The School Nurse Files

affiches school nurse files
Série coréenne de 6 épisodes de 65 mn diffusée en septembre 2020 sur Netflix
genre et thème : action, comédie, fantastique, mystère, école, enquête, fantomes
A partir de 15 ans
D’après un roman de Chung Se Rang (qui est aussi la scénariste)
acteurs school nurse files
An Eun Yeong est une infirmière scolaire qui voit les fantômes et ce qu’on appelle les « Jellies », soit le résidu des désirs des fantômes et d’autres « bestioles » plus ou moins mignonnes, d’une petite méduse adorable toute colorée à un gigantesque et affreux crapaud pustulant de la taille d’un immeuble. Elle a un souvent un comportement étrange, en se baladant avec une épée aux couleurs de l’arc en ciel et un pistolet à billes, ainsi que divers talismans en tout genre afin de lutter contre eux.
An Eun-yeong est envoyée dans un lycée construit sur un ancien marais maudit, pour le nettoyer des mauvaises gelées qui peuvent provoquer des comportements dangereux et néfastes sur les élèves et les professeurs. Elle rencontre le professeur de signes chinois, le petit-fils du fondateur de l’école, qui semble avoir une aura incroyable, protectrice, qui la fascine et l’attire.


Une mini série Netflix sur un thème fantastique, c’est toujours bon à prendre. Et comme j’aime beaucoup l’acteur Nam Joo Hyuk, je n’ai pas hésité longtemps. Hé bien je reste déçue, autant le dire de suite.
Les acteurs sont plutot bons. La faute ne peut pas leur être imputée. J’ai apprécié leur jeu et ce même pour les plus jeunes. Malgré tout, j’ai un réel problème avec l’actrice principale. Je trouve que quand elle sourit, son visage crispé met mal à l’aise, voire effraie. Je ne sais pas si c’est pour son rôle ou si elle a subi une chirurgie esthétique (chose très courante en Corée) Mais chaque scène où elle sourit m’a fait décrocher et « bugger ».
Les effets spéciaux sont eux aussi à revoir. Malgré quelques jellies très mignonnes (je pense notamment à celles qui ressemblent à des méduses), la plupart des effets sont passables, voire médiocres. C’est frustrant, sachant les moyens que Netflix donne à la plupart de ses productions.
school nurse files
Côté scénario, je peux faire le même reproche. Si le premier épisode m’a beaucoup intriguée, j’ai pensé que l’histoire serait un peu à la sauce « Ghostbusters », à la fois drole et frissonnant. Notamment à cause de la scène sur le toit de l’école où les élèves essayent de plonger dans la gueule d’un énorme batracien vivant sous terre. J’ai trouvé le scénario complètement décousu. Il se base pourtant sur un roman (que je n’ai pas lu) et devrait avoir une certaine trame narrative. Ici les idées sont bonnes. Il aurait été intéressant d’en savoir plus du pourquoi la société de nettoyage et la secte se battent pour obtenir certains lieux apparemment stratégiques. De même, la dualité des origines des héros auraient pu être creusée et qu’ils ne soient pas amis en un battement de cil. Trop de précipitation, une écriture bâclée, sans profondeur ni réponses satisfaisantes à nos questions. C’est plus que dommage car il y avait du potentiel. C’est encore le cas lors du dernier épisode qui semble avoir été construit uniquement pour terminer à la hate, avec une ouverture « au cas où la série marche ». Vous connaissez ce genre de sentiment détestable que je reproche souvent aux productions américaines.
Le seul point positif est la bande sonore.
school nurse files
Je suis donc restée sur ma faim. Et je ne sais pas si j’aurais aimé plus d’épisodes avec une meilleure qualité, ou si au contraire il était préférable d’arrêter le massacre. Pourtant, certains spectateurs ont apprécié, d’après ce que j’ai pu lire sur les forums. Je ne vous recommanderai pas cette série, mais vous pouvez toujours la regarder pour vous faire votre propre opinion.

It’s Ok To Not Be Ok

it's ok not to be ok poster
Série coréenne de 16 épisodes de 70 minutes environ diffusée du 20/06 au 09/08/2020 sur tvN et actuellement disponible sur Netflix en France
Genres et thèmes : drame, fantastique, psychologique, romance
A partir de 15 ans
acteurs it's ok not to be ok
Moon Kang Tae est un bel infirmier dans un service psychiatrique. Intelligent et conçu pour ce métier,il s’occupe de Sang Tae, son frère ainé autiste. Ceux-ci déménagent régulièrement depuis que Sang Tae a assisté à l’assassinat de leur mère quand ils étaient enfants. Depuis, ce dernier a une peur bleue des papillons, pensant qu’ils viennent le tuer à son tour. Kang Tae croise l’auteure de contes Ko Moon Young dont Sang Tae, dessinateur dans l’âme, est fan. Mais cette femme souffre d’un trouble de la personnalité antisociale. Ce trio improbable va apprendre à s’apprivoiser et dépasser leurs peurs.


Cette série a fait le buzz cet été. J’avais déjà très envie de la voir, autant pour son scénario que pour son casting. Je suis en effet fan de Kim Soo Hyun qui choisit toujours de belles productions.
Dès les premières images, je suis conquise : l’introduction est la lecture d’un des contes de Moon Young avec des personnages en stop motion… mais surtout une ambiance que ne renierait pas Tim Burton, mon cinéaste préféré. D’ailleurs, dans le dernier épisode, on retrouve la même chose, avec le dernier album de Moon Young, inspiré de sa vie avec les deux garçons. La boucle est bouclée, je suis enchantée (au sens premier du terme)

