Forgotten

forgotten affiche
Film sud coréen de Hang-Jun Zhang sorti le 29 novembre 2017 et le 21 février 2018 sur Netflix
Durée : 1h 48min
Avec Ha-Neul Kang, Mu-Yeol Kim, Seong-kun Mun
Genre : Thriller
Age conseillé : à partir de 16 ans
kang ha neul dans forgotten
Jin Seok, un étudiant lambda de 21ans, admire son grand frère, Yu Seok. Pour lui, il incarne la perfection. Les deux garçons et leurs parents déménagent et s’installent dans une étrange maison dont l’une des chambres sert de débarras à l’ancien propriétaire et ne doit être ouverte sous aucun prétexte. Un soir qu’il entend des bruits étranges dans cette chambre, Jin Seok est arreté in extremis par son frère qui lui propose d’aller prendre l’air pour oublier. Mais Yu Seok se fait enlever et ne réapparaît que 19 jours plus tard, sans le moindre souvenir. De plus, il semble être devenu une personne totalement différente. Jin Seok décide de mener l’enquête discrètement. Mais comme ce dernier est sous traitement médicamenteux lourd, Yu Seok a vite fait de se défendre en disant que son frère n’arrive plus à faire la différence entre ses cauchemars et la réalité. Lequel des deux a raison ?


Un film déroutant et passionnant, une grande claque cinématographique. Un thriller psychologique plein de rebondissements qui fait travailler les méninges. Lorsqu’on croit tenir une piste, un retournement de situation la dément ausssitot. Tout cela grace au scénario bien ficelé et au talent des acteurs car tout repose sur leur jeu, leur façon de transmettre les sentiments. La fin est complètement surprenante. En tant que fan de Fight Club, je m’attendais à quelque chose de similaire, mais le dénouement est autre. N’en disons pas plus, je ne veux pas spolier mais vous inviter à voir ce superbe film Netflix.

forgotten affiche

Nice Guy

nice guy
Titre original : Sesang Eodiedo Eobsneun Chakhan Namja / 세상 어디에도 없는 착한남자 / 차칸남자
Série coréenne de 20 épisodes de 63 mn diffusée du 12/09/2012 au 15/11/2012 sur KBS2 et actuellement sur Netflix
Genre : mélodrame, romance
Site officiel

Acteurs :
acteurs du drama nice guy
Kang Ma Ru est un jeune élève en médecine. Il rêve de devenir médecin. Il vit seul avec sa demi-sœur malade et son meilleur ami Park Jae Gil. Un soir que sa demi-sœur va encore plus mal et doit être transportée immédiatement à l’hôpital, Kang Ma Ru reçoit un appel de Han Jae Hee, la femme qu’il aime. Elle semble complètement folle et lui demande de venir la sauver. Il se précipite mais rapidement sa vie bascule : en effet, alors que la jeune journaliste a tué accidentellement une personne dans un hotel, Ma Ru décide de plaider coupable et se faire emprisonner à sa place.

Une fois sorti de prison, il travaille désormais comme barman. Pendant ce temps, Han Jae Hee est devenue la future épouse de Seo Jeong Gyu, un homme riche qui possède la société Taesan et avec qui elle a eu un enfant. Après avoir revu Han Ja Hee, Kang Ma Ru n’a qu’une seule idée en tête : se venger. Pour cela, il va se servir de Seo Eun Gi, la belle-fille amnésique de Han Jae Hee. Jusqu’où est-il prêt à aller pour se venger ?

Actuellement diffusé sur Netflix, ce drama sombre est l’un de mes favoris. Les acteurs sont très bons et explorent les différentes facettes de la psychologie humaine, des sentiments allant de la passion au glauque, la haine, la trahison, l’ambition… Pas d’effets spéciaux ou de grands décors, ici tout repose sur le scénario très bien ficelé et l’art des acteurs. Je vous conseille de le découvrir.

