13 bougies, 13 variations, 13 lectures pour Halloween

Pour le 13e challenge halloween organisé par Lou & Hilde (voir mon article de septembre), des idées d’articles sur le thème sont régulièrement donnés. Treize ans de challenge, pour une thématique pareille, cela se fête évidemment ! 13, chiffre symbolique, inquiétant pour certains, bénéfique pour d’autres… Nous avons décidé de nous en inspirer pour célébrer 13 années en 13 variations.
Et aujourd’hui, je vous propose de commencer par une liste de 13 lectures que je vous recommande pour Halloween.

Je vous invite à cliquer sur les titres pour lire mes avis détaillés.

Romans et autres :

1-Escape Book ~ La malédiction du Baron Samedi
Vous incarnez Samantha, une enquêtrice à la recherche d’Axman, le fameux serial-killer de la Nouvelle-Orléans. Vos recherches vous mènent jusqu’à la demeure d’un magicien fou… Il vous emprisonne et n’a clairement pas l’intention de vous laisser partir ! Et si le seul moyen de vous échapper et de résoudre l’enquête était de faire appel à des pratiques vaudous ancestrales ?
Logique implacable, esprit d’analyse, sens de l’observation… aucun doute : vous allez devoir être meilleur que le magicien si vous voulez vous échapper.
Les escape books sont des livres qui racontent une histoire, souvent sous forme de roman, avec différentes énigmes. Pour avancer dans le récit, le lecteur devra les résoudre. De quoi vous amuser tout en frissonnant avec ce titre.

2- Izana la voleuse de visage de Daruma Matsuura
Dans le monde d’Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c’est tout ce qui s’étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres… tout ce qu’elle n’a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l’interdit et de s’aventurer à l’extérieur. Bien mal lui en prend : elle comprend que son visage est si effroyable qu’il ne peut être montré au grand jour. Car si d’ordinaire, la laideur n’est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition.
Préquelle au manga Kasane la voleuse de visage, ce roman peut se lire indépendamment. Une histoire sombre et fantastique, bien écrite.

3- Le Jardin de Pyeon Hye Yeong
Ogui se réveille d’un coma suite à un accident qui le laisse paralysé et défiguré, alors que son épouse est décédée. Essayant de rassembler ses souvenirs mais aussi de retrouver la faculté de ses membres, tout autant que sa dignité, il est épaulé par sa belle-mère, sa seule famille lui restant. Elle fait en sorte qu’il soit hospitalisé à la maison.
J’ai dévoré ce thriller qui m’a donné une véritable claque. Une histoire suffocante souvent comparée au Misery de King, l’élève n’ayant pas à rougir de son œuvre.

4- La fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill
Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres.
Un roman classé jeunesse, mais je le trouve plutot destiné à un public plus âgé car certains passages sont assez violents. Un conte fantastique, plein de magie et de philosophie qui traite de sujets importants comme la différence, la politique, les abus de pouvoir, la folie, l’écologie… Un page turner plein d’émotions qui mérite la médaille John Newbery, décernée par l’American Library Association.

5- Le Magasin des Suicides de Jean Teulé.
Vous avez raté votre vie? Avec nous, vous réussirez votre mort! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable dans la peau du petit dernier: la joie de vivre…
Je découvre cet auteur avec ce roman qui m’a été maintes fois conseillé par des adeptes du Pumpkin Autumn Challenge. Un chef d’oeuvre d’humour noir et loufoque qui se lit rapidement. Les adeptes de « La famille Addams » devraient aimer.

6- Whitechapel de Sarah Pinborough
Londres, 1888. Lorsque des cadavres de femmes atrocement mutilées sont repêchés dans la Tamise, le médecin légiste Thomas Bond comprend qu’un second tueur sévit dans les rues de Whitechapel. Or cet assassin paraît plus inhumain que Jack l’Éventreur lui-même… Pour lutter contre ses insomnies, le docteur Bond passe ses nuits dans les fumeries d’opium. Chaque soir, un inconnu en noir vient examiner les rêveurs perdus dans les brumes opiacées. Pourrait-il être la clé du chaos qui s’est emparé de la capitale ?
Mon auteure préférée pour un roman que je recommande chaleureusement.