La réalisation est vraiment magnifique et travaillée, et ce jusque dans les moindres détails. Tout ce qui touche à l’autrice est onirique. Ses tenues sont dignes d’une princesse, certes extravagante. J’envisage d’ailleurs de vous rédiger un article spécial à ce sujet (dès que j’aurai un peu de temps!) De même, les décors sont superbes : que ce soit le château où vit Moon Young, ou bien la forêt alentours. Un site charmant et gothique qui correspond bien au personnage de conte.
chateau it's ok not to be ok
Les personnages sont tous attachants et bien construits également. J’ai eu un gros coup de coeur pour Moon Young. Je n’avais pas reconnue cette actrice que j’avais déjà croisée dans Hwarang, et j’avouerai même qu’en général je n’aime pas trop les personnages féminins qui sont bien souvent des archétypes de la nunuche (Tout du moins dans les comédies ou les séries traitant d’amour) Ici, Moon Young renverse les stéréotypes. C’est une femme forte, qui cache sa fragilité. Elle a un caractère bien trempé, rehaussé par ses problèmes psychologiques du à une enfance plus que difficile. Elle est brute dans ses paroles (et n’hésite pas à employer des gros mots), mais toujours sincère. Ce qui fait, qu’après le choc, elle a bien souvent aidé des patients de l’hopital psychiatrique. Elle aime se qualifier de jolie sorcière et porte les tenues adéquates, et agit en conséquence. C’est une véritable artiste qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense… ni de draguer les hommes ouvertement. Ce qui crée des situations cocasses qui n’ont pas manqué de me faire rire aux éclats.
it's ok not to be ok
Sang Tae est également un personnage plus qu’attachant. Il ressemble un peu à Moon Young pour son coté direct. Au fil des épisodes il va évoluer pour sortir de son cocon et devenir un grand frère hors du commun. A noter que l’acteur qui l’incarne n’est pas du tout autiste et réalise ici une véritable performance. On y croit très facilement.
acteurs it'sz ok not to be ok
Les personnages secondaires sont aussi un véritable régal et bien travaillés, ce qui est plutot rares. Ils ne sont pas là pour le decorum et j’ai beaucoup aimé les petites romances qui se sont distillées en filigrane de l’histoire principale ; que ce soit entre les patients de l’hopital psychiatrique, son directeur et la cantinière, ou l’infirmière Ju Ri et l’éditeur de Moon Young.
Pour revenir au côté non conventionnel du drama, cela a créé quelques polémiques en Asie. D’abord par rapport au comportement de Moon Young, dont j’ai parlé plus haut. Cela reflète très bien la société actuelle où les femmes sont plutot traitées comme des objets sexuels mais n’ont pas le droit de montrer leur sexualité ou leurs désirs à ce sujet (pour résumer) C’est une tendance qu’on retrouve aussi en Occident et pas seulement en Asie, hélas (voir la polémique actuelle des tenues jugées inappropriées pour aller à l’école) Un autre personnage a été également critiqué : celui du fils du sénateur qui a quelques tendances à l’exhibitionnisme. On le voit nu sous son manteau (bien sur, le sexe n’est pas montré). Personnellement, j’ai trouvé les scènes avec lui très très droles, mais apparemment la plupart du monde a été choqué…
kwak dong yeon
Un univers onirique qui vire parfois au cauchemar, rempli de psychologie. Le meurtre de la mère des garçons donne lieu à une deuxième branche de l’histoire, passionnante. Elle est explorée du côté psychologique et non pas policier. Ce que j’ai beaucoup apprécié. De nombreuses pistes sont distillées au fil des épisodes, mais la fin reste inattendue de ce côté là. Car on s’attend bien sur à un happy end, comme dans tous les contes. Beaucoup d’émotions également, préparez vos mouchoirs ! Une leçon de vie à prendre. Mon coeur de coeur de l’année !

Histoire de l’enfant qui n’a pas de sentiment, conte écrit par Moon Young, en coréen avec sous-titre anglais

The King Eternal Monarch

Série coréenne de 16 épisodes de 70 mn diffusée sur SBS du 17/04 au 12/06/2020 . Disponible sur Netflix en France
Genre et thèmes : action, drame, fantastique, historique, policier, romance
king eternal monarch poster
Dans un monde parallèle, la Corée n’est pas scindée en deux et elle est encore actuellement dirigée par un monarque, Lee Gon. Celui-ci a succédé à son père à l’âge de huit ans suite à son régicide. De ce duel contre son oncle, il a gardé une cicatrice au cou, ainsi que la moitié d’une flute enchantée qui permettrait de voyager entre les univers. C’est ainsi que Lee Gon se retrouve en plein Séoul de notre époque. Il y rencontre Jeong Tae Eul, une détective au caractère bien trempé, qu’il reconnaît pour avoir trouvé sa carte de police sur les lieux du meurtre. Mais Lee Rim compte bien utiliser l’autre moitié de flute en sa possession pour reconquérir le trone grace à des allers-retours entre les deux mondes.


