Les jeux coréens de Squid Game

A l’automne dernier, Netflix frappait fort en diffusant le kdrama Squid Game. Subitement, le monde découvrait que les séries coréennes existent et ne se résument pas à des romcoms. Pour relire mon avis sur cette série, c’est par ici >fiche kdrama Squid Game<

Pour rappel, les épreuves que les participant doivent surmonter pour gagner une grosse somme d’argent, sont basées sur des jeux d’enfants. Vous avez pu en reconnaître certains.

Le ddakji
Le premier jeu à être introduit est le ddakji. Ce jeu est proposé au personnage principal dans le métro. S’il réussit à retourner l’origami de son adversaire, il reçoit un billet de 50 000 wons, tandis que s’il échoue, il reçoit une claque. À la fin du jeu, le recruteur laisse une carte de visite avec un numéro de téléphone à appeler pour participer au jeu de survie.
La règle du jeu est relativement simple : il suffit de retourner l’origami carré de son adversaire au sol en lançant un autre origami par-dessus. Cela ressemble un peu aux pogs de notre enfance. Cela demande donc adresse et pratique.

1-2-3 soleil
En Corée, ce jeu s’appelle l’hibiscus a fleuri. Tout le monde connaît le principe : avancer jusqu’à un mur gardé par un meneur chantant, sans se faire repérer. Le meneur prononce la phrase « L’hibiscus a fleuri » (mugunghwa kkotchi pieosseumnida) de plus en plus vite pour corser le jeu.

Le dalgona au sucre ou Ppopgi
Un biscuit sucré porte une empreinte au centre qu’il faut découper à l’aide d’une aiguille, sans briser la pâte. Généralement, le joueur a dix minutes chrono pour réussir. C’est un jeu très populaire en Corée. Il est proposé par les vendeurs de ppopgi qui installent leurs stands à la sortie des écoles ou à proximité des aires de jeux. Les enfants réussissant le défi gagnent généralement un jouet, mais c’est bien plus difficile qu’il n’y paraît. Et cette technique marketing incite à la consommation.
Je vous avais proposé la >recette du dalgona sucré< sur ce blog pour vous amuser chez vous.

Le juldarigi
Ce jeu est une variante du tire la corde occidental. C’est un jeu folklorique pratiqué en Corée à l’occasion du nouvel an lunaire. La tradition veut que l’équipe gagnante assure une récolte abondante à son village.

Les billes
Il existe plusieurs versions de ce jeu populaire. La version la plus simple consiste à placer un certain nombre de billes dans sa main et à laisser son adversaire deviner s’il s’agit d’un nombre pair ou impair. Si l’adversaire devine correctement, il peut prendre les billes et les ajouter à son lot. Mais s’il devine mal, il doit céder le nombre de billes en main de son adversaire.

Le jinggeom dari geonneogi
En Corée, ce jeu consiste à traverser fictivement une rivière en sautant sur des pierres. Plusieurs niveaux de difficulté existent : sauter sur un pied, à pieds joints, en courant, à reculons…
Dans Squid Game, ce jeu est pimenté car les « pierres » sont des plaques de verre plus ou moins solides, suspendues au dessus du vide.

Le Squid Game ou jeu du calmar
Dernier jeu, le Squid Game donne son nom au titre de la série. Il ressemble à un jeu de marelle, sauf que le terrain a la forme d’un calmar. Deux équipes s’affrontent : les attaquants et les défenseurs. Ces derniers doivent rester à l’intérieur des lignes tout en poussant l’autre équipe pour qu’ils n’atteignent pas un carré situé à l’extrémité du terrain. Les attaquants doivent donc rejoindre cet espace mais sont handicapés : ils ne peuvent se déplacer qu’en sautant sur un pied. S’ils sont poussés en dehors du terrain, ils sont éliminés.

Voilà quelques idées de jeux à reproduire avec vos amis pour des soirées amusantes en attendant la saison 2 !

La légende du fil rouge du destin

Au Japon, il est coutume de croire au fil rouge du destin. Cette légende raconte que deux personnes destinées, deux âmes soeurs, sont reliées entre elles par un fil rouge attaché au poignet de chacun de l’un d’eux. Ce fil intangible est bien sur invisible à l’oeil humain.

