[TAG] Mes premiers… édition Corée

Un tag vu chez kactuskpopcoree, relatant mes premiers pas avec la Corée pour qui vous connaissez mon amour.
N’hésitez pas à faire ce tag pour votre pays favori et à me donner votre url pour que je vous rende visite !

Premier drama :
Sur les conseils d’une fille avec qui je bossais sur un webzine, j’ai regardé « Boys Over Flowers ». Ce devait être vers 2010 si je ne me trompe pas. Je suis immédiatement tombée sous le charme de Lee Minho et j’ai commencé à regarder ses autres productions. Depuis j’enchaine les dramas !


Premier film asiatique :
Difficile de me souvenir… Je pense que c’est « Ninja Assassin » avec Rain, sorti en 2009.

Premier acteur :
Comme je le disais ci-dessus, j’ai tout de suite adoré Lee Minho. Mais ado, j’étais déjà sous le charme d’acteurs américains d’origine asiatiques tels que Brandon Lee (le fils de Bruce) ou Keanu Reeves.
lee minho
Premier OST de drama et premier groupe masculin :
Je regroupe ici deux questions pour éviter de me répéter.
Of course, « Because I’m stupid » issu de Boys Over Flowers. Le drama et la chanson m’ont fait connaître Kim Hyun Joong des SS501 qui est vite devenu mon groupe favori à l’époque. Même si je les connaissais déjà grace à l’OST de l’anime « Blue Dragon », je ne m’étais pas vraiment penché sur les interprètes.

Premier MV/chanson :
Le premier que j’ai vraiment regardé en boucle était « Love ya » des SS501.

Premier groupe féminin :
Je n’ai jamais vraiment suivi de groupe féminin. Disons que je me suis un peu intéressée aux T-Ara après les avoir vues dans le drama « Dream High » mais sans devenir fan.

Premier bias :
Je suis assez fidèle, même si j’ai beaucoup de coups de coeur (Ca peut paraitre un peu contradictoire dit ainsi) Mais comme expliqué plus haut, ce fut d’abord Lee Minho puis Kim Hyun Joong. Je continue toujours de les suivre dans leurs différentes productions (dramas, albums…) même si mon bias actuel (et depuis quelques années déjà) est Hwang Minhyun.
hwang minhyun
Premiers goodies :
Mon tout premier achat a été un dvd de concert des SS501 sur la tournée Persona au Japon.

Premier album :
Là encore je ne m’en souviens pas vraiment, mais je suis à peu près sure qu’il s’agit du premier album solo de Kim Hyun Joong.
kim hyun joong breakdown
Premier concert :
J’ai fait peu de concert de kpop. Mon premier a été le Reverso Tour de Park Jung Min à Paris au Divan du Monde.

Première nourriture coréenne/premier plat coréen/premier restaurant coréen:
Là encore je fusionne des questions.
Du bulgogi au restaurant lyonnais Doshilak. Celui ci existe toujours si vous voulez y faire un tour.
bulgogi
Premier hanbok :
J’ai pu en essayer un lors d’un salon Japan Touch à Lyon encore. Par contre je vous éviterai les photos. Je me trouve hideuse là dedans, une vraie patate !

Premier mot appris en coréen :
Sans nul doute « saranghae » (qui signifie je t’aime) comme tous les fans de dramas et de kpop.
saranghae
BONUS Kactus : Premier rassemblement de fan
Je ne suis jamais allé à un rassemblement de fans à proprement parler. Mais si on peut le considérer comme tel, j’ai fait partie d’une team de fansub dont les membres étaient disséminés aux quatre coins de la France. Et nous nous sommes rassemblés pour un week end à Lyon il y a peut être 8 ou 9 ans (j’ai pas du tout la mémoire des dates pour ce tag!) Tout le monde n’était pas là mais nous étions déjà nombreux et contents de nous voir.

Journal de visionnages et lectures ~ Aout 2020

Voici quelques pistes de lectures et visionnages pour la rentrée. Ce que j’ai dévoré en ce mois d’aout. Ce sont essentiellement des lectures car les séries que je regarde sont en cours et je n’ai vu aucun film dernièrement par manque de temps.

