It’s Ok To Not Be Ok

it's ok not to be ok poster
Série coréenne de 16 épisodes de 70 minutes environ diffusée du 20/06 au 09/08/2020 sur tvN et actuellement disponible sur Netflix en France
Genres et thèmes : drame, fantastique, psychologique, romance
A partir de 15 ans
acteurs it's ok not to be ok
Moon Kang Tae est un bel infirmier dans un service psychiatrique. Intelligent et conçu pour ce métier,il s’occupe de Sang Tae, son frère ainé autiste. Ceux-ci déménagent régulièrement depuis que Sang Tae a assisté à l’assassinat de leur mère quand ils étaient enfants. Depuis, ce dernier a une peur bleue des papillons, pensant qu’ils viennent le tuer à son tour. Kang Tae croise l’auteure de contes Ko Moon Young dont Sang Tae, dessinateur dans l’âme, est fan. Mais cette femme souffre d’un trouble de la personnalité antisociale. Ce trio improbable va apprendre à s’apprivoiser et dépasser leurs peurs.


Cette série a fait le buzz cet été. J’avais déjà très envie de la voir, autant pour son scénario que pour son casting. Je suis en effet fan de Kim Soo Hyun qui choisit toujours de belles productions.
Dès les premières images, je suis conquise : l’introduction est la lecture d’un des contes de Moon Young avec des personnages en stop motion… mais surtout une ambiance que ne renierait pas Tim Burton, mon cinéaste préféré. D’ailleurs, dans le dernier épisode, on retrouve la même chose, avec le dernier album de Moon Young, inspiré de sa vie avec les deux garçons. La boucle est bouclée, je suis enchantée (au sens premier du terme)

La réalisation est vraiment magnifique et travaillée, et ce jusque dans les moindres détails. Tout ce qui touche à l’autrice est onirique. Ses tenues sont dignes d’une princesse, certes extravagante. J’envisage d’ailleurs de vous rédiger un article spécial à ce sujet (dès que j’aurai un peu de temps!) De même, les décors sont superbes : que ce soit le château où vit Moon Young, ou bien la forêt alentours. Un site charmant et gothique qui correspond bien au personnage de conte.
chateau it's ok not to be ok
Les personnages sont tous attachants et bien construits également. J’ai eu un gros coup de coeur pour Moon Young. Je n’avais pas reconnue cette actrice que j’avais déjà croisée dans Hwarang, et j’avouerai même qu’en général je n’aime pas trop les personnages féminins qui sont bien souvent des archétypes de la nunuche (Tout du moins dans les comédies ou les séries traitant d’amour) Ici, Moon Young renverse les stéréotypes. C’est une femme forte, qui cache sa fragilité. Elle a un caractère bien trempé, rehaussé par ses problèmes psychologiques du à une enfance plus que difficile. Elle est brute dans ses paroles (et n’hésite pas à employer des gros mots), mais toujours sincère. Ce qui fait, qu’après le choc, elle a bien souvent aidé des patients de l’hopital psychiatrique. Elle aime se qualifier de jolie sorcière et porte les tenues adéquates, et agit en conséquence. C’est une véritable artiste qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense… ni de draguer les hommes ouvertement. Ce qui crée des situations cocasses qui n’ont pas manqué de me faire rire aux éclats.
it's ok not to be ok
Sang Tae est également un personnage plus qu’attachant. Il ressemble un peu à Moon Young pour son coté direct. Au fil des épisodes il va évoluer pour sortir de son cocon et devenir un grand frère hors du commun. A noter que l’acteur qui l’incarne n’est pas du tout autiste et réalise ici une véritable performance. On y croit très facilement.
acteurs it'sz ok not to be ok
Les personnages secondaires sont aussi un véritable régal et bien travaillés, ce qui est plutot rares. Ils ne sont pas là pour le decorum et j’ai beaucoup aimé les petites romances qui se sont distillées en filigrane de l’histoire principale ; que ce soit entre les patients de l’hopital psychiatrique, son directeur et la cantinière, ou l’infirmière Ju Ri et l’éditeur de Moon Young.
Pour revenir au côté non conventionnel du drama, cela a créé quelques polémiques en Asie. D’abord par rapport au comportement de Moon Young, dont j’ai parlé plus haut. Cela reflète très bien la société actuelle où les femmes sont plutot traitées comme des objets sexuels mais n’ont pas le droit de montrer leur sexualité ou leurs désirs à ce sujet (pour résumer) C’est une tendance qu’on retrouve aussi en Occident et pas seulement en Asie, hélas (voir la polémique actuelle des tenues jugées inappropriées pour aller à l’école) Un autre personnage a été également critiqué : celui du fils du sénateur qui a quelques tendances à l’exhibitionnisme. On le voit nu sous son manteau (bien sur, le sexe n’est pas montré). Personnellement, j’ai trouvé les scènes avec lui très très droles, mais apparemment la plupart du monde a été choqué…
kwak dong yeon
Un univers onirique qui vire parfois au cauchemar, rempli de psychologie. Le meurtre de la mère des garçons donne lieu à une deuxième branche de l’histoire, passionnante. Elle est explorée du côté psychologique et non pas policier. Ce que j’ai beaucoup apprécié. De nombreuses pistes sont distillées au fil des épisodes, mais la fin reste inattendue de ce côté là. Car on s’attend bien sur à un happy end, comme dans tous les contes. Beaucoup d’émotions également, préparez vos mouchoirs ! Une leçon de vie à prendre. Mon coeur de coeur de l’année !