Cette croyance est dérivée d’une ancienne conviction de l’Asie de l’Est où les dieux attachent un fil rouge autour des chevilles de ceux qui sont destinés à se rencontrer. Ceux qui sont connectés sont liés indépendamment du temps, du lieu ou des circonstances.

Ainsi, l’amour n’est pas le fruit d’une rencontre due au hasard ou bien le résultat d’un coup de foudre. Une personne nous serait bien destinée, là, quelque part.
De nombreuses oeuvres (mangas, séries, films…) asiatiques, et notamment les plus romantiques, parlent de ce fil rouge du destin.

En toute logique, rien ne peut briser ce fil. Mais dans certaines productions, le suicide d’un protagoniste rompt le fil rouge et donc les liens qui l’unissent à son ame soeur, voire ses autres proches. C’est sur cette légende que repose la partie romantique du drama Tomorrow, un de mes récents coups de coeur.

Connaissez vous cette légende? Croyez vous en l’âme soeur?

Les porte-bonheurs japonais

De nombreux objets japonais importés en France pour la décoration sont en réalité inspirés de porte bonheurs.

Le Maneki Neko
Sans nul doute l’objet le plus célèbre, le Maneki Neko, dont le nom signifie « chat bonheur » est une statue de chat levant la patte. Pour les occidentaux, cela peut ressembler à un signe de bienvenue. Mais ce n’est pas le cas : pour les asiatisues (notamment au Japon et en Chine), la paume levée vers l’avant, les doigts se levant et se repliant, est plutôt un signe d’invitation et d’incitation. 

Il est souvent présent dans les magasins japonais ou les restaurants au niveau des caisses car il attire la bonne fortune et la prospérité financière.

Peut être aurez vous remarqué que tous n’adoptent pas la même position. La croyance dit que plus la patte est levée haut, plus le maneki neko attirera la chance. Ainsi les pattes de ces porte-bonheurs ont été allongées au fil du temps. Lorsqu’il lève la patte gauche, il est censé attirer la clientèle, surtout féminine. Si c’est la droite, il apporte fortune et chance. Mais en réalité, la signification diffère d’une région à l’autre.

De même, chaque couleur a sa signification. Le Maneki neko traditionnel est blanc, symbole de pureté. Certains ont des taches noires ou rousses. La robe calicot apporte un maximum de bonheur. Le chat jaune ou doré attire la richesse. Le noir chasse les esprits négatifs. Le vert aide à la réussite scolaire ou professionnelle. Le rose préserve l’amour conjugal. Le rouge apporte santé et protection.

Il en existe de toutes les tailles. La majorité sont en ceramique, porcelaine ou papier maché. Il existe également des versions mobiles qui bougent la patte.
Le temple bouddhiste Gotoku-ji de Tokyo abrite près de 10 000 figurines de chats porte-bonheur, disséminés dans tout le complexe. Et le plus grand musée du Maneki Neko se trouve à Seto, ville célèbre pour ses céramiques.

Le Daruma.
Le Daruma est un porte bonheur rouge, ressemblant à une tête, aux yeux blancs. Elle exauce les vœux.
Je vous invite à relire mon article complet pour en savoir plus sur ce porte bonheur particulier.

Construit en 1697, le temple Shorinzan Daruma-ji de Takasaki serait le berceau du daruma. On y trouve des figurines de toutes tailles et de toutes les couleurs. Un musée attenant expose des daruma modernes et originaux.


Le Sarubobo
Moins célèbre que les deux précédents, le Sarubobo est une amulette venant des alpes japonaises, dans la ville de Takayama. Son nom signifie « bébé singe ». C’est une poupée sans visage. Elle porte des vêtements noirs. Son propriétaire projète ses propres émotions sur son visage neutre, selon ses humeurs du moment.

Traditionnellement, les grands mères fabriquaient un sarubobo pour leur petite fille. Cette amulette les protégeait et leur portait bonheur dans leur foyer (mariage, vie conjugale et surtout accouchements)

Comme pour les autres porte bonheurs, sa taille et sa couleur diffèrent selon ses vertus. Le sarubobo traditionnel est rouge. Encore un fois, le jaune apporte fortune, le rose pour l’amour, le vert pour la santé, le bleu pour la chance dans le domaine professionnel, noir contre le mauvais œil, violet pour la longévité, et orange pour protéger les enfants.

