Blue Dragon

Blue Dragon est à l’origine un jeu vidéo de type RPG sorti sur X Box en 2006 au Japon (en 2007 pour le reste du monde). Tout le monde aura reconnu le charadesign d’ Akira Toriyama. (Dr Slump, Dragon Quest, et bien sûr l’incontournable Dragon Ball !)
Il existe également une version manga (Blue Dragon ST dessiné par Ami Shibata, édition japonaise chez Shueisha, 2007) et un animé de 51 épisodes réalisé par le studio Pierrot en 2007.
blue dragon
Le scénario
Au petit village de Talta, Shu et ses amis doivent regarder, impuissants, l’attaque annuelle d’un requin des sables. Les orphelins décident de réagir mais ils échouent et se retrouvent prisonnier de la forteresse volante du vilain Néné. C’est là qu’ils trouvent un pouvoir renfermé dans une perle magique : celle-ci permet d’utiliser son ombre comme avatar lors de combat.
blue dragon
Quelques variations ont été apportées lors de la version animée :
Shu est notamment beaucoup plus jeune (10 ans environ). Lors de la prise de son village par Néné, il découvre qu’il possède une ombre : Blue dragon. Ici plus de perle magique, l’ombre est en fait un avatar que possèdent les personnes issues d’une lignée de guerriers légendaires. Ceux-ci sont au nombre de sept. En croisant Zola qui cherche à reformer le groupe des guerriers de lumière (c’est à ce moment que Shu rencontre Jiro, et non pas à l’école comme dans le jeu vidéo), il part avec son amie d’enfance Kluke aux trousses de Néné et de son armée qui veut asservir le monde.
blue dragon jeu vidéo
Le jeu vidéo
Il a été développé par Mistwalker et édité par Microsoft Games, sous la responsabilité de Hironobu Sakaguchi. (À qui l’ont doit Final fantasy ou Kingdom Hearts).
Le jeu vidéo en lui-même est un RPG classique, mais la présence d’ombres permet une approche plus « magique » grâce à l’utilisation de sorts dont on peut varier la puissance grâce au mode « charge », et autres compétences. Il est également possible d’éviter certains combats car sur la carte, la présence des ennemis est visible.
Une suite intitulée Blue Dragon Plus est sortie en septembre 2008 au Japon (une sortie pour mars 2009 est prévue aux Etats-Unis et en Europe) sur Nintendo DS. L’histoire se passe un an plus tard. Nos amis doivent faire face à une ombre de dragon maléfique.
blue dragon ral grad
Attention, ne pas confondre !
Il existe un autre « Blue Dragon : Ral Ω Grado », un shonen un peu (trop ?) ecchi de Tsuneo Takano au scénario et Takeshi Obata aux dessins (oui oui, le dessinateur de « Death Note »). Si l’histoire d’ombre reste la même, le reste est totalement différent. Ici, le héros, Ral, est enfermé durant les 15 premières années de sa vie pour être formé à la menace qui se profile : la Reine des Ténèbres, Obscuria, et son armée de monstres veulent s’approprier la Terre. Publié dans le Weekly Jump à partir du 4 décembre 2006, ce manga ne connu pas le succès escompté et fut rapidement arrêté.
blue dragon
Personnellement, je ne peux que vous conseiller l’animé. Le premier épisode est assez surprenant, pas scénaristiquement car il est plutôt classique, mais le charadesign de Toriyama est tellement proche de Dragon Ball qu’on s’attend à voir Shu faire un kaméhaméha… Cette surprise passée, on s’attache vite aux personnages et à l’histoire. Pour les nostalgiques, sachez que ce sera la dernière série animée de Toriyama… Snif !


4 réflexions sur “Blue Dragon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.