Histoire de l’enfant qui n’a pas de sentiment, conte écrit par Moon Young, en coréen avec sous-titre anglais

Dream High

Dream High ou Deurimhai / 드림하이
affiche dream high
Série coréenne de 16 épisodes de 65 mn diffusée du 03/01/2011 au 28/02/2011 sur KBS2 et actuellement sur Netflix
Genres : Ecole, musical, romance
acteurs dream high
L’école d’arts du spectacle de Kirin, à Séoul, ouvre ses portes par le biais d’un casting pour recruter de nouveaux élèves. Plusieurs tentent leur chance comme Jin Guk, un très bon danseur mais mauvais élève. Ou Kim Pil Suk, une fille à la voix en or qui souffre de son physique désavantageux. Go Hye Mi, quant à elle, est une fille au caractère bien trempé qui reve de devenir chanteuse classique et se voit déçue d’intégrer une telle école. Son amie, Yun Baek Hee, la suit dans cette aventure mais elles deviennent rapidement rivales. Song Sam Dong est un campagnard rêvant d’avoir sa propre ferme, mais en croisant le chemin de Go Hye Mi, il en tombe amoureux et la suit jusqu’à Kirin.


C’est l’un des premiers dramas coréens que j’ai regardé et j’ai beaucoup aimé. Bien sur à l’époque j’étais plus jeune et le type romance/école me plaisait beaucoup.
Cette série un peu légère aborde malgré tout des sujets sérieux, surtout lors de l’adolescence : le physique, l’amitié, la rivalité, les résultats scolaires, les reves qu’on souhaite atteindre, l’amour… Et il est facile de s’identifier aux héros. De plus, le drama peut s’enorgueillir d’un casting de rêve avec ses nombreuses idols et ses guest stars prestigieuses, et une bande son complètement à la hauteur.
Un très bon divertissement tout en musique avec à l’époque de jeunes acteurs très talentueux.
La série est actuellement disponible sur Netflix. Il existe une saison 2, encore indisponible sur cette plateforme.
acteurs dream high

You Came From The Stars

you came from the stars
Drama coréen de 21 épisodes de 59 min, diffusé du 18 décembre 2013 au 27 février 2014 sur SBS
Genres et thème : Comédie sentimentale – Fantastique – Mélodrame – Romance – Aliens / Extra-terrestres
Acteurs: Kim Soo Hyun, Jun Ji Hyun, Park Hae Jin, Ahn Jae Hyeon
You come from the stars
Do Min Jun est un extraterrestre qui a atterri sur Terre en Corée du Sud il y a 400 ans, durant l’ère de la dynastie Joseon. Il a une apparence humaine mais possède des capacités qui lui sont propres (téléportation, arrêt du temps, sens surdéveloppés, etc) Cynique et fataliste, il ne se lie pas aux humains. Il n’a qu’un seul ami, Jang Yeong Mok, un avocat qui l’aide à cacher sa véritable identité. Cependant, il tombe amoureux de l’actrice Cheon Song Yi, sa voisine depuis peu. Maladroite, désagréable, arrogante et impolie, elle est plus préoccupée par sa carrière d’actrice que son éducation. Suite à des accusations sur la mort d’une autre actrice, son entourage lui conseille fortement de reprendre ses études. Elle découvre que son voisin de pallier avec lequel elle s’est disputée la veille n’est autre que son professeur. Mais ce n’était pas leur première rencontre ! En effet, peu à peu, chacun va se rendre compte que Do Min Jun est le mystérieux homme qui a sauvé la vie de Song Yi lorsqu’elle était enfant.


J’ai beaucoup aimé ce drama. Mes genres préférés sont fantastique et historique. Je suis donc servie ici avec cette histoire d’extraterrestre et les flashbacks dans le temps. De plus, les effets spéciaux sont très bien réalisés, de même que les décors et les costumes (d’époque ou contemporains). Je suis également une fan de l’acteur principal, Kim Soo Hyun, qui montre encore une fois ici ses talents. Bien sur, il n’est pas seul et ses partenaires sont également très bons, que ce soit dans les scènes humoristiques ou dramatiques.
Ce drama a eu un grand succès dans toute l’Asie. Elle a d’ailleurs connue une version d’adaptation thai. Le scénario est original et plaisant, traitant de sujets importants comme l’apparence physique ou les blessures du passé, sans se départir d’une pointe d’humour. Il explore de nombreux genres qui raviront tous les gouts. Et l’équipe d’acteurs est vraiment bonne, nous faisant passer par de nombreuses émotions en un seul épisode.
ypu came from the stars