Love Rain

love rain affiche
Titre original : Sarang bi / 사랑 비
Série sud coréenne de 20 épisodes de 65 mn diffusée
du 26/03/2012 au 29/05/2012 sur KBS2
Actuellement disponible sur Netflix
Genres : Mélodrame, romance
Avec : YoonA, Jang Geun Suk, Kim Hi Su, Hwang BoRa
love rain jang geun suk
Ce drama fait le parallèle entre deux histoires d’amour d’étudiants. Dans les années 70, Seo In Ha est un étudiant en art qui tombe amoureux de la timide Kim Yun Hee. Malgré leur attirance réciproque, leur amour échoue.
En 2012, Seo Jun est le fils de Seo In Ha. A son tour étudiant en photographie, il tombe amoureux de la fille de Kim Yun Hee, Jung Ha-na, une fille gaie et énergique dont la personnalité est différente de celle de sa mère. Dans un premier temps, ils considèrent tous deux l’autre comme une nuisance pénible. Peu à peu, leurs sentiments se développent.
In-ha ne s’est jamais tout à fait remis de son amour pour Yun-hee, bien qu’il ait épousé une de ses meilleures amies, Hye-jung. Il est aux anges quand il rencontre Yun-hee dans la rue par hasard. Les deux se réconcilient et rattrapent le temps perdu. Ils ne savent pas que leurs enfants se sont rencontrés et le plus grand choc arrive quand ils annoncent leur mariage auxs enfants.
Qui va finir par être ensemble?
love rain jang geun suk yoona
Habituellement, je ne suis pas une grande fan de mélodrame romantique. C’est un drama que j’ai vu il y a quelques temps mais je viens vous en parler pour sa diffusion sur Netflix. Bien qu’il ne m’ait pas laissé un souvenir impérissable, je l’avais bien apprécié, notamment pour les parallèles entre les deux histoires d’amour, et la photographie plutot jolie. Il est intéressant de comparer les vies estudiantines mais aussi amoureuses de nos parents à celles de nos jours.
C’est un bon divertissement que je recommande plutot aux personnes aimant le romantisme.

Publicités

BIG

affiche big drama
Bik /
Série coréenne de 16 épisodes de 65 mn diffusés sur KBS2 en juin-juillet 2012
Réalisateur : Ji Byeong Hyeon
big drama acteurs
Genre : comédie sentimentale, fantastique
Acteurs : Gong Yoo, Lee Min Jeong, Shin Won Ho, Bae Suzy…
big drama mariage
Gil Da Ran souhaite devenir professeur. Fiancé au brillant médecin Seo Yoon Jae, ils préparent leur mariage mais la jeune femme est en proie au doute. Ils ont une nouvelle dispute au téléphone, et ce devant Kang Kyun Jun, son élève cynique, orphelin et immature, fraichement débarqué de Etats Unis. Alors que Yoon Jae prend la route pour rassurer Da Ran, il est victime d’un accident de voiture avec Kyun Jun. Tous deux tombent à l’eau. Mais quand ce dernier se réveille à l’hopital, son ame a intégrée le corps du médecin et inversement. Ce dernier est dans le coma. Kyun Jun panique et tombe sur le professeur qui croit que son futur mari est ressuscité. Peu à peu, elle comprendra ce qui se passe et va aider le garçon en attendant le retour de son fiancé. Mais l’attitude immature de Kyun Jun déroute tout le monde.
big drama hopital
Je suis rarement adepte des comédies romantiques mais j’aime bien l’acteur Gong Yoo (vu dans Train To Busan) qui est souvent très drole aussi bien que bon acteur dramatique. Ici encore, il ne failli pas à sa réputation et passe facilement du personnage du médecin sérieux et introverti à celui de l’adolescent immature mais frais et amusant. Les autres acteurs sont également crédibles et Lee Min Jeong arrive très bien à faire évoluer son personnage de potache à vraie femme qui sait ce qu’elle veut.
Le scénario ne se limite pas à la simple histoire d’amour. Il parle aussi des problèmes familiaux comme l’orphelinat, les mères porteuses, le rejet… On rit beaucoup mais on pleure aussi parfois.
Un drama qui date un peu mais que j’ai pris plaisir à suivre, même si la toute fin m’a légèrement déçue dans la façon dont les retrouvailles ont été filmées (de façon un peu frustrantes).