De nos jours, le Sarubobo est devenu l’emblème de Takayama et se décline en divers objets souvenirs, ainsi qu’en biscuits à croquer.

Pour ma part, je possède plusieurs Maneki Neko, mais aussi un Daruma en papier maché que je n’ai pas utilisé. Avez vous ou aimeriez vous avoir un tel porte bonheur ?

La légende du Tanuki

Les amoureux de Ghibli le connaissent bien grace au long métrage Pompoko, une fable écologique pour adultes. Le tanuki est un yokai (monstre japonais), très populaire. Au Japon, on croise facilement des statues à son effigie devant les magasins ou les maisons.

Physiquement, il ressemble à un chien viverrin avec d’énormes testicules qui peuvent lui servir de filet de pêche, parapluie ou parachute. Il a la particularité de taper sur son ventre comme sur un tambour pour faire de la musique. Sur les statues en céramique représentant ce yokai, il est coutumier de le voir porter un chapeau de paille de riz et une gourde de saké. Il est adulé dans les villes, mais plutot craint en campagne.

L’animal véritable (le chien viverrin) est considéré comme un animal nuisible : il s’infiltre dans la toiture des maisons pour y faire son nid, saccage les poubelles… Nocturne, il est extrêmement bruyant et urine un peu partout.

Le tanuki du folklore est un être farceur mais pas du tout dangereux. S’il est représenté avec d’énormes testicules, c’est parce que le canidé les a effectivement plus développées que la moyenne de ses congénères. Mais en réalité, les japonais utilisaient autrefois la peau des chiens viverrins pour la conception de feuilles d’or. Leur peau est d’une élasticité inouie qui permettait alors d’applatir l’or pour le rendre très fin. De plus, le mot testicule en japonais se dit « kintama ». Ce qui signifie « balles dorées ». La légende était née.

Il est réputé avoir la faculté de se transformer, que ce soit en autre être vivant, mais aussi en objet. La légende raconte que pour cela, le tanuki doit placer une feuille d’arbre sur sa tête. Clin d’oeil réalisé dans le jeu vidéo Super Mario Bros 3, où Mario attrape une feuille pour gagner un costume spécial de Tanuki lui permettant de voler.
De nombreuses légendes japonaises sont références aux tanukis. Celles-ci mettent en avant son don pour la transformation.

Hélas de nos jours, le chien viverrin est chassé pour sa fourrure. Il orne souvent les capuches des doudounes. Les statistiques restent rares et très peu s’intéressent à son sort, mais le chiffre des tanuki tués pour leur peau se compte en millions. Rien qu’en Chine, d’après Reporterre, le nombre de chiens viverrins d’élevage est estimé entre cinq et dix millions d’individus en 2020. En Europe, la fourrure de chien viverrin n’est toujours pas illégale, mais les marques cachent volontiers sa véritable appellation de l’animal sur l’étiquette pour éviter le rejet des consommateurs… Au Japon également, le tanuki « tant aimé » est largement exploité et intensivement chassé pour son pellage. Il représente à lui seul 11% des animaux tués par des chasseurs japonais dans le pays.
Une bien triste réalité.

Necronomi’con Saison 4

Après une pause de deux ans liée à la crise sanitaire, le convention geek et culture asiatique du territoire de Belfort est revenue pour le week end du 30 avril/1er mai dernier. Et cela pour le plus grand plaisir de ses fans. 8 000 visiteurs se sont rués à la salle des expositions L’Atraxion. Personnellement, je n’y suis allée que le samedi et c’était déjà bondé ! Mon frère et ma sœur y sont retournés le dimanche, et ils m’ont dit que c’était infernal (entre la population et la chaleur)

L’espace était plus occupé que lors de la précédente convention. Je pense que de nouveaux exposants sont venus. C’était assez diversifié. Je crois que pour la première fois nous avons eu un tatoueur et une prothésiste ongulaire. Malgré tout je regrette toujours autant l’absence de stands éditeurs de manga. Ce qui ne m’a pas empêchée d’en acheter sur le stand d’un libraire local.

J’ai malgré tout eu la sensation qu’il y avait moins d’animations hors scène, au profit de stands d’achats. Pas de réplique en taille réelle, d’escape game ou d’expo comme en 2019. Les garçons se sont malgré tout régalé avec les bornes d’arcade et les consoles retro gaming.