Oh My Venus

affiche oh my venus
O Mai Bineoseu / 오 마이 비너스
Série coréenne de 16 épisodes de 59 mn diffusée
du 16/11/2015 au 05/01/2016 sur KBS 2 et actuellement sur Netflix
Genre : comédie, romance
Acteurs :
casting oh my venus

Yeong Ho est entraîneur personnel pour des personnalités d’Hollywood qui le connaissent sous le pseudo de John Kim. Il assure à la fois l’accompagnement sportif et nutritionnel de ceux qu’il encadre afin de leur permettre d’atteindre leurs objectifs : bien-être, remise en forme ou même perte de poids. Se retrouvant sous les projecteurs suite à un scandale amoureux avec une actrice connue, il décide de retourner en Corée le temps que celui-ci se dissipe.
Kang Ju Eun est une avocate âgée d’une trentaine d’années. Celle-ci a choisi cette filière dans le but de venir en aide à sa famille financièrement, au point de négliger sa propre personne. Autrefois connue dans son village comme la « Venus de Daegu » grâce à son physique, son travail accaparant et ses divers soucis familiaux ont fini par avoir raison de sa santé et surtout de son poids qui a considérablement changé au fil des années. Elle est pourtant bien installée dans son train train quotidien et attend désespérément que son petit ami, ancien champion de natation, la demande en mariage.
Ces deux là se rencontrent par hasard lors d’un vol : Kang Ju Eun faisant un malaise et Yeong Ho étant le seul médecin à bord. Mais la rencontre ne se passe pas sous les meilleurs auspices. Leurs chemins vont continuer à s’entremêler, Yeong Ho tombant toujours par hasard sur une Ju Eun en difficulté. Celui ci n’arrive pas à s’empêcher de la secourir… jusqu’à ce qu’elle finisse par croire que son assistant soit John Kim et qu’elle le soudoie pour l’aider à retrouver sa silhouette d’antan afin de reconquérir le cœur de son petit ami.

acteurs oh my venus en train de manger
Le scénario peut paraître assez simpliste et comme il s’agit d’une comédie, on peut s’attendre à une version télé de « L’amour XXL » ou autre niaiserie du même type. Mais je vous arrête immédiatement. Bien que certaines scènes soient très droles, ici tout est différent des blagues potaches des films américains qui descendent les personnes en surpoids. Je trouve même certaines scènes réalistes : comme le fait de ne pas perdre du poids miraculeusement simplement car c’est l’héroine, le surpoids qui est lié à la maladie ou encore les rechutes et le regard difficile des autres.
D’ailleurs d’autres problématiques sont au cœur de la série : encore et toujours le regard des autres, que ce soit pour le poids, mais aussi la carrière, l’argent, l’hérédité… Chacun des personnages porte sa croix et essaye tant bien que mal d’avancer. La solution ? L’amour. Que ce soit l’amour dans un couple, l’amitié, l’amour filial, tous ces sentiments positifs aident les personnages à avancer, à s’accepter, et même à changer. Une belle leçon présentée par un scénario solide malgré des apparences légères et comiques. Les acteurs sont également très bons dans leurs roles, dépeignant parfaitement les divers sentiments par lesquels ils passent, et les scènes difficiles de douleur ou de tristesse ne sont pas surjouées.
Je vous conseille donc vivement cette série divertissante et poignante.