My Only Love Song

my only love song affiche
Mai Onri Reobeusong / 마이 온리 러브송
Série coréenne de 20 épisodes de 30 mn diffusée en juin 2017 sur Netflix, Naver TV Cast et Sohu TV
Ce drama est diffusé sur Netflix en partenariat avec la FNC Add Culture.
Réalisateur : Min Du Sik
Genres : comédie, historique, romance
Acteurs : Lee Jong Hyun, Gong Seung Yeon
my only love song casting
Su Jeong est une actrice coréenne réputée mais prétentieuse et égoiste. Alors qu’elle est sur le tournage d’une série historique, elle fait un énième caprice de star en voyant qu’elle doit partager la vedette avec une autre actrice. Alors qu’elle boude, elle s’aperçoit que cette dernière lui a volé sur petit ami et qu’ils vont se marier. Folle de rage, elle quitte le plateau au volant d’un vieux van bancal appelé Boong Boong. Mais elle ne sait pas que c’est un van magique qui voyage dans le temps.
La voilà propulsée dans le passé, à l’époque même où se déroulait la série. Se croyant encore sur le tournage, elle provoque du raffut et se fait emprisonner. C’est là qu’elle rencontre On Dal, un jeune homme cupide et sans scrupules. Elle comprend peu à peu que cet On Dal là pourrait être le fameux idiot devenu général et ayant épousé la fille du roi dans la légende coréenne. Elle va donc essayer de sympathiser pour se sauver des geoles et tenter de retourner chez elle en se faisant passer pour la princesse du pays.
my only love song
J’ai regardé ce drama sur les conseils et l’insistance d’une amie. J’aime beaucoup les séries historiques ainsi que ce qui a attrait aux voyages dans le temps. Mais j’ai vraiment eu du mal à accrocher au début. En effet, durant la première moitié du drama, de nombreuses scènes sont ponctuées d’humour burlesque. J’ai eu envie plus d’une fois de baffer les acteurs ! Je n’ai commencé à vraiment aimer l’histoire qu’à compter du 11e épisode, quand On Dal se dévoile un peu plus et que le personnage prend une dimension plus dramatique. Et les beaux décors ainsi que les performances des acteurs (l’actrice principale est vraiment très bonne) n’ont pas réussi à me convaincre. Le scénario est pourtant très sympa, mais j’ai du mal avec ce type d’humour et je n’ai pas aimé non plus les effets spéciaux trop ‘jeux vidéos’ (arrêt sur image avec incrustation de textes ou dessins). C’est vraiment dommage car les autres effets spéciaux et les combats sont réussis. Netflix n’a pas à rougir de l’argent investi.
Je l’ai malgré tout visionné jusqu’à la fin sans grand regret, mais il ne restera pas pour moi le drama de l’année. Je le conseille donc plutot aux personnes aimant le comique extravagant.

Chicago Typewriter

Sikago Tajagi / 시카고 타자기
chicago typewriter affiche
16 épisodes de 70 mn diffusés du 07/04 au 27/05/2017 sur tvN
Réalisateur : Kim Cheol Gyu
Genres : comédie, fantastique, romance, histoire
machine à écrire chicago typewriter
Han Se Joo est un écrivain à succès mondialement connu. Lors d’une tournée de dédicaces aux Etats Unis, il tombe sous le charme d’une machine à écrire coréenne datant des années 30 exposée dans un bar local. Mais le propriétaire ne souhaite pas s’en séparer. Alors que l’écrivain regagne son pays, l’objet s’anime et demande à lui être envoyée… Elle est alors livrée par Jeon Seol, une orpheline qui travaille dans un bureau à tout faire. Elle est accessoirement fan de Han Se Joo et essaye alors de tout faire pour se rapprocher de son idole. Mais l’écrivain semble imbu de sa personne, froid et distant. Serait-ce à cause du syndrome de la page blanche dont il souffre pour la première fois ?
Pour remédier à cela, son manager lui propose de prendre un écrivain fantome. Han Se Joo refuse. Mais quand il découvre Yoo Jin Oh assis à son bureau, en train de taper un manuscrit en son nom, son sang ne fait qu’un tour.
Pourtant les écrits de Yoo Jin Oh sont troublants. Pourquoi Se Joo reve t il des trois héros qui vécurent durant l’occupation japonaise en Corée ? Pourquoi la jeune tireuse d’élite de la rébellion ressemble mystérieusement à Jeon Seol ? Et pourquoi le journaliste assis au bar tape sur cette même machine qu’il a reçue ?
chicago typewriter acteurs
Un drama original avec une photographie superbe, notamment en ce qui concerne les années 30, mais aussi lors des prises de vue dans la montagne ou le jardin de Se Joo par exemple. Le thème de la réincarnation et du destin, souvent au cœur des dramas que j’aime, est traité de façon originale. Le fantastique est d’abord abordé de façon comique, avec différentes situations cocasses, puis à mesure que le scénario avance, le drame prend le dessus avec en parallèle un triangle amoureux entre les protagonistes principaux. Les rebondissements sont nombreux et pour la plupart, je ne les ai pas vus venir. Les rapports entre les personnages sont complexes et n’ont rien de lisse. La fin est également bien ficelée (quoi qu’un peu prévisible) car on sait ce que deviennent presque tous les personnages de la série. Ce qui est rare. Habituellement les scénaristes se focalisent essentiellement sur la love story.
Je salue également la performance des acteurs. Yoo Ah In est toujours aussi excellent, sachant nous faire passer en un clin d’oeil du rire aux larmes. Mais sa partenaire est tout aussi douée. Il suffit de regarder ce qu’elle dégage simplement avec son regard, dur et décidé quand elle est tireur d’élite, tendre ou triste lors des scènes émotionnelles. La musique n’est pas en reste. Elle colle parfaitement à l’ambiance et rajoute à l’émotion du moment.
Bref, vous l’aurez compris, un drama que je recommande vivement. C’est mon gros coup de cœur en ce début d’année. J’attendais impatiemment cette série et je n’ai pas été déçue.