Ce drama était très attendu puisque Lee Minho rentrait de l’armée, mais aussi le scénario a été confié à la personne en charge des blockbusters Goblin ou Descendants Of The Sun.
Il mixe des sujets tels que voyage dans le temps, mais aussi mondes parallèles, sur un fond de romance et de complots politiques. De ce fait, il est assez complexe. Il faut attendre le dernier épisode pour enfin comprendre l’histoire et certaines scènes. Et cela a pu embrouiller certains spectateurs avec ses flashbacks et ses ellipses. Parfois on ne sait plus trop dans quel monde on est, ou on ne voit pas quand quelqu’un passe le portail.
lee minho
Concernant les acteurs, force est de constater que Lee Minho reste cantonné au même type de rôle : celui du riche homme hautain (il est d’ailleurs souvent représenté à cheval dans notre monde) qui sauve le monde et dont la fille tombe amoureuse en un battement de cil. Son personnage de Lee Gon ressemble beaucoup à celui qu’il avait incarné dans Faith. C’est vraiment dommage car je ne doute pas qu’il peut couvrir une palette plus large, comme lorsqu’il a joué un faux homosexuel dans Personal Taste.
J’attendais beaucoup du personnage de Jeong Tae Eul puisque la policière possède un caractère bien trempé dans les premiers épisodes. Hélas, l’actrice tombe vite dans le guimauve et un mauvais clone de son personnage de Goblin.
king eternal monarch
La plupart des personnages secondaires sont intéressants. La ministre est ambitieuse et jolie. Elle fait echo aux personnages féminins forts qu’on voit actuellement. Lee Rim le méchant est très bien interprété et finalement attachant quelque part. Personnellement, j’ai eu un coup de coeur pour l’intendante qui très attachante. Je ne spoilerai pas mais sa révélation sur ses origines en fin de série la rend encore plus adorable. Je salue également la prestation de Woo Do Hwan qui incarne le double personnage de Eun Sup/ Jo Yeong. Il a réussi à incarner avec brio deux hommes aux caractères complètement opposés , et cela de manière convaincante et pleine d’émotion.
king eternal monarch poster
Malgré des décors superbes, la série a été victime de plusieurs polémiques dès le début de sa diffusion, qui peuvent paraitre inaperçues pour nos yeux d’occidentaux. Si ce sujet vous intéresse, je vous renvoie à deux articles de International Gimbap, plutôt que de tout réécrire ici
>Première polémique< >Seconde polémique<
king eternal monarch
Ici en France, les dramavores ont plutôt fustigés les incohérences scénaristiques. Notamment le manque de crédibilité d’une existence potentielle de nos « doubles » dans un ou plusieurs mondes parallèles. Personnellement, cela ne me choque pas. Il existe plusieurs croyances/théories (choisissez le terme selon votre sensibilité) développant que nous avons un doppelganger par monde parallèle existant. Celui-ci vit sa propre vie, miroir de la notre, mais en ayant fait un choix que nous n’avons pas fait sur Terre, lui donnant ainsi une destinée différente. Ce qui expliquerait les différents métiers de Jeong Tae Eul lors des visites de Lee Gon dans les mondes successifs, par exemple. Et puis, cette critique est totalement inappropriée : on est quand même sur du divertissement de type fantastique. Il faut peut être arrêter de tout vouloir rationaliser.
king eternal monarch
Ce qui est un plus gênant, c’est le constant placement de produit (signalé par un petit encart écran par Netflix) Si cela ne m’avait jamais trop dérangé auparavant, je trouve que les dramas de 2020 ne sont vraiment pas discrets à ce sujet. Et The King ne fait pas exception dans la lourdeur, vantant les mérites de poulet frit, bubble tea, stick hydratant… mais surtout le masque de beauté. Mieux vaut en rire, mais parfois cela casse le rythme de narration.
king eternal monarch
Ce drama fait césure, il y a ceux qui aiment et ceux qu’il exaspère à plus ou moins haute échelle. Je pense personnellement qu’il faut occulter les comparaisons avec Goblin (ce que je n’ai pas fait dans cet article!) pour savoir l’apprécier. Je reste malgré tout globalement satisfaite de ce drama que j’ai pris plaisir à voir. C’est un bon divertissement malgré les critiques négatives voire virulentes vues sur le net.

Kingdom [Saison 2]

affiche kingdom
Série coréenne de 6 épisodes de 50 mn chacun environ diffusée sur Netflix sortie sur la plateforme en mars 2020
Genre et thèmes : fantastique, historique, zombie
Pour adulte
Site web officiel : https://www.netflix.com/fr/title/80180171
acteurs kingdom
Ce thriller de Kim Seong-hun et Kim Eun-hee a été nommé comme meilleure série dramatique aux Baeksang Arts Awards.
D’après la BD numérique « The Kingdom of The Gods »


>Voir la fiche de la saison 1<
Durant l’ère Joseon, le pays est touché par une étrange maladie où les personnes contaminées deviennent des noctambules assoiffés de sang et de tripes. Alors que le Roi en souffre et que sa nouvelle épouse va mettre au monde le nouvel héritier, le fils aîné du roi poursuit son enquête sur ce mystère. Il est notamment aidé par une femme médecin qui suppose que la maladie vient d’une fleur rare, la plante de la résurrection. Bizarrement, les zombies qui attaquent le pays ne semblent plus souffrir du soleil.
kingdom
Pépite surprise de l’année dernière, Kingdom a rapidement conquis les spectateurs de Netflix. La série sud-coréenne est de retour pour une deuxième saison sortie juste avant le confinement.
J’attendais donc cette suite avec curiosité. Elle continue sur la lancée de la première saison avec une critique de la société, des effets spéciaux soignés, des décors flamboyants et des costumes superbes.
À travers des flashbacks et des retournements de situation intéressants, les personnages sont plus approfondis et on comprend beaucoup mieux les enjeux politiques et les manipulations en cours. J’ai beaucoup aimé la mise en avant du personnage de Seo Bi, la femme médecin.
Malgré tout, les épisodes restent inégaux et souffrent parfois de longueurs, notamment lors des débats politiques. C’est bien dommage car les autres moments restent bien rythmés avec de l’action. A noter que les combats sont violents et certaines scènes peuvent être difficiles pour les âmes sensibles.
La fin reste ouverte, laissant supposer une saison 3 au printemps prochain, avec Jun Ji Hyun dans le rôle de la grande méchante de l’histoire, puisqu’elle semble avoir réussi à domestiquer les zombies.
juin ji hyun kingdom

[TAG] Dis moi quel drama tu es, je te dirai qui tu es…

J’ai découvert un tag ayant pour thème les dramas, sur le blog de Busanblue. Comme c’est plutot rare et que j’ai trouvé les questions intéressantes, j’ai décidé de jouer le jeu, en modifiant un peu certaines questions pour les rendre plus pertinentes. Je ne tague personne en retour mais n’hésitez pas à me parler de vos séries favorites en comm.
fille regardant la télé
Comment as-tu découvert le monde des dramas ? Quel est ton premier drama ?
A l’époque, j’étais une grande fan d’animés et je participais bénévolement à un webzine. La fille qui était en charge de me corriger m’a parlé des dramas coréens et j’ai voulu essayer. Elle m’a conseillé de débuter par « Boys Over Flowers ». J’ai tout de suite adhéré. Il faut dire que c’est la version coréenne du manga « Hana Yori No Dango », c’est peut être pour ça.