7- C’est pas sorcier Harry ! De Gordon Zola
Les sorciers en ont assez ! Assez qu’on ne les prenne plus au sérieux ! Le succès insensé et planétaire du Petit-sorcier-dont-on-ne-dit-pas-le-nom a fait de la sorcellerie aujourd’hui un simple jeu d’enfant ! Cela ne peut plus durer : sorciers, mages et magiciennes ont décidé de se réunir, d’agir et de frapper un grand coup pour affermir leur pouvoir occulte. Ils vont commencer par voler le septième et dernier manuscrit de l’auteur britannique JFK Bowling et plonger le monde des «  Poildus  » dans la terreur et le chaos.
Je ne suis pas adepte de romans policiers mais celui-ci tient plus de l’humoristique. Je me suis bien amusée avec les nombreux jeux de mots et les situations abracadabrantesques. Sur la fin, j’ai trouvé qui était le vilain, mais je n’ai pas tout vu venir. En bref, j’ai passé un très bon moment. Je vous le recommande si vous aimez Harry Potter et rigoler.

8-Sorcière Madga et les petits pots d’amour de Déborah Joulianos
Sorcière Magdalena vit dans un agréable petit village et y travaille comme porteuse de nouvelles. Discrète, celle-ci est presque transparente pour les villageois. Aussi, elle n’a pas d’amis. Malgré tout, elle est très attentive aux bonheurs et chagrins de chacun. C’est ainsi qu’elle confectionne en secrets des petits pots d’amour réconfortants qu’elle dépose discrètement sur les pas de portes, la nuit. Jusqu’au jour où un petit garnement perce son secret.
Un conte pour toute la famille illustré à l’aquarelle. Dédié à l’automne, il met en avant la contemplation de la nature, la tolérance, la bienveillance et l’affirmation de soi. C’est un livre pas comme les autres avec une double lecture qui plaira à tout âge, plein de magie, de cocooning et de gourmandise.

9-Mexican Gothic de Silvia Moreno Garcia
Après avoir reçu un mystérieux appel à l’aide de sa cousine récemment mariée, Noemí Taboada se rend à High Place, un manoir isolé dans la campagne mexicaine. Elle ignore ce qu’elle va y trouver, ne connaissant ni la région ni le compagnon de sa cousine, un séduisant Anglais. Avec ses robes chic et son rouge à lèvres, Noemí semble plus à sa place aux soirées mondaines de Mexico que dans une enquête de détective amateur. Elle n’a pourtant peur ni de l’époux de sa cousine, un homme à la fois troublant et hostile, ni du patriarche de la famille, fasciné par son invitée… ni du manoir lui-même, qui projette dans les rêves de Noemí des visions de meurtre et de sang. Car High Place cache bien des secrets entre ses murs. Autrefois, la fortune colossale de la famille la préservait des regards indiscrets. Aujourd’hui, Noemí découvre peu à peu d’effrayantes histoires de violence et de folie. Si elle ne s’en échappe pas très vite, elle risque fort de ne plus jamais pouvoir quitter cette demeure énigmatique…
Un roman qui redonne ses lettres de noblesse à la terreur. A la fois captivant et horrifique, l’ambiance lovecraftienne est savamment distillée par son auteure. Le tout saupoudré d’ une plume fluide et de rebondissements captivants. Un roman brillamment rythmé et construit de façon à distiller très progressivement les indices quant à la véritable nature des lieux et de la famille Doyle.

10-Si ça saigne de Stephen King
Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain bénit dans le monde des news en continu. Holly Gibney, de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, mais le journaliste qui couvre les événements attire son attention…
J’ai toujours préféré Stephen King nouvelliste et je me suis donc régalée avec ces quatre pépites. Les textes sont plutot longs et bien travaillés. Du pur plaisir.