Kpop Extreme Survival

affiche drama kpop extreme survival
K-POP Choikang Survival / K-POP 최강 서바이벌
14 épisodes de 60 mn diffusés sur Channel A du 19/03/2012 au 01/05/2012
Réalisateur : Lee Jeong Pyo
Genres : comédie, musical, romance
Acteurs : Park Yu Hwan, Go Eun Ah, Hong Gyeong Min, Park Hyo Ju
acteurs kpop extreme survival
La KPOP est à présent ouverte au monde entier, plus seulement à l’Asie, grace notamment au groupe M1 de la Sunny Entertainment. M2 est un groupe de la même agence, également apprécié mondialement. Il se compose de 7 membres dont le leader est le charismatique Kang Wu Hyeon. Celui-ci est le plus apprécié des fans de par son image lisse de parfait prince charmant. Mais sa personnalité est tout autre : Wu Hyeon est en réalité quelqu’un de violent et d’égoïste.
Ji Seung Yeon est une jeune fille, garçon manqué, rêvant de devenir une légende du hip-hop. Après s’être fait recaler à une audition pour une école de musique en Angleterre, elle décide de rentrer en Corée afin de réaliser son rêve, sans en avertir ses parents. Pour cela, elle participe à l’audition organisée par la Sunny Entertainment, qui a décidé de remplacer les membres du groupe M2 par de nouveaux… Elle se fait alors passer pour un garçon et est sélectionnée aux cotés de son ami d’enfance Kwon Ji Wu. La compétition peut alors commencer !
kpop extreme survival

Quand j’ai commencé à m’intéresser au monde des dramas, ce fut d’abord avec des séries musicales. J’avais donc très envie de voir celle ci, bien qu’elle soit sans prétention. Dès le début, on ne peut s’empecher de faire le parallèle avec le drama You’re Beautiful tant les scénarios sont similaires. Heureusement, l’actrice principale est pleine de pep’s et réussit peu à peu à faire oublier l’autre drama.
Les personnages sont attachants et j’ai surtout adoré l’histoire du pdg de Sunny Entertainment. Les soucis liés aux agences et aux obligations des idols y sont évoqués. J’ai trouvé cela très intéressant bien qu’ils auraient pu encore aller plus loin sur ce sujet (Mais je suppose que cela reste encore délicat et à controverse)
Par contre la fin m’a vraiment déçue. J’ai eu un sentiment de baclage… Je pense qu’un épisode supplémentaire aurait pu se tourner afin de connaître la suite des événements, savoir ce que deviennent les membres et les groupes respectifs. C’est vraiment dommage. Cela reste malgré tout un bon divertissement que je conseille plutot aux ados.