Les jeux avaient la part belle avec l’association « La Croisée des Jeux » et des ateliers d’initiation aux cartes Magic. Mais aussi l’espace jeux de société animé par Agartha Belfort. Un espace médiéval avec reconstitution du Vicomté du Varais dans la première moitié du XIème siècle (actuelle Franche-Comté) et animations autour des guerres de Bourgogne (1474-1477)

Nous nous sommes également régalés avec des bubble tea dont le spécial sakura litchi uniquement disponible pour la convention (et non pas au magasin de Kissa Sanctuary) Des camions de restauration (ramen, frites, pizzas et autres) étaient également présents à l’espace fumeur. Ce qui est une nouveauté très appréciable malgré un espace très réduit.

De nombreux invités étaient présents comme Nicolas Gabion, Guillaume Briat, Mysteria, Capsul Pop… J’ai assisté au concert de tambours japonais avec l’association belfortaine Kichigai Taiko. Au top !

Puis à la manche de la Coupe de France de Cosplay qui a été remportée par Minto, alias Raiponce.

Les cosplays étaient magnifiques sur scène, mais encore plus dans les allées. Nous avons par exemple croisé Batman, Yu Gi Oh, Saitama et bien d’autres.

Rendez vous en janvier 2023 pour la cinquième saison !

Ces lois japonaises décalées 

Petit article fun pour une nouvelle fois parler des différences entre la culture française et la culture japonaise, avec un listing de choses qui semblent banales chez nous, alors que pour les Japonais, c’est interdit.

Les talkie walkies étrangers
En France, c‘est un outil plutot réservé aux pros mais il n’est pas illégal d’en avoir (et de les utiliser) Le Japon a quant à lui lancé leur interdiction suite au fait que des jeunes vacanciers américains aient utilisé par inadvertance la fréquence utilisée par les controleurs aériens japonais.

Le crochetage de serrures
Dans le même registre un peu décalé, il est interdit depuis les années 2000, de posséder un outil permettant le crochetage des serrures. Ceci dans le but de réduire l’explosion de cambriolages. Une personne arrêtée en possession de ce type d’objet risque un an de prison, et ce même si elle n’en a pas fait l’usage. Les serruriers ont une licence pour se protéger.

La critique
Au Japon, il est interdit de nuire à autrui et à son travail. Par exemple, il est interdit de réaliser une vidéo pour descendre un produit. Il n’existe donc pas de youtubers critiques au Japon ! Car ceux ci risqueraient jusqu’à 3 ans de prison ferme (dans le pire des cas)

Les duels
Depuis 1889, le Japon a interdit les duels et autres bagarres organisées. D’ailleurs deux groupes de personnes ayant organisé un duel (pour gagner une moto) en 2005 ont été arrêtés, jugés et emprisonnés… mais également les spectateurs !

Les lois pour les vélos
Le vélo est un moyen de transport largement utilisé au Japon. Si bien qu’il est nécessaire de créer des lois spécifiques afin de réglementer les nombreux accidents. Par exemple, il est interdit de conduire en utilisant un smartphone, en tenant un parapluie, en étant ivre, de se garer n’importe où… Mais la plupart de ces règles sont peu suivies.

La pénombre dans les boites de nuit
La prostitution a explosé au Japon en 1946. Même si celle-ci est devenue illégale en 1956, une loi d’alors interdisait de danser après minuit. Mais cette loi était très peu suivie. Jusqu’en 2010 où un étudiant est battu à mort dans une boite de nuit. Suite au choc de cette histoire, la police utilise la loi de 1946 et met en garde à vue de nombreux professionnels et danseurs. En 2016, le gouvernement accepte de réformer cette loi qui depuis régule l’intensité lumineuse des endroits après minuit.

Le remariage
Une loi japonaise stipule que les femmes (et non pas hommes, ceci dit en passant) sont obligées d‘attendre six mois minimum après un divorce pour pouvoir se remarier. Ceci n’est pas une règle « misogyne » mais permet d’éviter les conflits de paternité entre l’ex mari et le nouveau…
Après une plainte d’un couple japonais en 2015, le délai de cette loi a été baissée à 100 jours.