Qu’aimes-tu dans les dramas ?
J’aime beaucoup la diversité et surtout l’habilité de mélanger plusieurs styles en une seule histoire. J’apprécie aussi le fait que, contrairement aux occidentaux, ils ne se sentent pas obligés de mettre des scènes de cul interminables et inutiles pour faire de l’audience.

Regardes-tu encore des séries autres qu’asiatiques ?
Oui, je regarde encore parfois des séries américaines si le sujet me plait. J’ai récemment beaucoup aimé « Chilling Adventures of Sabrina » ou « Shadow Hunters ». J’ai également « Gotham » sur le feu.
le pingouin gotham
Quel thème de drama te touche tout particulièrement ?
J’aime beaucoup le fantastique et j’ai regardé beaucoup de dramas traitant de voyage temporel ou de IA. Je pense que le thème de la solitude en filigrane me touche particulièrement.

Quels sont tes critères pour choisir un drama plutôt qu’un autre ?
Je regarde un drama si le sujet me plait, si la bande annonce m’a accrochée ou si un acteur que j’apprécie joue dedans.

Le défaut rédhibitoire qui te fait arrêter de suite un drama ?
L’ennui… Si je n’arrive pas à rentrer dans l’histoire, qu’il y a trop de lenteurs et de blabla. Cela m’est arrivé deux fois : avec « Iris » (mais je n’aime pas les policiers en général) et « Midas ».
lee jong suk
Tes acteurs favoris ?
Hyun Bin incontestablement, mon favori. Nam Joo Hyuk et Song Joong Ki.
Après il y en a beaucoup d ‘autres que j’apprécie mais je suis ces trois acteurs les yeux fermés.

Actrices ?
Je ne suis pas d’actrice à proprement parler, mais j’aime beaucoup Shin Min Ah et Yoo In Na.

Quels sont les acteurs que tu aimerais avoir comme parents dans un drama ?
Dernièrement, j’ai beaucoup aimé les parents du Capitaine Ri dans « Crash Landing On You ». Mais j’avoue que les parents sont des personnages secondaires de moins en moins présents puisque je regarde moins de School Life en vieillissant.
crash landing on you
Avec quel acteur aimerais-tu partager un câlin ?
Hyun Bin bien sur, c’est mon acteur préféré. Mais ça je vous l’ai déjà dit.

De quel drama aimerais-tu être l’héroïne ?
« Goblin »

De quel drama aimerais-tu être la/le méchant ?
J’adore Tae Al Ha de « Arthdal Chronicles », c’est une femme forte qui sait ce qu’elle veut.
arthdal chronicles
Quel personnage te ressemble ?
Spontanément, je dirais 
Go Nan Do de « My Holo Love », puisque c’est l’avant dernier drama que j’ai regardé. Ou encore Seo Dan de « Crash Landing On You » Oui ce sont des personnages très gais lol

Avec quel personnage de drama te crêperais-tu le chignon ?
Je déteste les personnages féminins nunuches.

Si tu devais réécrire un drama lequel ça serait ?
« My Holo Love ». C’est un drama super intéressant mais parfois c’est d’un cliché… et j’ai trouvé que la romance arrivait un peu trop vite.
my holo love
Si tu étais scénariste, quel drama aurais-tu voulu écrire ?
J’aimerais donner suite suite à « Scarlet Heart Ryeo » dans le monde actuel. Même si cela ne répond pas vraiment à la question.

Un ost qui te définit bien ?
Heize « Round and Round » du drama «  Goblin »
La plupart des OST parlent d’amour, d’attente, de retrouvailles, etc. Ce qui ne reflète pas du tout la réalité dans laquelle je vis. Cette chanson est différente.


Ton dernier coup de coeur drama ?
Je viens de terminer « Crash Landing On You » et j’adore vraiment.

Ta plus grosse déception ?
Je n’ai jamais vraiment eu de déception à proprement parler. J’apprécie chaque drama pour ce qu’il m’apporte, d’un simple divertissement à une histoire qui me touche profondément.

Le drama que tu me conseillerais et les raisons pour lesquelles tu le ferais ?
En général, quand je dois conseiller quelqu’un, j’essaye de savoir un peu ses gouts, ses attentes… Donc donner un titre comme ça,c ‘est difficile. On a tous des gouts différents et parfois un drama que j’adore n’est pas apprécié par une amie, ou inversement.
regarder la télé

Crash Landing On You

crash landing on you affiche
Série coréenne de 16 épisodes d’environ 1h30 diffusée du 14 décembre 2019 au 16 février 2020 sur tvN et Netflix
Genres et thèmes : comédie sentimentale, militaire, quotidien
A partir de 15 ans
acteurs crash landing on you
Yoon Se Ri est une femme d’affaire sud coréenne accomplie. Elle est à la tête d’un groupe vendant des cosmétiques et produits de mode réputés. Alors que son père sort de prison, il décide que Se Ri héritera de son entreprise, faisant la nique à ses deux frères ainés qui ne sont pas à la hauteur.
Juste avant de prendre ses nouvelles fonctions, elle teste du nouveau matériel de parapente qu’elle souhaite mettre sur le marché. Hélas, elle est prise dans une tempête qui l’envoie… en Corée du Nord. Perdue, elle tombe sur un militaire , le Capitaine Ri Jeong Hyeok, qui essaye de lui expliquer la situation. Mais Se Ri se trompe de direction en s’enfuyant et se retrouve au village du Capitaine. Ce dernier décide de la cacher pour éviter les problèmes avec sa hiérarchie. Pendant ce temps, au Sud, ses frères se frottent les mains de sa disparition et le plus jeune fait tout son possible pour qu’elle reste prisonnière au Nord.