11-Otage de la nuit de JA White
Alex, 11 ans, a toujours aimé écrire des histoires d’épouvante et en a honte. C’est pour les détruire qu’il sort de chez lui une nuit, et se retrouve attiré dans l’appartement voisin… où réside une sorcière. Pour ne pas mourir, une seule solution : la divertir en lui lisant ses histoires, nuit après nuit. Avec l’aide de Yasmine, une autre prisonnière, il lui faut trouver un moyen de s’échapper avant qu’il n’arrive au bout de son cahier…
Un roman frisson pour les enfants (à partir de 10 ans) J’ai beaucoup aimé. L’histoire est prenante et originale, même si en tant qu’adulte, j’avais deviné certains points de l’intrigue.

12-Mon amie Adèle de Sarah Pinborough
David, psychiatre renommé, est dévoué à sa femme. Lors d’une soirée arrosée, il embrasse Louise, une jeune femme dans un pub. Il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de celle qui est son assistante. Adèle, l’épouse de David, semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?
Après avoir adoré la série Netflix, je me suis plongée dans l’oeuvre originale… que j’ai dévorée, même si je connaissais déjà la fin. J’ai pu constater quelques différences entre la version télé et l’oeuvre originale, mais cela n’a pas vraiment gaché mon plaisir.

13-Les limites de l’enchantement de Graham Joyce
Elevée en marge de la société, la jeune Fern vit aux limites du monde réel. Son esprit vagabonde à l’affût des voix et des messages qu’exprime la nature dont elle connaît de nombreux mystères. Sa mère adoptive lui a transmis, jour après jour, la science des plantes et de leurs vertus, de la façon de mener un accouchement à celle de provoquer des avortements. Mais le monde qui les entoure est en train de changer. Et il suffit d’un faux pas pour que ceux que Fern et sa mère ont aidés si longtemps se retournent contre elles.
Une belle découverte, sur les conseils d’un collègue. Ce n’est pas le genre de roman que je lis habituellement, mais je l’ai dévoré. Une chronique sociale et féministe, entre terroir et conte initiatique.

BD et mangas :

1- Batard de Hwang Youngchan et Carnby Kim
Autour du lycée de Jin, les disparitions de femmes se multiplient… Le jeune garçon vit pourtant dans un quartier huppé grâce à la réussite de son père, P.-D.G. d’une grande entreprise. On pourrait croire qu’il a tout pour être heureux, mais l’adolescent souffre de l’absence de sa mère et d’une vie solitaire. Son seul repère est son père : toujours prêt à aider son prochain, il est connu pour ses actions caritatives.
Un kbook frissonnant. Pour moi, c‘est un coup de coeur. 

2- Dracula de Virginia Nitouhei
Un sombre personnage, le comte Dracula, réside dans un terrifiant château perdu en Transylvanie. Il projette de s’installer à Londres, terre pleine de nouvelles opportunités et de victimes potentielles qui lui permettront de maintenir son effroyable règne et son immortalité.
La collection « Les Classiques en manga » regroupe des adaptations en format manga des plus grands chefs d’œuvres de la littérature européenne et mondiale, aux éditions Nobi Nobi.  Pour Dracula, une version édulcorée mais qui n’en reste pas moins à découvrir.

3- Le Livre des Sorcières de Maki Ebishi
Suivez l’histoire de Jean Wier pour explorer le Moyen-Âge avec ses sorcières, ses loups-garous, la Peste et le combat sans fin contre l’obscurantisme
C’est vraiment une collection soignée et originale que tout adepte d’histoire ou de fantastique (amateurs de sorcellerie et de lycanthropie) se doit de posséder.

4- Bloody Harry de Alexandre Arlène
Dans l’univers Harry Potter, les horcruxes sont communément admis comme la plus vile, la plus sombre forme de magie noire. Cette pratique reste profondément tabou, interdite, et on imagine volontiers qu’il n’est rien de pire que le recours à ce sortilège. On nous cache la vérité. En concentrant toute notre attention sur les terribles fragments d’âmes, le Ministère de la Magie nous détourne sciemment d’une forme de magie bien plus effroyable encore.
Parodie d‘Harry Potter à la française. Des planches pleine d’humour noir à ne pas mettre entre toutes les mains : il y a du sang mais aussi du sexe (et donc déconseillé aux jeunes lecteurs!) 

