Arthdal Chronicles

arthdal chronicles poster
Série coréenne de 18 épisodes de 80 min diffusée en juin à septembre 20196 sur tvN et disponible sur Netflix.
Genre et thèmes : fantasy, historique, romance, histoire, politique
A partir de 15 ans

Acteurs:
acteurs arthdal chronicles
Eun Seom est un enfant maudit issu d’un métissage entre une membre du clan Asa (humain) et un Neanthal (sorte de surhomme primitif). Son frère jumeau a disparu lorsque son père a été assassiné. Lorsque les membres de sa tribu d’accueil, les Wahan, se font capturer par Ta Gon, il jure de les sauver. Et particulièrement Tan Ya, l’apprentie prêtresse du clan, dont il est secrètement amoureux.
Ta Gon est le héros de guerre de la tribu Saen Yeok. C’est un maître en stratégie et une personne très ambitieuse. Personne n’ose jamais le questionner et il est admiré autant qu’il est craint. Il vise à devenir le premier roi d’Arthdal et compte sur l’ingéniosité de Tae Al Ha, la femme qu’il aime et accessoirement espionne, pour l’y aider. Le destin entrecroisé de trois enfants de la prophétie dans un monde en expansion rempli de guerres et d’injustices.


Un drama riche et complexe qui se déroule à une époque indéterminée mais certainement ancienne, sur les terres d’Arthdal, un monde en proie aux guerres tribales intestines sur lequel règne une coalition de chefs de clans hiérarchisée et mue par des croyances anciennes basées sur des rituels chamaniques. L’histoire s’articule autour de trois personnages principaux qui sans le savoir, sont les clés d’une prophétie: le miroir, la cloche et l’épée. Mais aussi autour du couple Ta Gon – Tae Al Ha, avide de pouvoir.
Le drama se découpe en trois parties de 6 épisodes chacune. Mais il est présenté comme une seule saison sur Netflix, comme la narration est suffisamment fluide.
arthdal chronicles posters
Le casting est au top: on retrouve notamment Song Joong Ki dans la peau des jumeaux et Kim Ji Won en Tan Ya. Ce duo a déjà joué ensemble dans le non moins remarquable Descendants Of The Sun (également disponible sur Netflix). C’est un duo d’acteurs talentueux qui porte la série sur ses épaules. Ils sont bien aidé par Jang Dong Gun, que je découvre, qui incarne un Ta Gon parfait.
Un scénario riche et réussi, plein de rebondissements reposants sur les alliances et manipulations mises en place de cet univers imaginaire. De nombreux thèmes existentialistes se dégagent: la solitude, le besoin d’appartenance à une famille ou un groupe, la différence,… Mais aussi la cupidité: en se demandant jusqu’où peut-on aller par amour ou par ambition ?
Des décors superbes, que ce soit dans la nature ou les cités imaginaires, adjoints de costumes tout aussi magnifiquement travaillés. Je pense notamment aux robes de Tae Al Ha et à la tenue de la prêtresse, entre autres.
Ceci a un coût: 54 milliards de won (plus de 41 million d’euros), soit le budget plus important jamais alloué à un drama. Hélas tvN a annoncé que les résultats d’audience en Corée ne sont pas à la hauteur de leurs espérances, malgré un succès incontestable au niveau mondial grâce aux plateformes de streaming notamment. Les spectateurs réclament une seconde saison, comme la série se termine abruptement. Mais nous ne savons pas si ce vœu sera exaucé, faute de budget. Sans parler du moyen de réunir les acteurs. Song Joong Ki est actuellement indisponible pour trois mois puisqu’il tourne un nouveau film, par exemple.
arthdal chronicles
Pourtant la série se termine sur le message «La légende d’Arth va se poursuivre », agrémenté d’une courte vidéo de 2 mn, tournée façon animation. Celle-ci résume la bataille tant attendue entre les personnages principaux. Alors preview ou épilogue? J’aimerais que ce soit la première…