J’ai voulu regarder ce drama puisque le héros est incarné par mon acteur préféré (que vous commencez à connaître au vu du nombre de fiches présentes sur ce blog) Je ne manque aucun de ses dramas, quel qu’en soit le sujet.
Ici c’est d’ailleurs un sujet très sensible puisqu’il traite des différences entre la Corée du Nord et du Sud. Pour rappel, la loi de sécurité nationale en Corée du Sud (1948) interdit aux Sud-Coréens de nouer des échanges directs, sans autorisation préalable, avec les Nord-Coréens. Il subsiste de nombreuses tensions entre les deux Corées et ce genre de divertissement peut mettre le feu aux poudres. Par exemple, un groupe chrétien sud coréen a fustigé ce drama, arguant qu’il dépeint des nord coréens trop attachants…. No comment. Il faut également garder à l’esprit que le drama est aussi une promo non déguisée pour l’extraordinaire bond économique du Sud grace au travail acharné de chacun pour arriver à une démocratie très américanisée.
Ceci malgré tout n’a pas entaché la popularité du drama, et ce au niveau international. En effet, il est très réussi, même si pour les besoins du scénario l’histoire reste très romancée. Ce n’est pas un documentaire mais bel et bien une fiction.
Bien sur, nous occidentaux avons un certain recul qui nous permet d’appréhender la série comme un divertissement. On pourrait même voir cette histoire d’amour comme une modernisation de Roméo et Juliette.

La première partie du drama se passe en Corée du Nord, la seconde au Sud, une fois que Se Ri a réussi à rentrer chez elle. Cela ne fait qu’accentuer les différences entre les deux modes de vie et ce à tous les niveaux.
L’autre gros sujet du drama touche à l’argent, les questions d’héritages (notamment chez les cheabols) et ce que le fait d’être une femme peut impliquer, même celle-ci réussit sa carrière. Se Ri est victime de l’avidité de ses frères (et accessoirement de leurs épouses) et on peut se demander jusqu’où ils iront pour la mettre hors course.
crash landing on you
Une autre réussite du drama : les décors. La plupart sont époustouflants, notamment les scènes de parapente, mais surtout celles tournées en Suisse. Je ne sais pas si ce sont des prises réelles, mais en cette période de confinement, toute cette verdure fait rêver.
crash landing on you
J’ai par ailleurs beaucoup aimé le duo d’acteurs secondaires : Seo Dan, la fiancée du Capitaine, riche héritière froide aux antipodes de Sung Jun, petit malfrat vengeur au coeur tendre et ancien fiancé de Se Ri. Leur histoire est très intéressante, malgré le nombre d’avis négatifs que j’ai pu lire au sujet de ce couple. Et l’évolution de leurs caractères comme de leur relation est très prenante, malgré un dénouement triste.
Les autres personnages sont également très attachants, que ce soit les subalternes de Jeong Hyeok ou les épouses du village. J’ai eu un peu moins de compassion pour la famille de Se Ri, sauf peut être pour sa mère adoptive sur la fin.
crash landing on you
Un drama moderne, sensible, parsemé d’humour et avec bien sur de belles scènes d’action. La longueur des épisodes peut rebuter (le dernier épisode fait quand même 1h50!) mais il n’y a aucune longueur et chaque scène est savamment dosée pour faire avancer l’histoire, comprendre les retournements de situation, et ce jusque dans les flashback. Je conseillerais d’ailleurs aux personnes décidant de visionner cette série, de ne pas couper à la fin de chaque générique. En effet, chaque épisode se termine par des scénettes droles ou émouvantes apportant un focus sur un moment clé de l’histoire.
A découvrir absolument.

My Holo Love

affiche my holo love
Série coréenne de 12 épisodes de 50 mn chacun diffusé en février 2020 sur Netflix
Genre et thèmes : drame, romance, sf, intelligence artificielle
A partir de 15 ans
acteurs holo love
Han So Yeon, opticienne, souffre de prosopagnosie (incapacité de reconnaître les visages.) Mais comme elle cache sa maladie, les autres la pensent froide et prétentieuse. Alors qu’elle rentre du travail, elle découvre une paire de lunettes qui ne lui appartient pas glissées dans son sac. C’est ainsi qu’elle se trouve beta testeuse pour un nouveau genre de lunettes permettant d’avoir sa propre IA sous forme holographique. Souvent seule, elle va finir par se lier avec Holo, qui porte bien son nom. Il transforme sa vie professionnelle mais devient également son coach amoureux.
Go Nan Do est le concepteur de ce projet. Ancien hacker et orphelin, il a simulé sa mort pour échapper aux autorités coréennes. Son génie est envié par une succursale concurrente qui est prête à faire n’importe quoi pour mettre la main sur les lunettes holographiques. Ce jeune homme va devenir le voisin de So Yeon pour protéger son projet et unique ami Holo.


J’ai été attirée par ce drama à cause de son sujet sur les IA et les hologrammes, un sujet d’actualité, d’éthique qui me passionne. Mais bien sur avec ce titre, je m’attendais à une vision plutot comédie romantique que sf. Et c’est bien le cas. Je n’ai d’ailleurs pas trop accroché aux deux premiers épisodes qui tournaient essentiellement autour de l’héroine et de Holo. C’était plutot cliché : une femme seule, mal aimée qui tombe sous le charme d’un garçon honnête et parfait avec qui c’est impossible (et à juste titre,c ‘est un hologramme…)
my holo love
L’arrivée du personnage de Go Nan Do fut salutaire pour moi. C’est le genre de personnage auquel je m’attache rapidement : un garçon mignon, solitaire, blessé et très attaché à son travail. (Oui c ‘est cliché aussi, je suis une faible femme) Sa vision de l’amour: les sentiments ne sont que des algorithmes que Holo peut étudier par expérience.
Bien sur, tout ne se passe pas comme prévu. Et bien que l’histoire des héros soit plutot prévisible, j’ai malgré tout passé un bon moment divertissant. J’ai beaucoup aimé le couple de personnages secondaires que forme la sœur de Nan Do qui se sacrifie pour lui et le jeune chaebol qui défie son père par amour (incarné par un des membres du groupe de kpop 2PM que les anciens kpopeurs ne manqueront pas de reconnaître) Mais aussi toute l’intrigue autour du pseudo suicide de Nan Do, qui reste malgré tout le pilier de l’histoire selon moi.
Je vous conseille donc cette série made in Netflix pour passer un bon moment entre romance et suspens léger.