5- Horrifikland une terrible aventure de Mickey
Mickey, Dingo et Donald tiennent une agence de détectives en manque de clients. C’est alors qu’ils se voient confier une nouvelle affaire par Madame Gravier qui a perdu son chat Blacky. Les trois compères partent enquêter dans le vieux parc Horrifikland, là où le chat a souvent l’habitude de traîner. Très vite, la nuit tombe et des phénomènes étranges se produisent. La recherche de Blacky se transforme rapidement en chasse aux fantômes, d’autant plus que Pat Hibulaire et son acolyte maître Ratineau ne sont jamais très loin pour tenter de jouer un mauvais tour à Mickey.
J’ai passé un bon moment de lecture, qui m’a rappelé ma jeunesse quand je lisais Le Journal de Mickey le mercredi après midi.

6-Fangs de Sarah Andersen
Elsie rencontre Jimmy dans un bar. C’est le coup de foudre. Alors que leur amour éclot, ils doivent faire face à un souci de taille : Elsie est une vampire, alors que Jimmy est un loup garou. Comment vont-ils surmonter leurs différences ?
Une BD qui met en avant les différences homme-femme à travers une relation amoureuse entre un vampire et un loup garou. Loin de Roméo et Juliette, ce couple atypique reste moderne et vit pleinement son amour, avec humour et douceur. Une véritable lecture plaisir.

7- Alice In Murderland de Kaori Yuki
La famille Kuonji est à la tête de l’un des plus grand groupe industriel mondial. Les parents ont adopté plusieurs enfants qui ont l’autorisation de manquer l’école une fois par mois pour se rendre à la tea party familiale. Ce mois-ci, la fête semble particulière et chacun est convié avec la personne qu’il ou elle aime le plus. La vie des enfants Kuonji bascule soudainement lorsque leur riche mère leur donne l’ordre de s’entre-tuer afin d’accéder à la fortune familiale avec en bonus, la vie éternelle. Chacun est sous le choc. A tel point que Stella, la quatrième fille de la famille, tombe dans la schizophrénie et devient Alice, une jeune fille blonde amatrice d’armes à feu. Ceci pour se défendre, ainsi que son frère Zeno dont elle est secrètement amoureuse.
Fidèle aux thèmes des contes (elle avait déjà rédigé deux séries sur le sujet avec son héros Ludwig), Kaori Yuki trouve un nouveau scénario plein d’humour et de sang pour les explorer. Ici, à travers la folie des Kuonji, chaque enfant va devenir l’un des héros des contes de notre enfance. 

8-L’atelier des sorciers de Kamome Shirahama
Il y a très longtemps, la pratique de la magie était courante. En assemblant plusieurs symboles et à l’aide d’une encre fabriquée exprès, tout le monde pouvait faire de la magie. Hélas, de nombreuses guerres en ont découlé. Les humains n’hésitaient pas à employer ce pouvoir pour tout et n’importe quoi. Les quelques personnes dotées d’encore un tant soit peu de bons sens se regroupèrent pour former une ligue pacifique, celle des sorciers. Ils dérobèrent aux humains toute connaissance de la magie et transmirent leur savoir uniquement à des disciples triés sur le volet. Tout sort qui porte atteinte à l’intégrité de quelqu’un est classé comme défendu. Depuis le jour de la conjuration, les humains pensent que la magie n’est à la portée que de quelques individus. Si la vérité venait à se répandre, le monde serait de nouveau immédiatement à feu et à sang.
Une véritable réussite, que ce soit au niveau du scénario comme des dessins. Même si l’on ne peut s’empêcher de faire des parallèles avec Harry Potter, l’univers reste propre et plaisant, mettant en avant le courage, l’amitié et la confiance en soi. Des valeurs basiques dans ce type de manga.