Comics :
Mickey Mouse et la vallée de la mort
Floyd Gottfredson est celui qui a hissé le « standard character » Mickey au faîte de sa popularité en bande dessinée. Un auteur dont l’efficace simplicité du trait et le génie graphique a inspiré et continue d’inspirer les artistes du monde entier.Cette collection chez Glénat réunit enfin, et de manière chronologique, l’intégralité de l’œuvre du maître ! Des albums luxueux à l’italienne pour respecter le format des strips d’origine
mickey mouse et la vallée de la mort
Ce volume regroupe des comics strips des années 1930 à 1931. Je m’y suis plongée avec délice et j’ai beaucoup aimé le coté documentaire avec les explications, présentations des divers acteurs derrière Mickey, etc. Cela permet d’ailleurs de remettre ces strips dans leur contexte et relativiser l’utilisation d’armes à feu, la prohibition de l’alcool, un certain « racisme » envers les noirs et les gitans, le langage un peu châtie… C’est vraiment un bel ouvrage historique qui saura séduire les fans et les curieux. Je ne pense pas que les jeunes lecteurs aimeront car ce Mickey-ci n’a rien à voir avec la souris de « La Maison de Mickey »

Drama :
The King Eternal Monarch
Dans un monde parallèle, la Corée n’est pas scindée en deux et elle est encore actuellement dirigée par un monarque, Lee Gon. Celui-ci a succédé à son père à l’âge de huit ans suite à son régicide. De ce duel contre son oncle, il a gardé une cicatrice au cou, ainsi que la moitié d’une flute enchantée qui permettrait de voyager entre les univers. C’est ainsi que Lee Gon se retrouve en plein Séoul de notre époque. Il y rencontre Jeong Tae Eul, une détective au caractère bien trempé, qu’il reconnaît pour avoir trouvé sa carte de police sur les lieux du meurtre. Mais Lee Rim compte bien utiliser l’autre moitié de l’instrument en sa possession pour reconquérir le trone grace à des allers-retours entre les deux mondes.


Je vous laisse lire la fiche que j’ai consacré à cette série, pour les intéressés.

Livres :
Histoire Eternelle
Belle est une jeune femme vive. Curieuse, elle n’aspire qu’à échapper définitivement à son petit village. Elle veut explorer le monde, malgré les réticences de son père à quitter leur chaumière, au cas où la mère de Belle reviendrait – une mère dont elle se souvient à peine.
Mais Belle est surtout la prisonnière d’une bête effrayante et colérique – et c’est son principal souci. Pourtant, quand Belle touche la rose enchantée de la Bête, des images étranges la submergent, des images d’une mère qu’elle pensait ne jamais revoir. Plus étrange encore, elle réalise que sa mère n’est autre que la belle enchanteresse qui, jadis, a maudit la Bête, son château, et tous ses habitants. Sous le choc, Belle et la Bête doivent s’unir pour percer le sombre secret autour de leurs familles.
histoire éternelle
Hachette propose depuis quelques temps deux nouvelles séries issues du monde Disney. La collection Twisted Tales est une réécriture des contes, sauce Disney donc, que nous connaissons tous. Je me suis plongée dans Histoire Eternelle par curiosité…. Et j’ai adoré. Très bien écrit, il est palpitant et prenant, même si on connaît déjà l’histoire. L’auteure a très bien su y apporter sa touche personnelle, permettant la redécouverte d’une histoire mythique. Bravo !

The Wicked Deep
Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.
the icked deep
Avec ce résumé accrocheur, j’ai profité des vacances pour me plonger dans ce roman pour ado. J’ai trouvé le premier tiers un peu long et je me demandais si je n’allais pas passer à autre chose… Les descriptions de la vie de Penny sur le phare ne me passionnaient pas plus que ça. Seuls les passages relatant la vie des sœurs sorcières et de leur parfumerie me plaisaient… Et j’ai bien fait de m’accrocher ! Les histoires s’emmêlent de plus en plus pour donner un récit surprenant et bien ficelé, notamment à partir du moment où le lecteur sait que les sœurs possèdent des jeunes filles de Sparrow.
La fin par contre m’a un peu déçue. Partant du principe que les sorcières restent une figure emblématique de la femme libre voire du féminisme, je n’ai pas compris le choix de l’auteure (histoire de ne pas trop spoiler) Ce n’est pas une morale qui va avec l’image de la sorcière : la femme ne doit pas se sacrifier pour l’homme pour absoudre ses péchés. Dommage.

