Le renard et le petit tanuki Tomes 1 à 4 de Tagawa Mi

Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition. Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil.
Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché…

Coup de coeur lecture de cet été pour ce shojo qui met à l’honneur de nombreux animaux. Les métamorphes sont des animaux à priori comme les autres. Ils s’incarnent suite à la concentration des sentiments de leur tribu. Mais ils ont de grands pouvoirs psychiques et pour cela sont souvent chassés par leurs pairs. C’est ainsi que Senzo est un renard noir isolé à cause de ses grands pouvoirs. Le bébé tanuki Manpachi est aussi abandonné par ses parents. Un bien triste début qui fait écho à la dure réalité de la vie où les animaux n’hésitent pas à chasser les leurs un peu différents, quand ils ne les tuent pas tout simplement.

L’enfermement de Senzo n’est pas sans rappeler celle de Wu Kong, alias le Roi Singe qui a été enfermé dans un rocher par les Dieux à cause de son arrogance. Il en est délivré par un jeune moine auquel il doit prêter allégeance s’il veut survivre (voir mon article au sujet de la légende du Roi Singe).

Senzo et Manpachi vont croiser la route de nombreux autres métamorphes: une meute de loup, un gang de chats, un blaireau malveillant, etc. Ce qui semblait être un manga doux et poétique à cause de ses sublimes couvertures façons aquarelles, s’avère être en réalité un conte empreint de cruauté. Les épreuves difficiles des protagonistes sont entrecoupés de moments « tranche de vie », scènes plus légères ou drôles, avec quelques enquêtes ou mystères à résoudre.

Un conte animalier sur fond de mythologie japonaise touchant faisant la part belle à l’amitié, mais aussi à la famille recomposée.

Informations complémentaires: 5 tomes parus en date de mai 2022 – éditions Ki Oon – à partir de 12 ans

14 commentaires sur “Le renard et le petit tanuki Tomes 1 à 4 de Tagawa Mi

  1. Hello Virginie,
    J’espère que tu vas bien ?
    Je ne connaissais pas du tout… J’aime beaucoup le coup de crayon du dessinateur qui faire ressortir les sensations et les émotions. Il y a également un petit côté pokemon féérique. Très sympa !
    Gros bisous et avec un peu d’avance bon week-end,
    Christèle

    Aimé par 1 personne

    1. je n’ai pas trouvé cela très enfantin. au contraire, il y a des combats et des scènes où les métamorphes sont rejetés par leur famille, etc… je ne sais pas trop comment cela pourrait être perçu par des jeunes lecteurs.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.