Arthdal Chronicles

arthdal chronicles poster
Série coréenne de 18 épisodes de 80 min diffusée en juin à septembre 20196 sur tvN et disponible sur Netflix.
Genre et thèmes : fantasy, historique, romance, histoire, politique
A partir de 15 ans

Acteurs:
acteurs arthdal chronicles
Eun Seom est un enfant maudit issu d’un métissage entre une membre du clan Asa (humain) et un Neanthal (sorte de surhomme primitif). Son frère jumeau a disparu lorsque son père a été assassiné. Lorsque les membres de sa tribu d’accueil, les Wahan, se font capturer par Ta Gon, il jure de les sauver. Et particulièrement Tan Ya, l’apprentie prêtresse du clan, dont il est secrètement amoureux.
Ta Gon est le héros de guerre de la tribu Saen Yeok. C’est un maître en stratégie et une personne très ambitieuse. Personne n’ose jamais le questionner et il est admiré autant qu’il est craint. Il vise à devenir le premier roi d’Arthdal et compte sur l’ingéniosité de Tae Al Ha, la femme qu’il aime et accessoirement espionne, pour l’y aider. Le destin entrecroisé de trois enfants de la prophétie dans un monde en expansion rempli de guerres et d’injustices.


Un drama riche et complexe qui se déroule à une époque indéterminée mais certainement ancienne, sur les terres d’Arthdal, un monde en proie aux guerres tribales intestines sur lequel règne une coalition de chefs de clans hiérarchisée et mue par des croyances anciennes basées sur des rituels chamaniques. L’histoire s’articule autour de trois personnages principaux qui sans le savoir, sont les clés d’une prophétie: le miroir, la cloche et l’épée. Mais aussi autour du couple Ta Gon – Tae Al Ha, avide de pouvoir.
Le drama se découpe en trois parties de 6 épisodes chacune. Mais il est présenté comme une seule saison sur Netflix, comme la narration est suffisamment fluide.
arthdal chronicles posters
Le casting est au top: on retrouve notamment Song Joong Ki dans la peau des jumeaux et Kim Ji Won en Tan Ya. Ce duo a déjà joué ensemble dans le non moins remarquable Descendants Of The Sun (également disponible sur Netflix). C’est un duo d’acteurs talentueux qui porte la série sur ses épaules. Ils sont bien aidé par Jang Dong Gun, que je découvre, qui incarne un Ta Gon parfait.
Un scénario riche et réussi, plein de rebondissements reposants sur les alliances et manipulations mises en place de cet univers imaginaire. De nombreux thèmes existentialistes se dégagent: la solitude, le besoin d’appartenance à une famille ou un groupe, la différence,… Mais aussi la cupidité: en se demandant jusqu’où peut-on aller par amour ou par ambition ?
Des décors superbes, que ce soit dans la nature ou les cités imaginaires, adjoints de costumes tout aussi magnifiquement travaillés. Je pense notamment aux robes de Tae Al Ha et à la tenue de la prêtresse, entre autres.
Ceci a un coût: 54 milliards de won (plus de 41 million d’euros), soit le budget plus important jamais alloué à un drama. Hélas tvN a annoncé que les résultats d’audience en Corée ne sont pas à la hauteur de leurs espérances, malgré un succès incontestable au niveau mondial grâce aux plateformes de streaming notamment. Les spectateurs réclament une seconde saison, comme la série se termine abruptement. Mais nous ne savons pas si ce vœu sera exaucé, faute de budget. Sans parler du moyen de réunir les acteurs. Song Joong Ki est actuellement indisponible pour trois mois puisqu’il tourne un nouveau film, par exemple.
arthdal chronicles
Pourtant la série se termine sur le message «La légende d’Arth va se poursuivre », agrémenté d’une courte vidéo de 2 mn, tournée façon animation. Celle-ci résume la bataille tant attendue entre les personnages principaux. Alors preview ou épilogue? J’aimerais que ce soit la première…

2010~2019 : Les meilleurs dramas de la décennie

Alors que la décennie s’achève, j’ai pensé faire plusieurs rétrospectives sur différents sujets. Bien sur, ce classement ne concerne que moi et tout le monde n’y adhérera pas forcément. Mais vous pouvez jouer le jeu et me donner votre propre liste, ou bien commenter la mienne.
On commence avec les dramas !
Vous pouvez retrouver les fiches complètes de la plupart des séries en cliquant sur leur titre.