Les Nouvelles aventures de Sabrina : L’Heure des Sorcières
L’été précédant son seizième anniversaire, Sabrina Spellman sait que sa vie est sur le point de basculer. Elle a toujours étudié la magie avec ses tantes, Hilda et Zelda, mais en parallèle, elle vit aussi une vie banale  : lycéenne à Baxter High, elle passe son temps avec ses meilleures amies Susie et Roz ou au cinéma avec Harvey Kinkle. Désormais, ses jours dans le monde des humains sont comptés. Quitter ses amis se révèle plus difficile que Sabrina ne le pensait, d’autant plus qu’elle n’est pas sûre des sentiments d’Harvey à son égard. Son cousin Ambrose lui suggère de jeter un sort à son petit ami pour découvrir ce qu’il ressent vraiment, mais un esprit des bois interfère, et le sort se retourne contre elle.
les nouvelles aventures de sabrina
Préquelle de la série à succès de Netflix, on retrouve ici tous les personnages et l’ambiance qui nous ont fait succomber aux charmes de la sorcière adolescente. Les fans y trouveront tout à fait leur compte !

BD
La mystérieuse affaire Agatha Christie
Décembre 1926. Agatha Christie disparaît sans laisser de traces. Toute la presse britannique s’empare du drame et une véritable enquête, digne de ses meilleurs romans, est menée pour la retrouver. Suicide d’une femme délaissée, meurtre commandité par son époux infidèle ou coup de publicité d’une romancière voulant renforcer le succès de ses livres ? Car derrière l’image  » so british  » d’une respectable lady se cachait sans doute une petite fille qui n’a pas voulu grandir. Et s’il était là, le mystère de Dame Agatha Christie et de sa prodigieuse créativité ?
la mystérieuse affaire agatha christie
Chantal Van Den Heuvel et Nina Jaqmin se penchent sur la femme, son enfance, ses désirs… au travers de sa disparition. C’est un épisode qui a vraiment eu lieu dans la vie de Agatha Christie qui n’était pas encore célèbre à l’époque. L’histoire est si intrigante qu’un roman Agatha Christie, le chapitre disparu l’a déjà abordée. Même dans son autobiographie, elle n’en parlera pas.
Une BD proche d’un documentaire, à la franco belge aux couleurs douces, avec beaucoup de tons jaunes et mauves, des traits ronds et plaisants pour nous plonger dans un univers mixant la dure réalité et l’onirisme de l’écrivaine. La frontière est souvent floue au point qu’on peut faire des parallèles avec certains passages du Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carol. L’histoire est bouclée en un tome, agréable et surprenant.

Livre Jeunesse :
ET l’extraterreste (illustrations de Kim Smith)
II est à 3 millions d’années-lumière de chez lui. Mais il n’est pas seul !
ET l'extraterreste
C’est une collection qui adapte des films ou séries (Retour Vers le Futur, Buffy Contre les Vampires, Karaté Kid…) pour les plus jeunes. En fan de ET et de Spielberg, j’ai voulu lire cet album. L’histoire est un peu différente du scénario original. Elle est beaucoup moins dramatique mais met toujours en avant l’amitié. Malgré tout, j’ai trouvé cette adaptation fade du point de vue de l’écriture. Les illustrations sont jolies et douces.

