Sweet Home

affiche sweet home
Drama coréen en 10 épisodes d’environ 50 mn chacun.
Sorti en décembre 2020 sur Netflix
Genre et thèmes : drame, horreur, épouvante, mystère, psychologie, suspens, thriller, monstres, dystopie, suicide, survie
A partir de 16 ans
acteurs sweet home
Cha Hyeon Su, un lycéen victime de harcèlement scolaire, emménage dans l’immeuble Green Home après le décès de toute sa famille. Au bord du suicide, il ne doit sa survie qu’à la jeune Lee Eun Yu, une ex-ballerine aux allures rebelles. Soudain, les locataires de l’immeuble Green Homme se retrouvent enfermés dans la propriété. Un soir, une femme au visage déformé enfonce les portes des logements voisins et essaye d’entrer pour se nourrir. Elle se transforme en monstre sous les yeux médusés de la copropriété. Parallèlement, les autorités informent que le pays est envahi par un nouveau virus qui transforme les humains incapables de controler leurs émotions et désirs en monstres divers et variés.


Adaptation du webtoon coréen de Hwang Yeon Chan publié en 2017. J’avoue ne pas l’avoir lu et ne pourrai ainsi pas vous faire un parallèle entre les deux œuvres (pour le moment?) Certaines vidéos disponibles sur YouTube le font très bien, et ce même si vous ne parlez pas anglais ou coréen. Pour les intéressés, voici un échantillon:

… dans lequel j’ai découvert que le personnage de la femme pompier est originellement un homme!
A noter que l’auteur de ce webtoon est également celui de Batard, qui vient d’être publié en France au format broché chez Ki-oon

« Sweet Home » est le titre d’une chanson improvisée par l’un des personnages féminins du drama et par ironie d’un refuge post apocalyptique… Green Home est un immeuble immense (plus de seize étages) plutot sinistre, sale, mal décoré… à des lieux des magnifiques maisons lumineuses qu’on a l’habitude de voir dans les autres productions coréennes. Au rez-de-chaussée se trouvent diverses enseignes comme une garderie ou une épicerie, ainsi qu’un poste de télésurveillance. On retrouve également un parking sous terrain et un toit plat sur lequel on peut monter. Lorsque les personnages se retrouvent isolés dans cet immeuble, il devient encore plus sombre et malsain. Les images font echo aux jeux vidéos de survival horror. Les couleurs, les mouvements de caméra, mais aussi les jeux de lumière entre un intérieur plongé dans la pénombre et un extérieur extrêmement lumineux (la lumière n’entre que par des interstices) contribuent à l’ambiance.
Celle-ci est également exaltée par la musique, que ce soit par le générique qui reprend l’aspect graphique du webtoon, ou par les chansons ponctuant les différentes scènes. Mention spéciale pour « Warriors » de Imagine Dragons que j’ai trouvé pleine d’espoir et de punch pour les scènes de combats (même si ce ne fut pas au goût de certains)

La série comporte une pléiade de personnages, tous cassés par la vie. Même si le personnage principal reste Cha Hyeon Su, on entre beaucoup dans la vie des autres. On trouve par exemple Lee Eun Yu (interprétée par Go Min Si, vue dans Love Alarm dans un rôle à peu près similaire), une jeune danseuse qui a du renoncer à son rêve suite à une blessure au pied, vivant avec son frère Lee Eun Hyeok (Lee Do Hyun, repéré dans Hotel Del Luna) étudiant en médecine autoritaire qui prend vite en main le groupe de survivants. Im Myeong Suk (Lee Bong Ryung) a perdu son bébé dans un tragique accident de la route et en garde de graves séquelles psychologiques. Kim Seok Hyeon (Woo Hyun) et An Seon Yeong (Kim Hyeon, vue dans Madame Antoine ) est le couple d’épiciers, dont l’homme violent et pingre bat l’épouse. Pyeon Sang Wuk (Lee Jin Wook) est un homme mystérieux et balafré qui torture un homme emballé dans un cocon de ruban adhésif vert. Un petit garçon et sa sœur bientôt orphelins. Han Du Sik (Kim Sang Ho, à la filmographie impressionnante dont Punch ou Kingdom) est une personne paraplégique. Ou encore la musicienne Yun Ji Su (Park Gyu Yeong, loin de son rôle de nunuche dans It’s Ok Not To Be Ok) et la femme pompier Seo Yi Gyeong (Lee Si Yeong , elle aussi loin de son rôle d’antagoniste dans Michievous Kiss) Et d’autres encore… Une palette de personnages tour à tour attachants ou détestables, bien campés par des acteurs convaincants.
sweet home casting
Face à eux, une brochette de monstres variés, incarnations des désirs humains les plus vils. Au début de l’histoire, on pense à un virus mais on se rend compte que le monstre tapi en nous s’exprime si on le laisse sortir physiquement.
Si certains semblent kitsch, d’autres semblent tout droit sortis d’un jeu vidéo. Pour information, ils ont été créé en adéquation avec ceux du webtoon, mais surtout par de vrais acteurs, et non pas uniquement par images de synthèse, comme on peut le voir dans la vidéo ci dessous.