Hwayuki ~ A Korean Odyssey

hwayuki
Titre original : Hwayugi / 화유기
Série coréenne de 20 épisodes de 70 minutes diffusée
du 23/12/2017 au 04/03/2018 sur Netflix et tvN
Genre : contes et légendes, dieux, démons, fantastique
A partir de 15 ans
Site officiel : http://program.tving.com/tvn/akoreanodyssey/
Acteurs et Staff
acteurs et staff hwaiyuki
A Korean Odyssey est une réinterprétation moderne du roman chinois « Journey To The West » du célèbre écrivain Wu Cheng’en. Roman racontant la fameuse légende du roi singe (article à venir) dont s’inspire d’autres œuvres célèbres comme Dragon Ball pour ne citer qu’elle.
Jin Seon Mi est PDG dans l’immobilier, elle a le pouvoir d’exorciser des démons vivants dans les lieux hantés. Ce qui lui vaut de faire de belles affaires. Lorsqu’elle était petite, elle a été piégée par le Roi des Diables qui l’a envoyée libérer Son Oh Gong, un dieu singe mineur, puissant et vif d’esprit, mais aussi de nature colérique et espiègle. Ce dernier lui propose sa protection à chaque fois qu’elle prononcera son nom et ce en échange de sa liberté. Mais Oh Gong ne respecte pas son contrat et s’arrange pour que Seon Mi ne sache pas son nom.
De nos jours, Oh Gong vit aux crochets de Wu Hwi Cheol, alias le Roi des Diables, un PDG d’agence de divertissement qui essaye d’obtenir une promotion au rang de Dieu afin de pouvoir sauver de son destin fatal la femme qu’il a aimé autrefois. Pour cela, il est à la recherche de Sam Jang, une prêtresse humaine puissante, afin de pouvoir la manger et devenir le plus puissant des dieux. Cependant, il découvre que Sam Jang n’est d’autre que Jin Seon Mi. Parvenir à son but, il s’arrange pour la duper à nouveau en lui faisant recroiser la route d’Oh Gong et en faisant en sorte que le singe tienne sa promesse.
hwayuki affiches
J’étais très enthousiaste de découvrir une version coréenne de la fameuse histoire du roi singe. J’ai beaucoup aimé les premiers épisodes qui sont un mélange de fantastique (voire horreur) et d’action : Seon Mi doit combattre des esprits maléfiques (un esprit hantant une marionnette, un esprit hantant un tableau, un démon de la cupidité, une sirène amoureuse d’un humain…) jusqu’à l’arrivée du zombie. Puis l’histoire ‘se ramollit’ un peu et devient plus romantique en mettant l’accent sur la relation entre Seon Mi et Oh Gong. Bien sur, c’est le nerf de l’histoire mais personnellement, je me serais bien passé de certaines scènes un peu sirupeuses qui cassent le rythme. Ce n’est que mon avis personnel et bien sur les fans de romantisme y trouveront leur compte. J’ai aussi bien aimé la fin avec l’arrivée de la prêtresse Asaneyo, retour à un rythme plus ‘action’ et une nouvelle tranche de mystère. Malgré tout, les premiers épisodes restent mes préférés et sans doute ceux qui collent le plus avec l’oeuvre originale.
zombi hwayuki
En effet, le drama parle beaucoup d’amour: que ce soit l’amour véritable entre le Roi des Diables et la Reine Mère (je ne suis pas fan de romantisme mais j’ai adoré ce couple maudit) ou celui entre Seon Mi et Oh Gong, l’amour fraternel entre le Général Hiver et la Fée Eté ou celui de PK et Mademoiselle Nantie, sans oublier l’amour filial que cette dernière donne à sa mère hospitalisée… et bien d’autres exemples encore. On se rend compte que c’est l’amour qui fait tourner le monde, en bien ou en mal, qui est le moteur de chacun et qui nous pousse à nous surpasser.
Coté effets spéciaux, ils sont inégaux mais restent corrects. L’histoire se passe à l’époque moderne mais j’ai bien aimé les flashbacks dans le passé avec tout ce que cela implique comme beauté des costumes et des décors. Quant à l’interprétation, je tire mon chapeau à Cha Seung Won qui est tout simplement grandiose. Il nous fait passer du rire aux larmes en un clin d’oeil tout en gardant sa prestance. Le drama vaut d’être vu rien que pour son personnage.
En résumé, un très bon divertissement qui mêle de nombreux genres. Un succès mérité.

BIG

affiche big drama
Bik /
Série coréenne de 16 épisodes de 65 mn diffusés sur KBS2 en juin-juillet 2012
Réalisateur : Ji Byeong Hyeon
big drama acteurs
Genre : comédie sentimentale, fantastique
Acteurs : Gong Yoo, Lee Min Jeong, Shin Won Ho, Bae Suzy…
big drama mariage
Gil Da Ran souhaite devenir professeur. Fiancé au brillant médecin Seo Yoon Jae, ils préparent leur mariage mais la jeune femme est en proie au doute. Ils ont une nouvelle dispute au téléphone, et ce devant Kang Kyun Jun, son élève cynique, orphelin et immature, fraichement débarqué de Etats Unis. Alors que Yoon Jae prend la route pour rassurer Da Ran, il est victime d’un accident de voiture avec Kyun Jun. Tous deux tombent à l’eau. Mais quand ce dernier se réveille à l’hopital, son ame a intégrée le corps du médecin et inversement. Ce dernier est dans le coma. Kyun Jun panique et tombe sur le professeur qui croit que son futur mari est ressuscité. Peu à peu, elle comprendra ce qui se passe et va aider le garçon en attendant le retour de son fiancé. Mais l’attitude immature de Kyun Jun déroute tout le monde.
big drama hopital
Je suis rarement adepte des comédies romantiques mais j’aime bien l’acteur Gong Yoo (vu dans Train To Busan) qui est souvent très drole aussi bien que bon acteur dramatique. Ici encore, il ne failli pas à sa réputation et passe facilement du personnage du médecin sérieux et introverti à celui de l’adolescent immature mais frais et amusant. Les autres acteurs sont également crédibles et Lee Min Jeong arrive très bien à faire évoluer son personnage de potache à vraie femme qui sait ce qu’elle veut.
Le scénario ne se limite pas à la simple histoire d’amour. Il parle aussi des problèmes familiaux comme l’orphelinat, les mères porteuses, le rejet… On rit beaucoup mais on pleure aussi parfois.
Un drama qui date un peu mais que j’ai pris plaisir à suivre, même si la toute fin m’a légèrement déçue dans la façon dont les retrouvailles ont été filmées (de façon un peu frustrantes).