9-Onibi carnets du Japon invisible par Cécile Brun & Olivier Pichard 
Malgré la modernisation du pays, les Japonais prennent encore souvent les histoires de fantômes très au sérieux. Les histoires de yokai et autres esprits restent très présentes et ancrées dans le folklore populaire.
C’est une BD documentaire qui se base sur le véritable voyage des auteurs. Mais cette BD raconte une histoire où chaque chapitre est l’occasion de rencontrer un yokai. Chacun est cloturé par un carnet de notes écrit de la main de Cécile, avec la photo qui a été prise. Les jeunes y croisent entre autres des kitsune (renards à neuf queues), buruburu, onibi, monstre aquatique, chochin obake (lanterne fantome)… et autres. Un mélange entre réalité et onirisme très réussi.

10-Midnight Tales saison 1
Bien que la sorcellerie ait été considérée comme une pratique interdite dès l’antiquité, c’est véritablement à la fin du moyen age, en Europe, que les premières chasses aux sorcières débutèrent. Le pouvoir religieux avait besoin de réaffirmer son contrôle sur le peuple dont on sentait poindre les idées de l’époque des lumières. Entre le XV et le XVII siècle, guérisseuses , jeteurs de sorts, ou toute personne suspectée de commerce avec les enfers, furent pris pour cible, dénoncée et torturée. Les femmes, surtout celles en rupture avec l’ordre patriarcal, étaient majoritairement visées par ces arrestations. Les sorcières, jusque là garantes de l’équilibre entre le monde des vivants et celui des esprits, furent presque toutes décimées. La résistance s’organisa donc, d’abord de manière individuelle, puis par petits groupes de sorcières, toujours plus nombreux. Elle visait, dans un premier temps, à préparer les générations de jeunes filles aux potentielles persécutions futures, mais aussi à préserver un savoir magique qui ne demandait qu’à disparaître. Ces groupes se sont ensuite fédérés en organisation structurée et hiérarchique, jusqu’à se disperser à travers le monde en différentes cellules, chacune ayant pour but de combattre les forces occultes qui menacent le monde. Ainsi naquit l’ordre de Minuit.
J’ai globalement bien aimé cette collection originale sur la forme mais classique par les thèmes traités. Elle devrait plaire aux amateurs de fantastique et d’ésotérisme. Chacun appréciera les histoires selon ses sensibilités au thème ou au graphisme qui varie beaucoup, comme officient plusieurs graphistes.

11-Les nouvelles aventures de Sabrina
À l’aube de son seizième anniversaire, la jeune sorcière Sabrina Spellman se retrouve à la croisée des chemins, obligée de choisir entre un destin astral et une vie tranquille avec son petit-ami bien mortel, Harvey. Mais madame Satan, l’ancienne petite amie éconduite de son père, fait son apparition à Greendale, les yeux rivés sur notre jeune sorcière…
Paru aux éditions Glénat, ce comic me faisait envie depuis longtemps, puisque la série de Netflix s’appuie dessus pour son scénario. Et la surprise est bonne : l’histoire réunit tous les ingrédients qu’il faut pour en faire un très bon comic, à la façon des Contes de la Crypte, très sanglant. Se passant dans les années 60, les images ont un coté vintage plaisant. Mais le scénario n’a rien de vieillot : les thèmes tels que la persécution, le féminisme, la religion… Tout y est. Les personnages sont malgré tout à un autre niveau que dans la série : les sorcières n’hésitent pas à être anthropophages par exemple. Ou encore Monsieur Spellman n’a rien du gentil sorcier amoureux de son épouse humaine. Et les fans seront ravis de retrouver un Salem, le chat sorcier, quoi que bicolore. Je ne suis pas adepte des comics habituellement mais celui-ci est un véritable bijou.