Hwarang

affiche drama hwarang
Hwarang : Deo Bigining / 화랑 : 더 비기닝
20 épisodes de 60 mn diffusés sur KBS 2 du 19/12/2016 au 21/02/2017
Réalisateurs : Kim Yeong Jo, Yun Seong Sik
Genres : historique, romance
Acteurs : Park Seo Jun, Go Ara, Park Hyung Sik , Do Ji Han, Choi Minho
affiches acteurs drama hwarang

L’histoire se situe à l’époque des Trois Royaumes, plus précisément à Silla, gouverné par une reine despotique qui ne souhaite pas céder le trone à son fils. Pour contrecarrer ses opposants, elle décide de créer une unité d’élite censée protéger le futur roi. Celle ci sera composée de jeunes et beaux nobles triés sur le volet. Ce sont les Hwarang. Leur formation bien que difficile, requiert l’excellence artistique, militaire et intellectuelle.

Pendant ce temps, Mu Myeong aide son meilleur ami à entrer dans la capitale afin de retrouver sa sœur. Alors qu’ils sont en route, ils sont attaqués par la garde du roi et l’ami de Mu Myeong décède. Le père demande alors au garçon de prendre la place de son fils et de protéger sa fille, Ha Ro.
C’est alors que Mu Myeong est sélectionné lui-même par la reine pour intégrer Hwarang, comme elle pense qu’il est le fils de son ancien amant. Il accepte, espérant se venger, et prend le nom de Seon Wu. Il intègre Hwarang aux cotés de Su Ho, un aristocrate connu comme étant un « playboy », Ban Ryu, une jeune homme froid et compétitif, Yeo Wul, l’incarnation à la fois de la beauté et du mystère, et Han Seong, le plus innocent et le plus éclatant. Mais surtout aux côtés de Ji Dwi, un jeune homme solitaire qui s’avère être en réalité le jeune roi qui souhaite défier sa mère.

acteurs masculins drama hwarang

Sous ces intrigues politiques surgissent également des histoires d’amour : celle de la reine et du médecin, celle à sens unique entre Su Ho et la reine, celle entre Ban Ryu et la sœur de Su Ho son ennemi, mais surtout le triangle amoureux entre Ha Ro, Mu Myeong et Ji Dwi.

D’autres grandes valeurs sont également mises en avant : l’amitié, la loyauté, la légitimité d’un souverain, la corruption… Un maelstrom de sentiments qui font de cette fresque historique un drama passionnant et vivant grace à ses acteurs remarquables, ses costumes soignés, ses décors superbes et une bande sonore émouvante.
Le drama n’a pas connu un énorme succès, souvent critiqué négativement, alors que je ne comprends pas pourquoi. Un documentaire d’une heure existe également, montrant entre autres certaines prises d’action plutot impressionnantes.

Bride of Water God

affiche drama bride of water god
Bride of the Water God 2017 / Habaekui Sinbu 2017 / 하백의 신부 2017
16 épisodes diffusés sur tvN du 03/07/2017 au 22/08/2017
Réalisateur : Kim Byeong Su
Scénariste : Jeong Yun Jeong
Genres : comédie, fantastique, romance
Site web officiel http://program.tving.com/tvn/tvnhabaek
Acteurs principaux : Nam Ju Hyeok, Shin Se Gyeong, Gong Myeong, Krystal, Lim Ju Hwan
affiches personnages drama bride of water god
Synopsis :
Habeak, dieu de l’eau et futur roi des dieux, doit descendre sur Terre collecter les pierres magiques afin de pouvoir monter sur le trone. Narcissique et sur de lui, il part confiant avec son sous fifre, pensant rentrer très vite. Mais une fois une Terre, il se rend compte qu’il a perdu ses pouvoirs ainsi que la carte permettant de localiser les pierres.
Il doit donc retrouver les autres dieux descendus incognitos sur Terre : MooRa, actrice déesse de l’eau, et Bi Ryum, dieu du vent. Pour cela, il compte sur l’aide de So Ah, descendante des servants divins, et accessoirement psychiatre endettée croulant sous la malchance. Celle ci le prend pour un fou et se tourne plus facilement auprès du mystérieux Shin Hoo Ye, PDG d’une chaine d’hotel qui souhaite acheter le terrain familial à prix d’or. Mais Habeak va se mettre entre eux, ne désirant pas que la vente se réalise puisque sur ce terrain se trouve la porte qui permettra son retour dans son royaume.
bride of water god casting nam joo hyuk habaek manhwabride of water god casting shin se kyung casting so ah wanhwabride of god water casting krystal moo ra manhwa bride of god water casting gong myeong bi ryum manhwa
Mon avis :
Ce drama se base sur les divinités du manhwa « L’épouse du dieu de l’eau » de Yun Min Kyung (paru en France aux éditions Clair de Lune, désormais introuvable) Mais l’histoire est toute autre. Cette série se veut une version moderne se passant à notre époque, décevant la plupart des fans de la bande dessinée. D’ailleurs les critiques vont même jusqu’à dire que c’est le drama le plus nul de l’été voire de l’année. Un gros flop.
Personnellement je nuancerais cet avis. D’abord, je commence seulement à lire le manhwa et je comprends la déception des fans car les deux univers sont complètement distincts. Le drama est contemporain, moderne et présente donc d’autres problématiques. Il est certain qu’un drama aux accents historiques aurait été très plaisant. Si on occulte ce parallèle, le drama reste intéressant. On a droit à quelques rares scènes dans le monde des dieux et j’avoue que j’aurais aimé en voir plus (mais peut etre ont elles été réduites pour des questions de budget?) Les acteurs sont très bons. J’ai beaucoup aimé la prestation de Nam Joo Hyuk, un de mes acteurs chouchoux qui améliore encore son jeu, et aussi celui de Krystal, que je ne connaissais pas, mais qui incarne une parfaite MooRa. Certaines scènes sont vraiment bonnes, notamment tout le pan comique des trois avant derniers épisodes où je me suis régalée. Les effets spéciaux sont relativement bien réussi. Le scénario n’est pas mauvais en soi, mais j’avoue que le tout dernier épisode m’a déçue. Il y avait un bon potentiel avec de nombreux rebondissements et les choix qui ont été fait concernant le personnage de SoAh ne m’ont pas paru judicieux, voire baclés. C’est vraiment dommage car les quinze autres épisodes du drama m’avaient vraiment plu.
Malgré tout, le drama reste un excellent divertissement que je vous recommande.