Si vous n’avez pas vu la série et souhaitez le faire, je vous conseille de ne pas lire le paragraphe suivant
***** SPOILER : galerie de monstres*****
Le premier monstre rencontré est la voisine de Cha Hyeon Su, une actrice au régime qui le vit mal et se plaint constamment au téléphone d’avoir faim. Première victime de la transformation, elle se change en un humanoide aux dents longues, dévoreur de chair vivante, dont une scène macabre avec un chat.
Puis, le premier monstre venu de l’extérieur est celui doté d’une langue démesurée qui suce la vie (ou le sang?) des humains. Il semble vivre sur le chantier extérieur. Aussi je peux spéculer en pensant qu’en tant qu’humain, il aurait pu y travailler. Suite aux facultés de sa langue, je suppose que sous sa forme humaine, il devait déjà aimer se nourrir de l’énergie vitale de ses proches.
Dans l’épisode 2, Ji Su croise une homme acculé dans un coin des escaliers. Il est en train de se transformer en ressassant sa haine, sans doute envers son patron qui l’aurait licencié. Il devient une sorte de goblin pale qui se fera couper le haut de la tete par Jayhun, un professeur catholique maniant le sabre. Malgré son cerveau à moitié découpé, le goblin continue de vivre et utilise sa seule oreille restante pour se diriger dans les couloirs et tenter de tuer les habitants. C’est ainsi qu’on apprend qu’une fois devenus monstres, les humains semblent immortels.
La découverte des enfants s’accompagne de celle du monstre œil, un humain lambda au cou démesuré et élastique, surmonté d’un seul œil énorme qui semble vouloir tout observer. Plutot pacifiste, il n’attaque pas le premier et ne fait que regarder. Il était peut-être un voyeur sous sa forme humaine ?
sweet home monstres
L’épisode 3 voit arriver le pire des monstres selon moi, le monstre Protéine. Je l’appelle ainsi car ce clone de Hulk arpente les couloirs pour manger les humains, les appelant affectueusement « protéine ». Ce qui me fait supposer qu’il était un fana de bodybuilding.
Durant plusieurs épisodes, nos amis se frottent à une araignée à moitié humaine des plus effrayantes. Si les autres monstres m’ont plutot fait rire, celui-ci m’a bien calmée, en grande arachnophobe. Je ne sais pas vraiment quelles auraient pu être ses motivations humaines. Peut-etre un désir de kidnapping ou une personne égoïste voulant garder les gens pour elle-même ?
Durant l’épisode 4, Im Myeong Suk cède à ses pulsions et devient un monstre cocon (ou utérus pour d’autres). Malgré tout, elle reste pacifiste et ne semble pas s’éveiller pour attaquer.
Dans l’épisode suivant, les héros croisent un homme perdu dans les étages. Devenu monstre à longs bras, il explique n’avoir pas pu sauver son fils du drame. Ses bras gigantesques seraient la traduction de son désir de vouloir atteindre la main de son enfant pour le sauver.
Au sous-sol se trouve un monstre très rapide aux pieds de cheval. Il est inconnu mais très puissant et rempli de colère. Il n’hésite pas à charger les humains, même abrités dans une voiture.
Un peu plus tard, l’épicier se transforme en un monstre chevelu ridicule. Ceci traduit son désir d’être supérieur aux autres mais aussi sa honte d’être chauve. Il portait une moumoute sous sa forme humaine.