Gomirang ~ Kocooning coréen

Gomirang est un eshop spécialisé dans la kawaiitude coréenne, tenue par la très gentille Oriane. En plus de sa boutique, retrouvez un blog super sympa avec plein d’astuces.
Vous y trouverez des chaussettes ultra mignonnes, de la papeterie kawaii, des accessoires de décoration, des objets à faire soi même, des accessoires beauté… Le tout à prix très abordable.

Je laisse d’abord la parole à Oriane pour nous présenter son eshop.

présentation de gomirang 1
présentation de gomirang 2

Ma réception :

articles kawaii gomirang

~Trois paires de chaussettes
La paire chien mignon avec pêche (3,60 euros), la paire transparente ourson (existe en version chat à 4,30 euros sur le site) et la paire basse oursons.
Elles sont toutes très jolies et confortables, ultra kawaii, made in korea. D’ailleurs Nami a aussi adoré jouer avec.
De nombreux autres modèles sont dispo sur le site : chats, cochon, bonbon, panda, noel… il y en a pour tous les gouts

chaussettes kawaii gomirang
~Petit carnet mignon My Friend (2,50 euros)
4 modèles dispo
Un petit carnet ligné de 24 pages qui se glisse facilement dans un sac, une poche… pour toujours avoir de quoi noter ses idées ou ses rendez vous. En plus, la couverture souple est plastifiée pour permettre une meilleure résistance et durabilité dans le temps.
carnet my friend
~Lime à ongles en carton wang (2,60 euros)
existe également en blanc
Grande lime à ongles en carton, facile à transporter. Livrée sous un film plastique donc bien protégée. Décorée de personnages représentant un roi, appelé « wang » en coréen et de chrystanthèmes. La chrysanthème, originaire de Corée et considérée comme une plante « noble », représente la loyauté.
lime à ongles wang
~Paper toy chat scottish fold (10,50 euros)
A la fois activité manuelle et objet de décoration, ce kit permet la fabrication d’un superbe chaton en 2 heures. En papier semi-rigide.Composé de plusieurs feuillets possédant les diverses pièces de la figurine et une notice écrite en langue coréenne est accompagnée de photos permettant d’assembler la figurine facilement.
Ce produit est fabriqué en Corée du Sud, à partir de ressources durables et est livré sous blister.A partir de 8 ans.
Je reviendrai vous reparler plus en détail de ce DIY.
D’autres modèles dispo sur le site.
paper toy chat
Site internet : https://gomirang.fr/

Quel est votre article chouchou ?
chat dans un carton

La pizza coréenne

La pizza coréenne est aux antipodes de l’italienne que nous connaissons. Beaucoup plus créative, vous pouvez trouver tout ce qui vous chante comme garniture !
pizza coréenne
Déjà, la pate peut etre différente : fine, épaisse, fourrée… Mais surtout la garniture est des plus surprenante : figues, escargots, kimchi (chou fermenté pimenté), patate douce, wasabi, saucisses, maïs, céréales, … no limit !
pizza coréenne suzy
De même, la façon de la consommer est différente de chez nous : les Coréens aimant à partager la nourriture et les plats qu’ils commandent, la pizza ne fait pas exception. Donc elle ne se commande pas seul mais à plusieurs, et se partage de façon très conviviale. Les livreurs vous les apportent n’importe où, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.
pizzas coréennes
Souvent en France on confond les pizzas coréennes avec les « jeon », qui ressemblent plutot à des galettes fourrées salées (base de farine et d’oeuf, cuit dans l’huile) La garniture du jeon est elle aussi très diversifiée : allant des fruits de mer (pajeon) à la galette végétarienne, en passant par le kimchijeon (galette à base de kimchi.) Elle est servie avec un mélange de sauce soja et vinaigrette.