J’aime pas les légumes
Au supermarché, Théo a envie de dévaliser le rayon des gâteaux, de s’empiffrer de chocolat et de bonbons. Sa maman voudrait lui faire manger des légumes, mais beurk, il n’aime pas ça du tout, surtout s’ils sont verts. Et pourtant, consommer trop de sucre nuit à la santé ! Comment le faire comprendre à Théo ?
j'aime pas les légumes
La série Les petits tracas de Théo & Léa regroupe des bandes dessinées drôles et rassurantes, ancrées dans le quotidien des enfants, pour comprendre et vivre avec ses émotions. Par le dessinateur de Placid et Muzo, pour ceux qui ont connu.

The King Eternal Monarch

Série coréenne de 16 épisodes de 70 mn diffusée sur SBS du 17/04 au 12/06/2020 . Disponible sur Netflix en France
Genre et thèmes : action, drame, fantastique, historique, policier, romance
king eternal monarch poster
Dans un monde parallèle, la Corée n’est pas scindée en deux et elle est encore actuellement dirigée par un monarque, Lee Gon. Celui-ci a succédé à son père à l’âge de huit ans suite à son régicide. De ce duel contre son oncle, il a gardé une cicatrice au cou, ainsi que la moitié d’une flute enchantée qui permettrait de voyager entre les univers. C’est ainsi que Lee Gon se retrouve en plein Séoul de notre époque. Il y rencontre Jeong Tae Eul, une détective au caractère bien trempé, qu’il reconnaît pour avoir trouvé sa carte de police sur les lieux du meurtre. Mais Lee Rim compte bien utiliser l’autre moitié de flute en sa possession pour reconquérir le trone grace à des allers-retours entre les deux mondes.


Ce drama était très attendu puisque Lee Minho rentrait de l’armée, mais aussi le scénario a été confié à la personne en charge des blockbusters Goblin ou Descendants Of The Sun.
Il mixe des sujets tels que voyage dans le temps, mais aussi mondes parallèles, sur un fond de romance et de complots politiques. De ce fait, il est assez complexe. Il faut attendre le dernier épisode pour enfin comprendre l’histoire et certaines scènes. Et cela a pu embrouiller certains spectateurs avec ses flashbacks et ses ellipses. Parfois on ne sait plus trop dans quel monde on est, ou on ne voit pas quand quelqu’un passe le portail.
lee minho
Concernant les acteurs, force est de constater que Lee Minho reste cantonné au même type de rôle : celui du riche homme hautain (il est d’ailleurs souvent représenté à cheval dans notre monde) qui sauve le monde et dont la fille tombe amoureuse en un battement de cil. Son personnage de Lee Gon ressemble beaucoup à celui qu’il avait incarné dans Faith. C’est vraiment dommage car je ne doute pas qu’il peut couvrir une palette plus large, comme lorsqu’il a joué un faux homosexuel dans Personal Taste.
J’attendais beaucoup du personnage de Jeong Tae Eul puisque la policière possède un caractère bien trempé dans les premiers épisodes. Hélas, l’actrice tombe vite dans le guimauve et un mauvais clone de son personnage de Goblin.
king eternal monarch
La plupart des personnages secondaires sont intéressants. La ministre est ambitieuse et jolie. Elle fait echo aux personnages féminins forts qu’on voit actuellement. Lee Rim le méchant est très bien interprété et finalement attachant quelque part. Personnellement, j’ai eu un coup de coeur pour l’intendante qui très attachante. Je ne spoilerai pas mais sa révélation sur ses origines en fin de série la rend encore plus adorable. Je salue également la prestation de Woo Do Hwan qui incarne le double personnage de Eun Sup/ Jo Yeong. Il a réussi à incarner avec brio deux hommes aux caractères complètement opposés , et cela de manière convaincante et pleine d’émotion.
king eternal monarch poster
Malgré des décors superbes, la série a été victime de plusieurs polémiques dès le début de sa diffusion, qui peuvent paraitre inaperçues pour nos yeux d’occidentaux. Si ce sujet vous intéresse, je vous renvoie à deux articles de International Gimbap, plutôt que de tout réécrire ici
>Première polémique< >Seconde polémique<
king eternal monarch
Ici en France, les dramavores ont plutôt fustigés les incohérences scénaristiques. Notamment le manque de crédibilité d’une existence potentielle de nos « doubles » dans un ou plusieurs mondes parallèles. Personnellement, cela ne me choque pas. Il existe plusieurs croyances/théories (choisissez le terme selon votre sensibilité) développant que nous avons un doppelganger par monde parallèle existant. Celui-ci vit sa propre vie, miroir de la notre, mais en ayant fait un choix que nous n’avons pas fait sur Terre, lui donnant ainsi une destinée différente. Ce qui expliquerait les différents métiers de Jeong Tae Eul lors des visites de Lee Gon dans les mondes successifs, par exemple. Et puis, cette critique est totalement inappropriée : on est quand même sur du divertissement de type fantastique. Il faut peut être arrêter de tout vouloir rationaliser.
king eternal monarch
Ce qui est un plus gênant, c’est le constant placement de produit (signalé par un petit encart écran par Netflix) Si cela ne m’avait jamais trop dérangé auparavant, je trouve que les dramas de 2020 ne sont vraiment pas discrets à ce sujet. Et The King ne fait pas exception dans la lourdeur, vantant les mérites de poulet frit, bubble tea, stick hydratant… mais surtout le masque de beauté. Mieux vaut en rire, mais parfois cela casse le rythme de narration.
king eternal monarch
Ce drama fait césure, il y a ceux qui aiment et ceux qu’il exaspère à plus ou moins haute échelle. Je pense personnellement qu’il faut occulter les comparaisons avec Goblin (ce que je n’ai pas fait dans cet article!) pour savoir l’apprécier. Je reste malgré tout globalement satisfaite de ce drama que j’ai pris plaisir à voir. C’est un bon divertissement malgré les critiques négatives voire virulentes vues sur le net.