Home Cooking With Mr Kim

Kim Jae Joong est un chanteur et acteur sud coréen ayant fait partie du groupe de kpop le plus populaire de ces dernières années, les DBSK. Il fait actuellement partie du groupe JYJ qui est en pause car ses deux acolytes remplissent leur service militaire.

En attendant leur retour, il fait quelques vidéos et autres activités solo.

Dont une mini émission culinaire de deux fois deux épisodes (environ une dizaine de minutes chacun) Les deux premiers tournent autour de la cuisine coréenne et les deux suivants sur les produits qu’on peut trouver facilement en supérette japonaise.

J’ai beaucoup aimé cette émission où Jae Joong est toujours aussi drole.

Si vous souhaitez voir le premier épisode sous titré en français :

Weightlifting Fairy Kim Bok Joo

Une série sur l’haltérophilie ? J’avoue qu’au premier abord, cela ne m’a pas donné très envie. J’ai trouvé le sujet super curieux…

Weightlifting Fairy Kim Bok Joo


Yeok Yojeong Kim Bok Ju / 역도 요정 김복주
16 épisodes diffusés du 16/11/2016 au 05/01/2017 sur MBC
Réalisateur : Oh Hyeon Jong
Scénariste : Yang Hee Seung
Genres : Comédie – Faits réels – Romance – Sport
Acteurs principaux : Nam Joo Hyuk, Lee Sung Kyoung, Gyeong Su Jin, Lee Jae Yun

Synopsis :
Kim Bok Joo est haltérophile. Elle en est passionnée depuis son enfance et possède une grande force, influencée par son père qui était autrefois spécialisé dans ce domaine et qui a du abandonner pour raison médicale. Jeong Jun Hyeong est quant à lui nageur, meilleur ami d’enfance de Bok Joo. Ils se retrouvent par hasard à l’école de jeunes athlètes. Disqualifié de sa première compétition internationale, il souffre d’un trauma qui lui provoque des perturbations sonores avant chaque nouvelle compétition. Enfin, Song Si Ho, l’ex-petite amie de Jun Hyeong, est une gymnaste émérite qui revient à l’école après une formation à l’étranger.
Alors que Bok Joo aide son père, restaurateur spécialisé dans le poulet, à rendre une coiffeuse qu’il croyait abandonnée, la jeune athlète rencontre un jeune homme sympathique qui l’abrite sous son parapluie pour traverser la rue. La jeune fille tombe immédiatement sous son charme et décide d’enquêter sur celui qui s’avère être son premier amour. Elle découvre alors qu’il est médecin spécialisé dans une clinique pour la perte de poids. Elle décide alors de rassembler ses économies et de s’inscrire à un programme minceur, au détriment de ses besoins d’haltérophile.