1.Secret Garden
Le plus ancien de la liste, mais sans conteste mon drama préféré. Sorti en 2010, il raconte la rencontre entre Kim Ju Won, propriétaire d’un grand centre commercial très attaché à son rang social, et Gil Ra Im, cascadeuse. Ils s’enfoncent dans une forêt à Jeju et trouvent une étrange maison où réside une dame qui leur offre une bouteille d’alcool. Le lendemain, après l’avoir bue, ils sentent un étrange changement physique… ils ont échangé leurs corps! Ne sachant pas quoi faire, ils décident de mener chacun la vie de l’autre.
Une comédie fantastique hilarante avec une pointe de drame, qui m’a fait découvrir Hyun Bin, l’acteur principal, qui depuis est devenu mon chouchou. J’ai vu cette série plusieurs fois.
affiche secret garden
2. Goblin
Second sur le podium, ce drama fantastique est sorti en 2016.
Durant l’ère de Goryeo, Kim Sin , un général invincible, rentre de la guerre et jalousé du conseiller du jeune roi, qui a épousé sa sœur. Mis à mort par celui-ci, son chatiment est de devenir alors un gobelin immortel. 900 années ont passées et Kim Sin est toujours vivant. La légende dit qu’une prêtresse humaine dont il tombera amoureux l’aidera à mettre fin à son immortalité. Un soir, Sin sauve la vie d’une jeune femme enceinte victime d’un accident de la route. Cette dernière donne naissance à une petite fille nommée Ji Eun Tak. La petite acquiert la faculté particulière de voir les esprits. Pour son 9e anniversaire, la mère décède soudainement. Eun Tak se retrouve seule et croise le chemin d’un faucheur d’âmes. Elle est sauvée par une vieille marchande ambulante. Dix ans plus tard, Eun Tak est une étudiante vivant chez sa tante cupide. Alors qu’elle célèbre seule son anniversaire en bord de mer, Eun Tak fait plusieurs vœux et fait apparaître Kim Sin.
goblin drama
3. W Two Worlds
2016 fut une année de grands crus puisque ce drama fantastique encore une fois est sorti cet été là.
Oh Yun Joo est une interne en chirurgie cardiaque et a un père dessinateur de bande dessiné très célèbre. Son manhwa relate l’histoire de Kang Chul, un jeune multimillionnaire et ancien champion de tir aux JO d’Athenes mais dont la famille a été assassinée. Mystérieusement, Monsieur Oh décide de mettre un point final à sa série à succès. C’est alors qu’il disparaît sans laisser de trace. Malgré tout, la série continue d’être publiée. Yun Joo s’inquiète alors pour son père et va enquêter sur son lieu de travail. C’est là qu’elle est mystérieusement happée dans le manwha et se retrouve aux cotés d’un Kang Chul blessé par coups de couteaux. La jeune femme décide de lui venir en aide. Mais que se passera-t-il si les deux mondes pouvaient se rejoindre ?
w two worlds
4. 49 Days
Datant de 2011, ce drame parle à nouveau d’échange de corps.
Ji Hyun est une jeune femme menant une vie parfaite. Elle va bientôt se marier. Mais, sa vie va être bouleversée par un tragique accident de la route. Ji Hyun se retrouve alors plongée dans le coma, juste quelques jours avant son mariage. Une faucheuse décide de lui accorder une seconde chance de vivre, mais à une condition: elle doit trouver trois personne en dehors de sa famille qui seront prêtes à verser de véritables larmes pour elle. Dans ce but, elle va emprunter le corps de Yi Kyung, une employée d’épicerie à temps partiel.
49 days drama
5. Nice Guy
Ce mélodrame a été diffusé en 2012.
Kang Ma Ru est un jeune élève en médecine. Il vit seul avec sa demi-sœur malade et son meilleur ami Park Jae Gil. Un soir que sa demi-sœur va encore plus mal et doit être transportée immédiatement à l’hôpital, Ma Ru reçoit un appel de Han Jae Hee, la femme qu’il aime. Elle semble complètement folle et lui demande de venir la sauver. Il se précipite mais rapidement sa vie bascule : alors que la jeune journaliste a tué accidentellement une personne dans un hotel, Ma Ru décide de plaider coupable et se fait emprisonner à sa place.
Une fois sorti de prison, il travaille comme barman. Pendant ce temps, Han Jae Hee est devenue la future épouse de Seo Jeong Gyu, un homme riche avec qui elle a eu un enfant. Après avoir revu Han Ja Hee, Kang Ma Ru n’a qu’une seule idée en tête : se venger. Pour cela, il va se servir de Seo Eun Gi, la belle-fille amnésique de Han Jae Hee. Jusqu’où est-il prêt à aller ?
nice guy drama
6. Memories Of The Alhambra
Un drama signé Netflix, proposé sur la plateforme depuis 2018.
Yoo Jin Woo, le PDG d’une société de jeux vidéos, s’investit énormément dans son travail.
Cependant, il traverse une période très difficile émotionnellement : son ex femme, enceinte, ayant divorcé pour épouser son meilleur ami. Ce dernier dirige une entreprise concurrente. Un soir, il est contacté par Jong Sae Ju, un jeune geek qui souhaite lui vendre son jeu vidéo. Mais le garçon semble poursuivi par une entité mystérieuse et lui donne rendez-vous à Grenade, en Espagne dans une auberge dirigée par des coréens. Alors que Jin Woo s’y rend, il teste le jeu en réalité augmentée et découvre des failles mystérieuses qui vont bouleverser sa vie privée.
mmories of the alhambra
7. Chicago Typewriter
L’autre thème qui me tient à coeur est le voyage dans le temps et ses dérivés (réincarnations,…) Chicago Typewriter est de cet acabit, sorti en 2017.
Han Se Joo est un écrivain à succès mondialement connu. Lors d’une tournée de dédicaces aux Etats Unis, il tombe sous le charme d’une machine à écrire coréenne datant des années 30 exposée dans un bar local. Mais le propriétaire ne souhaite pas s’en séparer. Alors que l’écrivain regagne son pays, l’objet s’anime et demande à lui être envoyée… Elle est alors livrée par Jeon Seol, une orpheline qui travaille dans un bureau à tout faire. Elle est accessoirement fan de Han Se Joo et essaye alors de tout faire pour se rapprocher de son idole. Mais l’écrivain semble imbu de sa personne, froid et distant. Serait-ce à cause du syndrome de la page blanche dont il souffre pour la première fois ? Pour remédier à cela, son manager lui propose de prendre un écrivain fantome. Han Se Joo refuse. Quand il découvre Yoo Jin Oh assis à son bureau, en train de taper un manuscrit en son nom, son sang ne fait qu’un tour. Pourtant les écrits de Yoo Jin Oh sont troublants. Pourquoi Se Joo reve t il des trois héros qui vécurent durant l’occupation japonaise en Corée ? Pourquoi la jeune tireuse d’élite de la rébellion ressemble mystérieusement à Jeon Seol ? Et pourquoi le journaliste assis au bar tape sur cette même machine qu’il a reçue ?
chicago typewriter
8. Arthdal Chronicles
Egalement une production Netflix qui a connu un grand succès au printemps dernier.
Eun Seom est un enfant maudit issu d’un métissage entre une membre du clan Asa et un Neanthal. Son frère jumeau a disparu lorsque son père a été assassiné. Lorsque les membres de sa tribu d’accueil, les Wahan, se font capturer par Ta Gon, il jure de les sauver. Et particulièrement, Tan Ya, l’apprentie prêtresse du clan, dont il est secrètement amoureux.
Ta Gon est un héros de guerre de la tribu Saen Yeok. C’est un maître en stratégie et une personne très ambitieuse. Personne n’ose jamais le questionner et il est admiré tant il est craint. Il vise à devenir le premier roi d’Arthdal et compte sur l’ingéniosité de Tae Al Ha, la femme qu’il aime, pour l’y aider. Le destin entrecroisé de trois enfants de la prophétie dans un monde en expansion rempli de guerres et d’injustices.
arthdal chronicles
9. Jekyll, Hyde and Me
Encore un drama où Hyun Bin est l’acteur principal. 2015.
Gu Seo Jin est un riche entrepreneur et directeur du parc d’attractions Wonderland. Réputé pour sa froideur et son intransigeance, il possède apparemment tout excepté sa liberté. En effet, à la suite d’un kidnapping survenu durant son enfance, celui-ci souffre désormais d’un dédoublement de la personnalité et de la peur constante de voir sa vie dirigée par son alter ego, Robin, doté à son opposé d’un caractère doux et altruiste. Seo Jin souhaite se débarrasser du cirque au Wonderland en raison des faibles ventes de billets et des coûts généraux élevés, mais il se retrouvera face à l’opposition de la maîtresse de piste Jang Ha Na, jeune femme revenue des États-Unis afin de sauver la troupe et surtout prendre la relève de son père.
Voilà désormais cinq ans que Robin n’est pas réapparu. Pourtant celui ci ressurgit alors que le Docteur Kang, la psychothérapeute de Seo Jin, est mystérieusement enlevée. Le seul témoin oculaire est Jang Ha Na.
hyde jekyll me
10. Descendants Of The Sun
Sorti en 2016 et actuellement disponible sur Netflix.
Yu Si Jin est un jeune militaire appartenant aux troupes de « maintien de la paix des Nations Unies », et accessoirement le commandant en chef d’une unité militaire d’élite des forces spéciales coréennes. Celle-ci est entraînée et envoyée aux quatre coins du monde pour mener à bien des différentes missions dangereuses et ce, dans le secret le plus complet. Il est secondé par le sergent-major Seo Dae Yeong qui est aussi son meilleur ami. Alors qu’ils se rendent ensemble aux urgences pour récupérer le portable de Dae Yeong volé par un jeune conducteur de moto blessé lors de sa capture, Yu Si Jin fait la connaissance de Kang Mo Yeon, une belle et talentueuse chirurgienne, et tous deux tombent amoureux l’un de l’autre. Cependant, ils exercent des métiers totalement opposés : alors que le travail de Si Jin implique parfois le sacrifice de vies humaines tout en risquant la sienne, la vocation de Mo Yeon consiste à sauver toutes les vies, sans exception. Ces différentes perspectives les mènent finalement à se séparer. Huit mois plus tard, lorsque Mo Yeon rejette les avances du directeur de l’hôpital, elle se voit punie et envoyée diriger une équipe médicale bénévole à Uruk. C’est là qu’elle rencontre de nouveau le capitaine Yu Si Jin.
descendants of the sun
Et vous, votre série fétiche ?

