Brève histoire du manwha

Tout le monde connait le manga, cette bande dessinée japonaise qui fait fureur en France. Son cousin coréen n’est autre que le manhwa et regorge d’histoires toutes aussi intéressantes. La Corée est l’un des premiers pays producteurs de bandes dessinées.
manwha w webtoon drama
L’art de la bande dessinée coréenne s’inspire très largement de l’art classique chinois, dont il tire partiellement ses racines. Ainsi, la potentielle première bande dessinée coréenne que l’on retrouve dans l’histoire vers la fin de la période Joseon (située de 1392 à 1910) se présente sous la forme d’une illustration comique, découpée en cases et expliquée à l’aide d’un bref texte.

Le premier manhwa voit le jour le 2 juin 1909 lorsque Lee Do Yeong, célèbre caricaturiste contemporain, publie « Saphwa », à l’occasion de la parution de la première édition du journal « Daehanminbo ». À travers cette première ébauche de bande dessinée, l’artiste dépeint le portrait de trois fonctionnaires japonais sous la forme de singes vêtus de costumes élégants. L’esprit satirique et didactique semble réveiller le peuple coréen… et lui plaire.
manhwa saphwa
Puis le pays se trouve sous occupation japonaise et la presse est muselée. En 1920, on retrouve de nouveau les manhwas de Lee Do Yeong, ainsi que ceux de nouveaux « auteurs ». Toujours très caricatural, au plus grand plaisir du peuple, l’art de la bande dessinée coréenne prend son envol, largement aidé par les concours organisés par les éditeurs.

À partir de 1924, « Meongteongguri heonmulkyeogi » de Noh Su Hyeong envoie un vent de fraîcheur sur le manhwa. Publié dans le « Chosun Ilbo », magazine fort populaire, il adopte le style occidental : avec l’apparition de cases bien définies, et surtout celle de paroles sous forme de bulles. C’est- l’arrivée des premiers recueils de manhwas et magazines spécialisés modernes.
manwha meongteongguri heonmulkyeogi
Quelques années plus tard, suite à la Libération de 1945, la Corée reste sous l’administration américaine et soviétique, ce qui contribue à l’occidentalisation du manhwa. Un tout premier personnage emblématique fait alors son apparition : le Professeur Kojubu, ou « Kojubu Samgukji ». Créé par Kim Yong Hwan, auteur aujourd’hui considéré comme « le père du manhwa », ses aventures sont alors publiées dans le « Seoul Times ».

Le 15 septembre 1948, tout en continuant de faire vivre son personnage favori, il fonde le « Manhwa Haengjin » la première revue entièrement consacrée à la bande dessinée. Néanmoins, et à cause de la pression médiatique toujours très forte, le magazine ne remportera pas un franc succès auprès des gouvernements qui trouveront le moyen de le censurer dès son premier numéro. La relève est assurée en mars 1949, le « Manhwas news » voit le jour. Magazine hebdomadaire qui livrera ses bandes dessinées durant un an, toujours avec beaucoup de succès, il publiera les meilleurs auteurs de l’époque, dont Kim Yong Hwan, Kim Seong Hwan, Lee Yong Chun ou encore Shin Dong Heon.
dear my girls manhwa
Durant la Guerre de Corée, Kim Yong Hwan créé alors le soldat Todori, qui remporte un énorme succès. C’est alors l’âge d’or du genre ttakji manhwa. Ces revues, dont l’action se déroule en Occident, sont destinées à un jeune public. On y dépeint des personnages dont le courage est souvent mis à l’épreuve.

Après la guerre, une nouvelle génération d’auteurs vient diversifier le genre avec du manhwa de science-fiction et fantastique, ou des manhwas historiques. Les premiers sunjeong manhwas (destinés à un public féminin exclusivement.) font également une apparition fulgurante.
sunjeong manhwa
En 1981, Kim Su Jeong créé le tout premier personnage antipathique de l’histoire du manhwa : « Dooly, le petit dinosaure ». Succès phénoménal inspiré des manhwa pour enfants des années 1970, il est également la première bande dessinée à se voir adaptée en série animée, puis déclinée en divers produits dérivés. Jusqu’alors les manwhas étaient présentés comme de simples revues (à l’image des comics américains). Désormais, les volumes sont plus étoffés, plus « gros » et plus longs.

Vers la fin des années 1980, les mangas sont autorisés sur le marché coréen. Le succès qu’ils remportent dans tout le pays écrase quelque peu le phénomène des manhwas. Une « guerre » fait alors son apparition. De leur côté, les coréens s’inspirent des japonais et se laissent largement influencer par leur style graphique. Les revues spécialisées suivent le modèle nippon. Les premières bandes dessinées érotiques coréennes font leur entrée.
manhwa bride of water god
De nos jours, place à la technologie et au webtoon ! Au même titre que les « blogs-bédé », fort populaires en France notamment, la bande dessinée coréenne se voit déclinée sur Internet, plus précisément sur le site Daum.net.

La péninsule coréenne tente aujourd’hui de diffuser et faire connaître le manhwa. En France, par exemple, quelques œuvres coréennes sont publiées depuis plusieurs années, mais à cause de la trop forte influence japonaise, les manhwas restent souvent pris pour des mangas auprès du public. Notons par ailleurs qu’en 2003, le manhwa a été à l’honneur de la 30ème édition du prestigieux Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, ce qui a largement contribué à sa popularité, bien que le marché du manhwa en France ne soit toujours pas aussi florissant que celui du marché du manga.
manhwa webtoon lookism
Avez vous déjà lu un manhwa ?

Publicités

15 réflexions sur “Brève histoire du manwha

  1. Kikou, j’adore les Mangas, c’est un univers que j’adore !!! Comme Toi j’ai la Passion de l’Asie plus particulièrement du Japon et de la Corée ;-), bisous passe un bon aprem

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s