sweet home monstres
Puis le monstre Slime apparaît dans les conduits d’aération. Il aime se cacher. Il vient en aide au petit garçon quand la bande de criminels envahi l’immeuble. Je suppose que c’était un enfant lui aussi, doué pour le jeu de cache-cache. Il est pacifiste mais se fait atrocement bruler en fin de saison, lors de la scission entre humains et demi-monstres.
Dans l’épisode 8, nous retrouvons le gardien de l’immeuble, découvert sous sa forme humaine dans le premier où il révèle ne pas aimer son travail. Cha Jin Ok lui avait offert du poisson avarié. Il est alors devenu un monstre à l’apparence humaine mais au visage recouvert de mouches agressives.(me faisant penser à une scène du film La Momie) Il souhaite se venger des résidents. Je suppose qu’il a du essuyer plus d’une farce.
A partir de l’épisode 9, le spectateur découvre les demi-monstres qui comme Cha Hyeon Su peuvent controler leur transformation. Umi Young, un jeune en cavale avec le gang des criminels, est un monstre liquide capable d’investir les corps pour en prendre le contrôle. Persuadé que montres et humains ne peuvent cohabiter, il pense que l’avenir passe par l’évolution en monstre et se sent l’élu.
Bien sur, il y a Hyeon Su, le héros de l’histoire, enfermé entre ses deux désirs : celui de se suicider et celui de vivre malgré tout pour aider ses voisins. Ce qui explique sans doute son état mi-homme mi-monstre. Lorsqu’il se transforme à demi pour se battre contre Umi Young, son bras se couvre de centaines de lames acérées, faisant écho au cutter qu’il a utilisé pour tenter de se suicider.
*****Fin du SPOILER*****
scenes de sweet home

Cette série est réalisée par Lee Eung Bok, déjà aux commandes de Descendants of the sun et Goblin, deux dramas figurant dans mon top de la décennie dernière.
Encore une fois, il a réussi à maintenir un équilibre harmonieux entre action et scènes psychologiques ou relationnelles. L’atmosphère lourde et glauque ne promet pas de futur optimiste, mais reste fascinante. Cette approche du huis-clos est originale et nous fait penser à des moments de quarantaine plus ou moins familiers, avec des connotations de manipulation, de contagion et de transformations. Même s’il n’est pas dit clairement que c’est un virus qui contamine la planète, il est certain que l’armée (et sans doute le gouvernement) a encore joué aux apprenti sorciers, résultant à une catastrophe. On se pose la question de qui est le véritable monstre entre le gouvernement, mais aussi plus largement les pédophiles, les maris violents, les patrons oppresseurs, les chauffards… ou les citoyens infectés ?
Ce drama est une critique acerbe de notre société égoiste, pointant également du doigt la solitude, le suicide, l’enfermement qui rend dingue… mais aussi des sujets comme la pédophilie, le harcèlement scolaire ou les violences conjugales. Egalement, elle semble dénoncer une société du plaisir tel que la notre (du moins dans l’hémisphère riche) où céder à tous nos désirs semblerait conduire à notre chute en éveillant le monstre qui est en nous.
sweet home ballerine
Certaines scènes sont visuellement très dures et j’ai parfois du tourner la tete, ne pouvant pas les regarder. Il y a beaucoup de sang et de violence, il faut avoir le coeur bien accroché. On aime ou on n’aime pas.
La fin de l’histoire reste ouverte et le spectateur se pose plusieurs questions (que je ne développerai pas pour ne pas spoiler plus). Il est à noter que la première scène du drama est l’une du dernier épisode. Je suppose qu’une saison 2 sera mise sur les rails selon le succès rencontré sur la plateforme, puisque le webtoon continue.

15 commentaires sur “Sweet Home

  1. J’ai adoré cette série tant par la représentation de notre société que l’intrigue en elle-même. Que ce soit les décors, l’histoire ou encore les effets spéciaux franchement réussis, j’attends une suite avec impatience!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou, j’adore ce genre de séries je vais l’ajouter à ma liste, actuellement je finis the haunting of Bly manor et ash VS evil dead, tu connais? Bisous !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.