Le clonage
Depuis 1996, le clonage de mammifères est scientifiquement possible. Le gouvernement japonais prend peur des dérives possibles et fait voter une loi interdisant le clonage humain en 2001.

La prescription pour les crimes
Autrefois, la loi japonaise ressemblait à la notre. Mais suite à l’assassinat d’une professeure en 1978, cela a changé. Le corps n’a jamais été retrouvé mais en 2005, l’assassin s’est livré de son plein gré à la police locale, soit 26 ans après. Il a agit ainsi car sa maison allait subir une restructuration qui mettrait le corps à jour. Mais à cause de la loi de la prescription pour crime (fixée à 15 ans), l’assassin n’a pas pu être condamné pour le meurtre. La famille de la victime s’est alors battue jusqu’en 2010 pour faire modifier cette loi. Ce qui arriva en 2010.

Le keihanzaihou
C’est une compilation de délits mineurs qui pourraient nous paraître absurdes.
Par exemple, la loi japonaise autorise tout automobiliste à pouvoir interpeller un agent de police afin de dénoncer un conducteur lui ayant fait une queue de poisson. Ou encore lacher des animaux (chiens,…) qui peuvent nuire aux autres. Ou faire du voyeurisme dans un osen (Naruto est donc un délinquant) Ou il est interdit de ne pas travailler alors qu’on en a les capacités. Ou encore exposer ses cuisses un peu trop facilement. Mais encore abandonner ses ordures, cracher dans la rue,…

Inversement, les voitures japonaises sont équipées de larges écrans télé qui permettent de regarder un film même quand on roule. Ce qui est interdit en France. Egalement il est légal de boire de l’alcool dans la rue à la vue de tous.

Festival Lunar New Year ~Disneyland Resort 2020

En 2020, Claire du blog JollyHolidayWith Claire a eu la chance de s’envoler pour la Californie pour assister au festival du Nouvel An Lunaire au Disneyland Resort. Voici son aventure… La parole à Claire:

Aujourd’hui marque le retour du festival Lunar New Year à Disney California Adventure ! C’est donc pour moi l’occasion parfaite de vous partager mes impressions sur le festival que j’ai eu l’occasion de tester fin janvier 2020 à Anaheim ! J’étais vraiment super enthousiaste de pouvoir découvrir un festival plutôt unique et original dans ce parc, surtout qu’il a mené à des expériences plutôt intéressantes !

Attention, cet article relate mon expérience du festival vécue sur l’édition 2020.

Le passage de cette année marque l’année du Tigre ! C’est donc bien évidemment Tigrou qui sera à l’honneur lors des célébrations de cette année ! La célébration du Nouvel An lunaire en 2022 à Disney California Adventure aura lieu du 21 janvier au 13 février.

— MEET & GREETS —

Nous avons eu l’occasion de rencontrer de nombreux personnages vêtus de leurs tenues de célébration dans un kiosque à Paradise Garden. En 2020, nous avons eu l’occasion de rencontrer Mulan accompagnée de Mushu, Pluto ainsi que Mickey et Minnie. Nous n’avons « juste » pas pu rencontrer les Trois Petits Cochons. Je vous redonne ici le lien pour mon article détaillé à ce sujet. Cette année 2022 marque l’arrivée de Raya dans ce festival! (Petit ajout et petite note personnelle pour dire que j’aimerais beaucoup la rencontrer!!!)

— FOOD —

Le gros point positif de ce festival est indéniablement la food. De nombreux chariots sont éparpillés et vous offrent diverses expériences culinaires ! Nous avons bénéficié d’un Sip & Savour Pass (un passeport de 36 usd qui permet de bénéficier de 6 coupons à utiliser dans les différentes échoppes du festival) que nous nous sommes partagées à 3 personnes. Nous avons décidé de tester différents plats selon nos envies et (spoilers!) tout était très bon ! Ci-dessous vous découvrirez les photos du riz frit aux crevettes, d’une tarte à l’orange et au thé vert, d’un porc barbecue à la chinoise ainsi que d’un bao au porc. Ma préférence va au riz frit mais comme toujours ! Vous pourrez d’ailleurs retrouver tout le food guide de cette édition 2022 ici (si jamais vous avez la chance d’y aller cette année. Sinon, ça sera juste pour baver devant l’écran comme moi!).

