Jojo’s Bizarre Aventure/ JoJo no Kimyou na Bouken

Animé de 26 épisodes de 24 minutes chacun diffusé du 06/10/2012 au 06/04/2013 au Japon et actuellement sur Netflix en France
Genre et thèmes : action, aventure, horreur, combat, vampires
A partir de 14 ans (violence)
Editeurs DVD en Fance : Kazé et Warner Home Video
Site web officiel : http://jojo-animation.com/
jojo's bizarre adeventure
Angleterre 1868, Lord George Joestar, un noble anglais, survit à un accident de calèche avec son fils Jonathan. Il se réveille après la chute et remercie l’homme près de lui, Dario Brando, un bandit qui tentait de le voler. Mais Joestar croit avoir été sauvé et lui exprime sa gratitude.
Douze ans plus tard, Dario meurt et envoie son fils Dio vivre chez les Joestar. Cela va bouleverser la vie paisible de Jonathan, alias Jojo, puisque le jeune pauvre va tout faire pour l’anéantir moralement et devenir l’héritier à sa place. Lors d’une dispute, Dio active par mégarde un mystérieux masque aztèque que Madame Joestar a rapporté de voyage autrefois. Celui-ci semble se nourrir de sang. Seul l’apprentissage d’une ancienne technique martiale tibétaine, l’Onde, permet à Jonathan de lutter contre celui qui change irrémédiablement sa destinée. Aidé de son nouveau compagnon Speedwagon et de son maître Zeppeli, il se prépare à défaire les légions de vampires et autres zombies envoyés à ses trousses par son ancien frère adoptif.