Recette du pajeon

My Only Love Song

my only love song affiche
Mai Onri Reobeusong / 마이 온리 러브송
Série coréenne de 20 épisodes de 30 mn diffusée en juin 2017 sur Netflix, Naver TV Cast et Sohu TV
Ce drama est diffusé sur Netflix en partenariat avec la FNC Add Culture.
Réalisateur : Min Du Sik
Genres : comédie, historique, romance
Acteurs : Lee Jong Hyun, Gong Seung Yeon
my only love song casting
Su Jeong est une actrice coréenne réputée mais prétentieuse et égoiste. Alors qu’elle est sur le tournage d’une série historique, elle fait un énième caprice de star en voyant qu’elle doit partager la vedette avec une autre actrice. Alors qu’elle boude, elle s’aperçoit que cette dernière lui a volé sur petit ami et qu’ils vont se marier. Folle de rage, elle quitte le plateau au volant d’un vieux van bancal appelé Boong Boong. Mais elle ne sait pas que c’est un van magique qui voyage dans le temps.
La voilà propulsée dans le passé, à l’époque même où se déroulait la série. Se croyant encore sur le tournage, elle provoque du raffut et se fait emprisonner. C’est là qu’elle rencontre On Dal, un jeune homme cupide et sans scrupules. Elle comprend peu à peu que cet On Dal là pourrait être le fameux idiot devenu général et ayant épousé la fille du roi dans la légende coréenne. Elle va donc essayer de sympathiser pour se sauver des geoles et tenter de retourner chez elle en se faisant passer pour la princesse du pays.
my only love song
J’ai regardé ce drama sur les conseils et l’insistance d’une amie. J’aime beaucoup les séries historiques ainsi que ce qui a attrait aux voyages dans le temps. Mais j’ai vraiment eu du mal à accrocher au début. En effet, durant la première moitié du drama, de nombreuses scènes sont ponctuées d’humour burlesque. J’ai eu envie plus d’une fois de baffer les acteurs ! Je n’ai commencé à vraiment aimer l’histoire qu’à compter du 11e épisode, quand On Dal se dévoile un peu plus et que le personnage prend une dimension plus dramatique. Et les beaux décors ainsi que les performances des acteurs (l’actrice principale est vraiment très bonne) n’ont pas réussi à me convaincre. Le scénario est pourtant très sympa, mais j’ai du mal avec ce type d’humour et je n’ai pas aimé non plus les effets spéciaux trop ‘jeux vidéos’ (arrêt sur image avec incrustation de textes ou dessins). C’est vraiment dommage car les autres effets spéciaux et les combats sont réussis. Netflix n’a pas à rougir de l’argent investi.
Je l’ai malgré tout visionné jusqu’à la fin sans grand regret, mais il ne restera pas pour moi le drama de l’année. Je le conseille donc plutot aux personnes aimant le comique extravagant.

Empire of Lust

empire of lust affiche
Sunsuui sidae / 순수의 시대
Film sud coréen sorti le 05/03/2015 en deux versions (censurée ou non coupée)
Réalisateur : Ahn Sang Hoon (réalisateur)
Acteurs principaux : Shin Ha Gyun, Kang Han Na, Jang Hyeok, Kang Ha Neul
Genres : Action – Drame – Historique – Romance
Age conseillé : 18 ans et +
empire of lust affiche
Kim Min Jae est un brillant général qui s’est distingué par la protection des frontières du jeune royaume de Joseon. De retour d’une campagne militaire, il tente de garder un œil sur Yi Bang Won, le cinquième fils du roi Tae Jo et accessoirement son ami, qu’il suspecte de vouloir s’emparer du trône, ce dernier n’ayant pas été désigné comme successeur. Il a par ailleurs réussi à faire en sorte que son fils adoptif soit fiancé avec la princesse du royaume.
Pendant ce temps, il tombe amoureux d’une courtisane nommée Ga Hee qu’il défend lors d’un repas où elle danse. Bien vite, elle devient sa concubine. Mais Ga Hee cache un lourd secret qu’elle ne soulagera que par la vengeance.
scene du film empire of lust
Ce film m’a été conseillé par une amie. Comme j’aime beaucoup les dramas historiques, je n’ai pas hésité longtemps. Mais dès les premières images, j’ai été secouée par la violence du film : violence lors des combats (beaucoup de sang gicle au point que c’en est presque risible), des enjeux politiques (exécution des chevaux, empoisonnement…), violence sexuelle (viols…) D’ailleurs les scènes de sexe sont très explicites et bien que ce ne soit pas pornographique, les corps ne sont pas cachés. Ce qui est extremement rare pour un film asiatique. Donc il mérite bien son macaron interdit au moins de 18 ans.
Malgré tout c’est un très bon film qui je pense doit refléter une certaine véracité historique. Les décors et les costumes sont superbes. Les acteurs sont crédibles, notamment l’actrice qui incarne Ga Hee. Le film se questionne sur la politique, les différentes classes de l’époque et l’injustice qui en découle. Thèmes qui peuvent hélas toujours entrer en résonance avec notre époque. Je le conseille donc pour public averti.