Seven First Kisses

Le mois dernier, j’ai regardé un webdrama coréen à caractère publicitaire. Celui ci se compose de huit petits épisodes (une dizaine de minutes chacun) qui se déroulent dans la chaine de magasins Lotte World.

seven first kisses

Synopsis :
Min Su Jin est une jeune employée à l’accueil du magasin Lotte World. C’est son anniversaire et elle se désespère de n’avoir toujours pas de fiancé avec qui le passer. Alors qu’elle songeait à sa solitude, une cliente oublie son passeport. Min Su Jin la recherche dans tout le complexe pour le lui rendre. Reconnaissante, la cliente qui est aussi magicienne, lui accorde un vœu. C’est ainsi que la jeune femme se retrouve à vivre sept réalités alternatives de son anniversaire afin d’avoir son premier baiser.

Les princes charmants (un par épisode) sont joués par des grandes stars coréennes et accessoirement égéries des magasins. C’est ainsi qu’on retrouve Lee Jong Seok en acteur, Ji Chang Wuk en agent secret, Lee Min Ho en écrivain, Lee Jun Ki en riche ‘oppa d’église’, Park Hae Jin en boss très charmant et protecteur, Oh Taek Yeon en héritier richissime et Kai en étudiant chinois. Qui va t elle choisir ?

Mon avis :
L’intéret de cette websérie est le casting. Bien qu’on y retrouve des acteurs/chanteurs très populaires, ici ils n’ont droit qu’à des seconds roles mais cela reste très croustillant. L’histoire est légère, un feu comme un conte de fée. Ce qui convient très bien au fait qu’elle fut diffusée pour les fêtes de fin d’année 2016. Bien sur, ce n’est pas la série du siècle, mais cela reste un divertissement rafraichissant et drole pour une soirée sympa seule ou entre copines.

The Legend of the Blue Sea

J’aime me détendre le soir devant une bonne série télé, coréenne de préférence. Dernière en date :

The Legend of the Blue Sea.