— MULAN’S LUNAR NEW YEAR PROCESSION —

La Procession du Nouvel An Lunaire a lieu plusieurs fois par jour. Elle se compose d’une « simple » procession à travers Paradise Garden et se complète par un spectacle sur Paradise Garden Parks avec une vue sur la Grande Roue. Sont présents Mulan, Mushu, Mickey, Minnie, Ding ainsi que Tic & Tac dans leurs tenues de célébration. Le clou est la présence et la procession d’un grand dragon. Le spectacle se concentre principalement sur la présence de nombreux artistes présentant différents arts et coutumes. Il est très coloré et c’est tout simplement un régal pour les yeux.

— DECORATION —

Le parc est joliment décoré dans les couleurs classiques rouges et jaunes pour célébrer le Nouvel An Lunaire. Toutes les échoppes possèdent de jolis néons qui permettent de se mettre dans l’ambiance. Une grande arche est également disponible pour signaler l’entrée du chantier. Un mur de souhaits est également mis à la disposition des guests (sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, autant vous dire que mon souhait de 2020 n’a pas été exaucé!). Des petits papiers sur lesquels vous inscrivez vos souhaits sont mis à disposition et ensuite, vous pourrez accrocher votre souhait à l’arbre !

Avez-vous déjà assisté à un festival à Disneyland Resort?

Merci à Claire et n’hésitez pas à visiter son blog.

Comment fête t on Noël au Japon ?

Le Japon est un pays pas comme les autres. D’ailleurs, le jour de Noël est fêté complètement différemment dans ce pays. Cela n’a rien à voir avec nos traditions chrétiennes. Malgré tout, les illuminations envahissent les grandes villes dès novembre et les magasins remplissent leurs vitrines de paquets cadeaux.

Mais Noël au Japon n’est pas la fête du partage en famille que nous célébrons. C’est plutot une seconde Saint Valentin. L’une des premières traditions de Noël au Japon est d’assister aux illuminations en couple. De nombreux quartiers organisent des événements en ce sens, avec musique et marchés de noel. Le plus grand marché de noel japonais est situé à Roppongi Hills. Il s’inspire des plus beaux marchés de noel allemands et importe de nombreux produits allemands (nourriture comme décorations)
Site officiel

Puis, le couple va généralement diner aux chandelles et s’échange un petit cadeau. Les festivités familiales sont réservées au Nouvel An (voir mon article sur le Seolbim en Corée).

Pour les célibataires, c’est l’occasion de se rendre à des speed dating et autres événements du genre organisés spécialement ce jour là (boites de nuit, meet up, fêtes privées). Car Noël est une fête de l’amour.

Autre activité très prisée : aller au ski (toujours en couple)

Tokyo Disneyland et DisneySea ne sont pas en reste. Comme dans nos contrées, les parcs sortent leurs habits de fête, leur merchandising en édition limitée et autres événements spéciaux . Ils sont particulièrement bondés les jours fériés, à savoir le 3 novembre (Journée de la culture) et le 23 novembre (Action de grâce du travail).

Le repas le plus en vogue ce jour là est un KFC ! Dans les années 70, la franchise désirait s’implanter sur l’archipel. KFC a l’idée de lancer une campagne publicitaire visant à booster ses chiffres de fin d’année. Intitulée « Kurisumasu ni ha kentukii », littéralement « A Noël, c’est Kentucky (KFC) », elle incitait les Japonais à manger des ailerons de poulet le soir de Noël en jouant sur le parallèle poulet/dinde qu’on consomme habituellement aux États-Unis. Une campagne qui a alors eu beaucoup de succès, puisque les Japonais seraient aujourd’hui plus de 3,6 millions à acheter du KFC pour garnir leurs tables le 25 décembre.

Et côté dessert, les Japonais préfèrent le shortcake aux fraises. Composé d’une génoise aérée recouverte de crème fouettée et de fraises fraîches, c’est délicieusement léger et moelleux.

Sachez enfin que le 25 décembre n’est pas férié au Japon.