I’m not a robot

im not a robot affiche
Série coréenne de 32 épisodes de 35 mn chacun diffusé du 06/12/2017 au 25/01/2018 sur MBCn DRAMAcube, MBC Drama Net, et en France sur Netflix.
Thème et genre : comédie, romance, science fiction, robots
A partir de 15 ans
acteurs im not a robot

Synopsis :
Kim Min Kyu est le PDG de KM Finances. Sous ses airs arrogants et bizarres, il cache en réalité une profonde blessure suite aux décès de ses parents: il a développé une intolérance aux êtres humains. Un terrible choc allergique envahit son corps dès qu’il entre en contact physique avec quelqu’un. Il vit au mieux avec ce désagrément qui lui pourrit la vie et notamment pour le service militaire obligatoire.
Grace à son emploi, il découvre qu’il est propriétaire d’une équipe scientifique clandestine de génie qui a élaboré un robot humanoïde époustouflant. Il souhaite alors évaluer les performances du robot avant sa mise sur le marché. Malheureusement, le robot Aji3 tombe en panne la veille de sa livraison. Plutot que de risquer le démantèlement de son équipe, le scientifique Hong Baek Gyun fait appel aux services de son ex petite amie qui a servi de modèle au robot. Ayant désespérément besoin d’argent, Jo Ji Ah accepte. Mais elle se trouve rapidement prise au piège de son personnage et doit faire face à un millionnaire étrange avec qui elle a eu récemment un différent suite à une livraison de figurine.


C’est une histoire complexe qui mêle plusieurs thèmes.
La lecture la plus profonde est émise par le héros lui-même : jeune orphelin trahi qui développe une peur des autres telle qu’il en est physiquement affecté. De ce fait, il s’isole complètement et fait ce qu’il peut pour survivre. Min Kyu semble peu à peu revivre au contact d’Aji3. C’est donc une profonde réflexion sur la solitude et la trahison, les blessures qu’elles engendrent… mais aussi du pouvoir de l’amour. Celui-ci est à double tranchant car il peut également blesser jusqu’à la mort (On le voit avec l’un des personnages secondaires)
Cette lecture est très noire et un drama coréen peut difficilement se permettre de telles pensées (pour rappel la Corée est l’un des pays où il y a le plus de suicides de jeunes) pour une série romantique destinée à ce public. Je pense que c’est pour cela que le scénario joue en parallèle une grosse carte humoristique, parfois un peu potache. Cela ne m’a pourtant pas dérangée malgré mes gouts peu enclins à la comédie. Ces scènes sont des petites bulles d’oxygène qui aident le spectateur à se détendre et à dédramatiser. De plus, cela rend le personnage de Ji Ah encore plus attachante.
acteurs im not a robot
Cela va de paire avec le happy ending prévisible, mais les rebondissements sont nombreux et sombres. Les acteurs principaux explorent toute une palette de jeu qui crée des sentiments très contrastés auprès du spectateur. C’est ce qui assure la réussite de cette série qui, bien que fictive, nous permet de rêver à une intelligence artificielle capable de servir l’humain au point de le rendre meilleur.