the legend of the blue sea affiches

Synopsis :
A l’ère Joseon, Kim Dam Ryeon est un jeune garçon qui devient ami avec une sirène. Adolescent, il tombe amoureux d’elle au point de s’enfuir lors de sa nuit de noces pour aller la rejoindre. Mais la jeune sirène lui fait tout oublier d’un baiser et le temps aidant, le garçon devient un brillant notable. Mais la sirène se fait capturer par un pêcheur et devient l’objet de toutes les convoitises. Dam Ryeon l’aide à s’échapper au prix de sa propre vie.
De nos jours, Heo Jun Jae (la réincarnation de Dam Ryeon) est un escroc de génie qui part dépenser ses billets en Espagne. Il y rencontre par hasard Sim Cheong qu’il prend pour une voleuse. Se rendant compte que la demoiselle possède un superbe bracelet de jade, il décide de faire plus ample connaissance. Poursuivis par ses détracteurs, ils doivent tous deux plonger depuis une falaise. C’est alors que Jun Jae découvre que Sim Cheong est une sirène… De nouveau l’histoire se répète : elle efface la mémoire de l’homme. Mais éprise de lui, elle finit par revenir sur terre afin de vivre son amour.
C’est alors que Cha Si Ah , une amie de Jun Jae, chercheuse à KAIST, l’institut supérieur coréen des sciences et technologies, déterre des artefacts de l’ère Joseon dont un vase sur lequel une sirène embrasse un homme aux vêtements modernes.

the legend of the blue sea gif

Mon avis :
Ce drama fantastique est basé sur l’histoire de sirène que l’on retrouve dans la collection du recueil « Eou Yadam » écrit par Yu Mong In issue la période Joseon.
Cette série complexe mélange plusieurs genre : policier d’abord, avec les nombreuses escroqueries de Jun Jae et des mystères qui entourent sa famille. Fantastique et comédie romantique, avec une sirène qui vient sur terre vivre son amour, à la manière d’Andersen. C’est une série très divertissante qui réussit à alterner entre scènes d’actions et moments tendres, entre suspens et drame historique. La question de la réincarnation et de la fatalité du destin y est très bien distillée. Les amoureux vont ils réussir à renverser leur destin tragique ?
Ici encore les décors sont superbes, que ce soit au bord de l’eau ou lors des voyages dans la Corée d’autrefois. Les acteurs sont tous très bons et plein d ‘émotions. Les personnages secondaires sont attachants et avec une réelle dimension. J’ai beaucoup aimé ce drama, et particulièrement l’avant dernier épisode qui dénoue l’intrigue. J’ai donc beaucoup aimé et je le recommande à tous, c’est une série qui peut convenir à tous les gouts de par sa diversité et sa réussite.

Faith ~ The Great Doctor

faith drama poster
Drama coréen de 24 épisodes de 65 minutes environ chacun diffusé du 13/08/2012 au 30/10/2012 sur SBS.
Genres : action, drame, fantastique, historique, médical, romance
Thème : voyage temporel
acteurs faith
2012, Corée du Sud. Yu Eun Su est une chirurgienne plastique de 33 ans. Lors d’un exposé durant à une convention, Choe Yeong, général du roi Gong Min, la kidnappe et la ramène dans l’ère Goryeo à travers un tunnel spatio-temporel, afin d’user de ses compétences médicales. En effet, la princesse No Guk a été grièvement blessée au cou lors d’une attaque à l’encontre du roi. Eun Su parvient à sauver la princesse mais le tunnel s’étant refermé, celle-ci ne peut désormais retourner dans son époque. Elle est donc obligée de vivre dans le passé en attendant la réouverture du sas temporel. Mais sa présence entraine la rumeur qu’un physicien du paradis est venu à la cour. Ce qui attise curiosité et convoitise.


Datant de 2012, c’est un drama qui mêle les genres action, drame,fantastique, historique, médical et romance. De quoi contenter tout le monde! J’ai beaucoup aimé le début de l’histoire, originale et plein d ‘action. Ensuite cela s’essouffle un peu, l’histoire d’amour entre Choe Yeong et Eun Su prenant trop d’ampleur. J’avoue ne pas être fan de ce qui est trop love-love alors l’histoire entre le roi et son épouse m’aurait largement suffit. De plus, la fin reste prévisible.
Cela reste malgré tout du grand spectacle, avec de superbes lieux et costumes. Les acteurs sont très bons et rendent le scénario réaliste (si on peut dire cela pour une histoire sf) Ce fut un très bon divertissement que je vous recommande.