L’été de la sorcière de Kaho Nashiki

Mai est une adolescente japonaise. Sa grand-mère est anglaise mais est venue s’installer au Japon durant sa jeunesse où elle rencontra son mari. Alors que la jeune fille apprend le décès de celle-ci, les souvenirs remontent.

On passe lentement un col et au bout de la route, dans la forêt, c’est là. La maison de la grand-mère de Mai, menant une vie solide et calme au milieu des érables et des bambous. Mai qui ne veut plus retourner en classe, oppressée par l’angoisse, a été envoyée auprès d’elle pour se reposer. Cette grand-mère un peu sorcière va lui transmettre les secrets des plantes qui guérissent et les gestes bien ordonnés qui permettent de conjurer les émotions qui nous étreignent.
Cueillir des fraises des bois et en faire une confiture d’un rouge cramoisi, presque noir. Prendre soin des plantes du potager et aussi des fleurs sauvages simplement parce que leur existence resplendit. Écouter sa voix intérieure. Ce n’est pas le paradis, même si la lumière y est si limpide, car la mort habite la vie et, en nous, se débattent les ombres de la colère, du dégoût, de la tristesse. Mais auprès de sa grand-mère, Mai apprendra à faire confiance aux forces de la vie, et aussi aux petits miracles tout simples qui nous guident vers la lumière.

Kaho Nashiki

Je suis tombée par hasard sur ce roman japonais à ma bibliothèque. J’ai été attirée par le fait qu’il soit japonais, court, avec une jolie couverture… mais aussi son résumé qui m’a fait penser au roman Les limites de l’enchantement, que j’avais beaucoup aimé.
Mais la ressemblance s’arrête là. L’été de la sorcière est unique. Il traite de l’hypersensibilité à travers Mai. Je suppose que cette adolescente particulière prend ses racines dans le passé de l’auteure. Cette ado ressent très fort les émotions et n’arrive plus à aller à l’école au point d’en être malade. Dans un premier temps, on ne sait pas pourquoi, mais cela n’a pas d’importance.

Le roman se compose de façon inhabituelle : 3 chapitres racontant chacun une histoire complète. Le premier, le plus long, parle donc de Mai et de son été chez sa grand-mère. Le second est un dialogue entre Mai et sa mère au sujet de Blacky, son chien décédé. L’histoire comporte des accents fantastiques sans faire peur. Et la dernière donne voix à la grand-mère.

Toutes trois mettent en avant le ressenti des émotions et cette façon particulière que les japonais ont de les canaliser : en usant du quotidien, en faisant ses taches, en prenant conscience de nos sentiments et de nos actions. L’action devient moteur, voire thérapie. Cela n’est pas sans rappeler la recherche de son Ikigai, la voie japonaise du bonheur.

La part belle est donnée aux relations intergénérationnelles, entre les grands parents et leurs petits enfants. Il est important d’écouter les ainés transmettre leur savoir et les valeurs simples avec bienveillance, formant le sel de la vie.

Il célèbre également en toile de fond l’amour de la nature.

Je reviens sur le côté fantastique du roman : il parle de sorcellerie et de fantome, mais cela n’a rien à voir avec les romans horrifiques. La Mort fait partie intégrante de la vie. Elles ne peuvent exister l’une sans l’autre. C’est une des leçons qu’enseigne cet ouvrage.

Un roman simple, sincère et émouvant qui m’a passionnée pour son côté doux et calme. Une lecture réconfortante et apaisante bien que très réaliste. Elle n’est pas feel good dans le sens où son but n’est pas de se clore sur un happy end. C’est une tranche de vie, une parenthèse qui ressource. Je vous le conseille pour un été cocooning.

Informations supplémentaires : éditions Philippe Piquier – mars 2021- 168 pages

15 commentaires sur “L’été de la sorcière de Kaho Nashiki

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.