Des illuminations de Noel Harry Potter à Tokyo

Alors que la saison des marchés de Noël va commencer, la planète va également s’illuminer (On ne reviendra pas sur le message écologique…) Du 11 novembre au 25 décembre 2021, le centre commercial Marunouchi de Tokyo (Japon) accueille des animations autour de l’univers de Harry Potter. Marunouchi est d’ailleurs un véritable quartier de Tokyo, situé entre le Palais impérial et la gare. Un lieu important et incontournable au sein de la capitale nippone.

Pour fêter comme il se doit le vingtième anniversaire du premier film, les japonais peuvent admirer de nombreuses animations. Tout d’abord, une réplique de l’arbre magique de Poudlard aménagé comme spectacle lumineux « qui exprime la magie avec des effets de sons et lumières, en utilisant un affichage holographique 3D ». Le spectacle complet se répète toutes les 10mn entre 17h et 21h. Mais les illuminations sont présentes toute la journée.

L’enceinte du centre accueille également un pop-up store, afin que les visiteurs puissent s’offrir des objets dérivés issus de l’univers ou se restaurer façon Harry Potter.
D’autres boutiques seront aussi flanquées aux couleurs de Harry Potter, comme le café Tully’s shop qui pourra vous servir une boisson spéciale.

Vous pouvez découvrir ces installations via plusieurs vidéos YouTube de fans :

(à voir à partir de la 22e minute pour les illuminations HP)
Site internet du centre commercial : https://www.marunouchi.com/lp/brightchristmas2021/

La saison d’Halloween 2021 à Disneyland Paris

Cela fait très (trop) longtemps que je ne suis pas allée dans un parc d’attraction, et d’autant plus à Disneyland Paris. J’aimerais beaucoup y aller à l’époque des citrouilles. Après quelques recherches, voici les nouveautés de cette année.

Le Festival d’Halloween s’y déroule depuis le premier octobre et se terminera le 7 novembre.

Côté décoration du parc, pas de nouveauté. Visiblement, elles sont les mêmes depuis 2018. Cela n’empeche pas qu’elles soient jolies.

De même, les personnages revetiront leurs traditionnelles tenues d’Halloween sans changement. Mickey et Minnie ont des tenues vestimentaires mexicaines faisant penser au film Coco. Ou Max un costume orangé jonché de toiles d’araignées.

Quant aux Vilains, ils sont à l’honneur sur la scène du Castle Stage ou encore à Studio Theatre à la place des Héros Marvel pendant la saison de Halloween.

On peut bien sur retrouver tout ce beau monde durant les parades, notamment un char avec Maléfique (version dragon).

Côté photo, les magic shot sont des « photomontages » à réaliser au parc. On retrouve le Chaudron et la Citrouille enflammée sur Central Plaza ainsi qu’un tout nouveau magic shot avec Big Thunder Mountain en fond à Frontierland !

Pas mal de nouveautés côté menu. On retrouve le « Méchamment Délicieux » à Vidéopolis. Il est composé d’un burger violet avec pickles de chou rouge, cheddar et roquette ainsi que d’une pomme en dessert avec mousse de pomme verte, compotée de pomme et biscuit aux amandes. Par contre, j’ai eu des échos négatifs sur le web… Un autre menu s’appelle « Méchante Reine ». Espérons qu’il soit meilleur.
De nouveaux snacks sont également disponibles dont un magnifique cupcake Maléfique. Qui craquera pour le « Sabl’EffrayantMickey » ou le sablé Cruella ?

Côté shopping, une toute nouvelle collection « Fabulously Villainous » dessinée par les équipes de Disneyland Paris, mettra fièrement à l’honneur les Méchants Disney sur un sweat, une écharpe, un parapluie, des badges ou encore un gobelet lumineux.

Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre au parc mais souhaitent malgré tout décorer leur intérieur façon Disney, de nombreux produits sont disponibles sur le Disneystore en ligne ou en boutique. Personnellement j’adore le sweat Oogie Boogie.

En conclusion, les animations souffrent elles aussi de la pandémie. C’est bien dommage. Mais l’année 2021 marque aussi le grand retour de l’iconique Soirée Halloween Disney ! Cette soirée unique, organisée le 31 octobre de 20h à 2h du matin dans le Parc Disneyland (accessible dès 17h), proposera une sélection d’attractions ouvertes en nocturne ainsi que de nombreuses surprises et animations méchamment drôles concoctées par les Méchants Disney… J’espère que certains d’entre vous pourront en profiter !