Mon avis :
Ce drama s’inspire de la vie de la médaillée d’or d’haltérophilie aux Jeux Olympiques sud-coréens, Jang Mi Ran. (voir photo ci dessous)

J’avoue que c’est une très bonne surprise. Je voulais une série plutot comique et cool, sans prise de tete, pour faire une ‘pause’ légère après deux dramas très émotionnels qui m’ont retournée. Et c’est un pari plutot réussi. Je me suis vite attachée aux personnages, même si ce sont des étudiants, et il est impossible d’en détester un (même les méchants). Ils sont frais et droles, et les scènes plus dramatiques sont aussi réalistes. Je comprends l’engouement pour la série parmi les plus jeunes.
Une belle découverte avec un sujet original pour des thèmes plus banals (amour, santé, compétition, poids…) mais très bien présentés par de jeunes acteurs plein de talents.

Goblin

Début mai, j’ai terminé une série coréenne qui avait fait grand bruit lors de sa sortie pendant les fêtes de fin d’années 2016.

Goblin, The Lonely and Great God

Sseulsseulhago Chanranhasin – Dokkaebi / 쓸쓸하고 찬란하神도깨비
16 épisodes diffusés du 02/12/2016 au 21/01/2017 sur TvN
Réalisateur : Lee Eung Bok
Scénariste : Kim Eun Suk
Compositeur / Musique : Nam Hye Seung
Genres : Fantastique – Romance
Acteurs principaux :
Gong Yoo, Kim Go Eun, Lee Dong Wook , Yoo In Na, Sung Jae du groupe BtoB

Synopsis :
Durant l’ère de Goryeo, Kim Sin , un général invincible, rentre de la guerre et jalousé du conseiller du jeune roi, qui a épousé sa sœur. Mis à mort par celui-ci, son chatiment est de devenir alors un gobelin immortel.
900 années ont passé et Kim Sin est toujours vivant. La légende dit qu’une prêtresse humaine dont il tombera amoureux l’aidera à mettre fin à son immortalité. Un soir, Sin sauve la vie d’une jeune femme enceinte se trouvant au seuil de la mort suite à un accident de la route. Cette dernière donne naissance à une petite fille nommée Ji Eun Tak. La petite acquiert la faculté particulière de voir les esprits. Pour son 9e anniversaire, la mère décède soudainement. Eun Tak se retrouve seule et croise le chemin d’un faucheur d’âmes. Elle est sauvée par une vieille marchande ambulante.
Dix ans plus tard, Eun Tak est une étudiante vivant chez sa tante qui ne s’intéresse à elle que pour l’héritage financier laissé par sa sœur. Alors qu’elle célèbre seule son anniversaire en bord de mer, Eun Tak fait plusieurs vœux et fait apparaître Kim Sin. C’est ainsi que celle-ci lui révélera être la fiancée du Goblin, du fait qu’elle puisse communiquer avec les morts.

Mon avis :
J’ai tout bonnement adoré cette série. J’aime beaucoup les histoires de voyage dans le temps et notamment quand cela parle de réincarnation, ou de karma (conséquences des actes durant les vies passées sur les vies suivantes) C’est une des raisons qui fait que je suis très attachée au couple du faucheur (joué par Lee Dong Wook, que je découvre et qui est un véritable coup de cœur) et Sunny (jouée par Yoo In Na, une superbe actrice coréenne que j’avais déjà adorée dans ‘Secret Garden’ ou ‘My Love From The Stars’)
Si les scènes de l’ère Goryeo sont superbes avec les décors, les costumes et les combats, la plupart de la série se passe de nos jours et repose essentiellement sur le jeu des acteurs. Ils sont tous très doués et nous font vibrer au rythme des émotions des personnages. L’amour, la solitude, l’immortalité, la religion et la conséquence de nos actes sont les principaux sujet traités. Les décors actuels n’en restent pas moins superbes et nous font voyager : un cimetière au Canada, le Québec, la mer coréenne…

C’est une série très triste mais qui réussit à distiller quelques moments plus légers et très droles, notamment grace à la relation amicale entre le Goblin et le Faucheur. La bande son est superbe également. Pour al première fois (pour ma part), on y retrouve même des chansons en anglais, ce qui est appréciable pour les fans occidentaux.

La série a remporté 4 récompenses en 2017 et c’est amplement mérité. C’est un drama qui a été commandé pour les fetes par la chaine cablée TvN et qui a connu un succès phénoménal auprès du public. Je ne peux que vous le recommandé, étant tombée sous le charme moi aussi.