Les chiens coréens

Dans cet article, je ne vous parlerai pas des races les plus adoptées en Corée, mais bien des chiens originaires du pays. Tous un peu cousins, ils se ressemblent beaucoup.

Le Sapsal
Sans doute le premier chien coréen, cette race remonte au premier siècle avant Jésus Christ. Son nom indique qu’il chasse les esprits. Le Sapsal est reconnu trésor national du pays en 1992. Il n’est cependant pas reconnu officiellement par les grandes fédérations canines. De taille moyenne, il a les poils longs. De nombreuses couleurs de robes existent. C’est un chien de compagnie affectueux et docile, joueur et robuste. Parfois utilisé pour la chasse, il est surtout un excellent gardien.

Le Sapsal a failli disparaître suite à la colonisation japonaise de 1910 à 1945. En effet, les Japonais les abattaient afin de récupérer leur pelage pour fabriquer des tenues aux soldats. De plus, il ne faut pas oublier que la Corée consomme la viande de chien, coutume bien plus répandue à cette époque. Après la guerre, le Sapsal est devenu une race protégée.

Le Jindo
Parfois, on l’appelle le spitz coréen pour sa ressemblance : taille moyenne, souvent blanc mais parfois roux. Il est originaire de l’ile de Jindo d’où il tire son nom. On suppose qu’il est un descendant du Bankar, un chien mongolien. 53e Trésor national de Corée en 1962, il est la seule race coréenne officiellement reconnue par la KKF (Korean Kennel Federation, soit la fédération canine de Corée) puis par la FCI (Fédération Cynophilique Internationale) en 2005. C’est un chien énergique, intelligent, courageux, taillé pour la chasse.

Une légende coréenne parle de Baekgu, une chienne Jindo qui a été vendue par sa maitresse à un marchand. Mais l’animal ne l’entendit pas de cette oreille et sept mois plus tard, elle parcourrut difficilement les 300 kilomètres les séparant pour retrouver sa maitresse. A sa mort, une statue de bronze en son honneur est érigée à l’entrée du village.

Le Nureongi
Ou Spitz jaune coréen. Un peu plus petit qu’un Jindo, il peut être blanc ou roux. Agile et calme, il n’aime pas être seul : il aboie dans ce cas.

Le Pungsan
C’est une autre race parmi les Spitz. Un chien rare qu’on trouve au Nord du pays et un peu en Chine. Il vit dans les montagnes et résiste au froid. Energique, il est employé pour la chasse. Attention, il est agressif envers les inconnus s’il est mal socialisé. Une légende raconte qu’un Pungsan aurait vaincu un tigre de Sibérie.

Le Donggyeongi
Encore un chien de la famille des Spitz. On a retrouvé des figurines d’argile de ce chien datant du VIe siècle, soit l’époque de Silla. Lors de la colonisation, les Japonais ont voulu massacrer cette race pour sa ressemblance avec les Komainu, ces lions gardiens à l’entrée de leurs sanctuaires royaux japonais. Elle n’a jamais été populaire notamment à cause de sa queue courte qu’on pensait porter malheur. Heureusement aujourd’hui, elle est protégée mais de fait, assez rare. Elle est reconnue comme trésor national en 2012. Leur robe peut être noire, blanche, rousse ou légèrement bringée. Intelligent, il n’en est pourtant têtu. Il a besoin d’exercices.

Le Mastiff coréen
Il est également appelé Dosa Dog ou Mee Kyun Dosa. C’est une race très rare apparue début 1900. Elle est issue de divers croisement de chiens européens comme le Mastiff anglais, le Saint Bernard ou le Dogue de Bordeaux, pour ne citer qu’eux. C’est un gros chien à la fourrure ridée et marron. Il n’en est pas moins musclé et robuste. Ce qui contraste avec son caractère doux et patient qui en fait un excellent chien de compagnie.

Le chien de Jeju
Originaire de l’ile de Jeju, c’est un chien en voie de disparition. Une autre victime de la colonisation japonaise et de la consommation de la viande de chien. Il ne restait plus que trois congénères en 1986 ! Grace à un programme de réhabilitation, ce chiffre est monté à 70 en 2010. La même année où le chien de Jeju a été désigné comme patrimoine national de Corée, permettant sa protection. C’est également un bon chien de garde et chasseur.

Ces beaux chiens gagnent à être connus. Espérons que ces programmes permettront leur réhabilitation et qu’ils gagneront le coeur du public en Corée comme ailleurs.


19 réflexions sur “Les chiens coréens

  1. Coucou. je ne connais pas ces races de chiens . Il faut dire que nous prenons toujours des chiens de « misères  » qui n’ont pas de races précises . Le Spasal me tente bien .. Bonne journée. bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.