Chicago Typewriter

Sikago Tajagi / 시카고 타자기
chicago typewriter affiche
16 épisodes de 70 mn diffusés du 07/04 au 27/05/2017 sur tvN
Réalisateur : Kim Cheol Gyu
Genres : comédie, fantastique, romance, histoire
machine à écrire chicago typewriter
Han Se Joo est un écrivain à succès mondialement connu. Lors d’une tournée de dédicaces aux Etats Unis, il tombe sous le charme d’une machine à écrire coréenne datant des années 30 exposée dans un bar local. Mais le propriétaire ne souhaite pas s’en séparer. Alors que l’écrivain regagne son pays, l’objet s’anime et demande à lui être envoyée… Elle est alors livrée par Jeon Seol, une orpheline qui travaille dans un bureau à tout faire. Elle est accessoirement fan de Han Se Joo et essaye alors de tout faire pour se rapprocher de son idole. Mais l’écrivain semble imbu de sa personne, froid et distant. Serait-ce à cause du syndrome de la page blanche dont il souffre pour la première fois ?
Pour remédier à cela, son manager lui propose de prendre un écrivain fantome. Han Se Joo refuse. Mais quand il découvre Yoo Jin Oh assis à son bureau, en train de taper un manuscrit en son nom, son sang ne fait qu’un tour.
Pourtant les écrits de Yoo Jin Oh sont troublants. Pourquoi Se Joo reve t il des trois héros qui vécurent durant l’occupation japonaise en Corée ? Pourquoi la jeune tireuse d’élite de la rébellion ressemble mystérieusement à Jeon Seol ? Et pourquoi le journaliste assis au bar tape sur cette même machine qu’il a reçue ?
chicago typewriter acteurs
Un drama original avec une photographie superbe, notamment en ce qui concerne les années 30, mais aussi lors des prises de vue dans la montagne ou le jardin de Se Joo par exemple. Le thème de la réincarnation et du destin, souvent au cœur des dramas que j’aime, est traité de façon originale. Le fantastique est d’abord abordé de façon comique, avec différentes situations cocasses, puis à mesure que le scénario avance, le drame prend le dessus avec en parallèle un triangle amoureux entre les protagonistes principaux. Les rebondissements sont nombreux et pour la plupart, je ne les ai pas vus venir. Les rapports entre les personnages sont complexes et n’ont rien de lisse. La fin est également bien ficelée (quoi qu’un peu prévisible) car on sait ce que deviennent presque tous les personnages de la série. Ce qui est rare. Habituellement les scénaristes se focalisent essentiellement sur la love story.
Je salue également la performance des acteurs. Yoo Ah In est toujours aussi excellent, sachant nous faire passer en un clin d’oeil du rire aux larmes. Mais sa partenaire est tout aussi douée. Il suffit de regarder ce qu’elle dégage simplement avec son regard, dur et décidé quand elle est tireur d’élite, tendre ou triste lors des scènes émotionnelles. La musique n’est pas en reste. Elle colle parfaitement à l’ambiance et rajoute à l’émotion du moment.
Bref, vous l’aurez compris, un drama que je recommande vivement. C’est mon gros coup de cœur en ce début d’année. J’attendais impatiemment cette série et je n’ai pas été déçue.