Cet animé est l’adaptation du manga de Araki Hirohiko publié en 1987 (2002 en France)
Ce sont les prémices de la saga de la famille Joestar. Cette saison peut être scindée en deux parties, la première Phantom Blood racontant l’histoire de Jonathan, et la seconde Battle Tendency celle de son fils Joseph.
C’est un classique de l’animation japonaise que je découvre avec un grand plaisir, comblant un trou dans ma culture nippone. Car en effet, c’est un pilier (sans jeu de mots, ceux qui connaissent l’histoire comprendront!) du manga.
jojo's bizarre adventure manga
Jojo et les bases du manga
La première partie a un design de mangas des années 80. J’ai beaucoup pensé à Candy Candy pour les décors et les tenues des héros, leur coté aristocrate bien lisse. Quant aux combats, cela m’a replongé dans Hokuto No Ken (Ken le Survivant) mais aussi Street Fighter pour la seconde partie. Il paraît d’ailleurs que le design du personnage de Stroheim aurait influencé celui de Guile du jeu vidéo. Les héros sont bodybuildés et usent de poses caractéristiques avant d’attaquer. On parle alors de Jojo’s pause (Ce qui est devenu un mème dans le monde des otakus.) avec un côté très esthétique comme le mangaka a travaillé longtemps dans la mode avant de changer de métier.
Si j’ai eu du mal avec les premiers épisodes, cela ne m’a pas dérangé trop longtemps car tout est totalement justifié. La seconde partie est graphiquement plus travaillée. Et le scénario m’a immédiatement happée.
jojo's bizarre adventure
Jojo et la mythologie
Fan de vampire, j’ai été heureuse de découvrir la vision originale de Araki Hirohiko. Ici, la source est un masque aztèque et des hommes bodybuildés peu vêtus issus de fresques rappelant le culte du dieu Quetzalcóatl (le Dieu Serpent à plumes de la mythologie aztèque. On pense qu’on lui offrait des saignées rituelles voire des sacrifices humains) J’ai beaucoup aimé cette référence mythologique peu exploitée dans la culture populaire.
De même, on parle peu de culture tibétaine, et encore moins de son côté mystique, en général. On retrouve aussi le personnage de Jack l’Eventreur dans un épisode.
jojo's bizarre adventure hommes du pilier
Jojo et le rock américain
L’animé est rempli de clins d’oeil, notamment musicaux. J’ai pu remarquer des références au rock américain avec le nom des personnages secondaires tels que le maître de l’Onde Tonpetti (référence caché à Tom Petty and The Heartbreakers) ayant pour disciples Dire et Straits (Dois-je vous expliquer?) Plus discrets et pour les initiés, on retrouve Robert E. O. Speedwagon dont le nom provient du nom d’un groupe du rock américain REO Speedwagon. Egalement le jeune noir Poco obtient son nom du groupe de rock américain éponyme. Ou Will A. Zeppeli dont le nom a une consonnance faisant penser à Led Zeppelin. D’ailleurs Page, Jones, Plant et Bonham (quatre zombies que Dio envoie afin de tuer l’équipe de Jonathan Joestar) sont nommés d’après Robert Plant, Jimmy Page, John Bonham et John Paul Jones, les membres du même groupe.
En suivant cette logique, on peut penser que le prénom de Dio vient de Ronnie James Dio qui a chanté dans plusieurs groupes de métal dont Black Sabbath. L’apothicaire asiatique Wang Chan a un nom proche du groupe pop-rock anglais Wang Chung. Les vampires légendaires Bruford et Tarkus n’ont pas existé dans la réalité, mais leur nom provient sans doute du groupe britannique Anderson Bruford Wakeman Howe pour le premier, et de l’album du groupe de rock britannique Emerson, Lake et Palmer pour le second.
Et ceci uniquement pour les personnages de la première partie, car la liste pourrait encore s’allonger avec ceux de la seconde : Santana, Wham, Eshidishi (qui est la prononciation asiatique de AC/DC) pour ne citer que les plus repérable.
jojo's bizarre adventure
Jojo et le mythe du vampire
Ici le vampire a un physique particulier. Que ce soit les trois hommes aztèques ou bien Dio, tous sont grands avec des muscles à faire palir Schwarzenegger himself. Pourtant, tout comme dans l’oeuvre d’Anne Rice, leur sexualité est plutot ambiguë. J’ai retenu la scène où Dio est allongé à la grecque sur un sofa avec à ses côtés un sous fifre canin à tête humaine attaché à une laisse. Mais il y en a d’autres de ce genre. Les fans débattent avec acharnement à ce sujet et personnellement, je me fiche un peu de savoir si les personnages de Jojo sont bisexuels (puisque les Joestar ont une lignée et se marient, ils ne sont pas homosexuels officiellement) ou non, d’autant plus que je suis friande de yaoi quand il est bien fait. Mais je m’amuse à parler de gay-time lors de scène un peu limite, ce qui nous fait bien marrer.
jojo's bizarre adventure dio
Jojo et le bizarre
C’est essentiellement à partir de la deuxième partie que la série développe son côté bizarre (pas au sens surnaturel mais au sens premier du terme) avec notamment le personnage de Joseph qui a tout du weirdo. Il commence un voyage à travers le monde et y découvre les spécificités locales, notamment culinaires. Ceci donne des scènes complètement décalées comme un combat de pâtes ou une course de chevaux-vampires, Joseph en travesti infiltrant un camp nazi… Mais aussi d’autres éléments issus du cinéma nanar: des vampires, des nazis, du kung-fu, un Joseph qui cabotine à longueur de temps, de l’exotisme, … Ce qui le distingue des autres mangas par son humour en plus de son univers très riche et brillamment construit.
jojo's bizarre adventure
Quoiqu’il en soit, je vous invite vivement à découvrir cet animé si vous ne le connaissez pas, pour le fun autant que la culture 😉 Un véritable régal pour les geeks.
Et pour les fans, n’hésitez pas à débattre ci dessous, je serai ravie de lire votre avis.
Je regarde actuellement la suite et je reviendrai vous en parler:
Article saisons 2 et 3 (Stardust Crusaders)


7 réflexions sur “Jojo’s Bizarre Aventure/ JoJo no Kimyou na Bouken

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.