12-La Métamorphose de Bargain Sakuraichi
Grégor Samsa est un jeune commercial discipliné. Sa famille vit à ses crochets : un père fainéant, une mère âgée et une sœur aspirant violoniste. Quand un matin, il est incapable de se lever pour se rendre au travail, le père commence à s’inquiéter… pour son argent. Le fondé de pouvoir de son employeur arrive pour s’enquérir de la raison du retard inhabituel. Le père découvre alors que son fils s’est transformé en cafard géant. Il décide de le cacher à sa famille et de prendre les choses en main.
Malgré des dessins plutot laids (cet avis n’engage que moi), le mangaka a bien transposé l’oeuvre dans un contexte social où le labeur et le désespoir engendrent la solitude et la différence, des sujets encore d’actualité, particulièrement au Japon mais pas que.

13-Versailles Of The Dead de Kumiko Suekane
Marie Antoinette, archiduchesse d’Autriche, est en route pour la France afin d’épouser le prince héritier Louis Auguste. Dans son voyage, elle est accompagnée de son frère jumeau Albert. Lors d’une traverse dans les bois, la diligence est attaquée… par des morts vivants ! Albert fait son possible pour sauver sa sœur, mais celle-ci se fait sauvagement dévorer. Il prend alors la décision de se glisser dans la peau de sa sœur et ainsi honorer la parole de ses parents.
Zombi et fresque historique, deux ingrédients qui font que je n’ai pas hésité une seule seconde devant cette série. Et je ne suis pas déçue : dès les premières cases, l’action est au rendez vous. Les dessins restent plaisants et dynamiques.

Pour retrouver d’autres idées (films, recettes, tuto, etc.) n’hésitez pas à consulter notre page spéciale Halloween

Publicité

32 commentaires sur “13 bougies, 13 variations, 13 lectures pour Halloween

  1. une belle sélection ! J’ai lu le magasin des suicides il y a très longtemps, je ne me souviens plus trop de l’histoire mais je me souviens que j’avais bien aimé.
    J’ai lu également le premier tomes de l’atelier des sorcier et je l’ai trouvé excellent. Le livre des sorcières est dans ma PAL.
    Izana et Mexican gothic sont dans ma wishlist 🙂
    Je découvre ici la fille qui avait bu la lune et otage de la nuit. Ce que tu en dis me fait bien envie

    Aimé par 1 personne

  2. Houa quel article ! J’aime beaucoup Jean Teulé, et son magasin des suicides fait partie de mes préférés. Je note  » le jardin » et « si ça saigne ». Perso j’ai été déçu par « mon amie Adèle » que j’ai trouvé mal écrit et moins prenant que la série (peut être aussi parce que je connaissais l’histoire)

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup pour ce chouette billet halloweenesque avec plein de références ! 🙂 J’ai commencé un escape book de cette collection mais je ne suis pas encore parvenue à sortir du livre vivante, ça me plairait bien cette aventure autour du vaudou, j’adore cet univers !! ^^
    J’ai bien aimé « Le Magasin des suicides », ça m’avait aussi fait penser à la famille Addams. « Horrifikland » est sympa aussi.
    On m’a prêté « Mexican gothic », j’ai hâte de m’y plonger. « La fille qui avait bu la lune me tente beaucoup, « Whitechapel » aussi. « A bientôt et bonne fin de semaine.

    Aimé par 1 personne

  4. Elle est sympa cette sélection, plein d’idées différentes à piocher !
    Le Magasin des Suicides et Izana m’intéresse beaucoup d’ailleurs. 🙂
    Je vais me répéter (désolée), mais tu souhaiterais que je mette quel livre de cette liste en avant pour mon rendez-vous Raconte ton livre ? ☺️

    Aimé par 1 personne

      1. Coucou Carfax, ça va ? Ne t’en fais pas, je ne suis pas très à jour non plus. 😉 Je mettrais donc Le livre des Sorcières pour présenter ton article, merci beaucoup pour ta réponse. Et désolée d’avoir posé deux fois la question, je ne savais pas si tu verrais mon autre commentaire du coup, dans le doute, j’ai préféré redemander ici. Merci ! 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.