Idées d’activités pour voyager en Asie

Si le confinement nous a appris quelque chose,c ‘est qu’on peut facilement voyager depuis son canapé, si on a un peu d ‘imagination. Alors que la plupart des frontières restent fermées ou menacent de le redevenir, on peut bien entendu se ressourcer dans la nature hexagonale. Voici en plus quelques idées pour passer des vacances à l’autre bout du monde.
voitures asie
Les reportages
Bien sur, la façon la plus facile de voyager depuis son canapé reste les écrans. Je ne vais pas ici vous détailler les différentes offres disponibles, mais je peux vous rappeler mes coups de coeur. Que ce soit la série de reportages culinaires Street Food Asia sur Netflix, à déguster sans modération, pourquoi pas avec un ramen burger.
Ou dans le même état d’esprit, la série Globe cooker date un peu mais reste très amusante.
Youtube regorge également de ressources avec par exemple la chaine documentaire Arte mais aussi de nombreux vlogs voyage. Par exemple la chaine de Ichiban Japan
paniers vapeur
Les visites virtuelles
De nombreux musées mettent à disposition la visite virtuelle de leurs collections comme le musée parisien Guimet ou encore le musée Cernuschi (adapté aux enfants)
La visite de certains lieux de Hong Kong à bord d’un téléphérique
Et bien sur, de nombreuses possibilités grace à l’option Street View de Google Arts & Culture.
téléphérique hong kong
Les papilles
Toujours en cuisine, vos papilles vont se régaler avec une sélection de recettes issues de mon blog. Direction la Corée avec le pajeon ou le Japon avec des oshi sushi accompagnés de dorayaki. Pour les boissons, escale en Thailande pour déguster un cheese tea ou en Inde pour un moonmilk relaxant.
moon milk
Les DIY
Pourquoi ne pas tenter de se mettre à l’origami? Ces pliages de papier apportent sérénité et amusement.
Mais aussi confectionner des carpes koi en papier
Ou commencer un hobonichi.
origami
Pour les enfants
De nombreuses activités sont disponibles sur les sites dédiés. Je me contenterai de vous faire un rappel du site pédagogique Mon Autre Reflet dont certaines ressources sont gratuites, comme par exemple un livret d’activités sur la Chine.
chine
Lecture
Bien sur, la meilleure façon de s’évader reste à mon sens la lecture. Voici quelques idées:
Un magnifique manhwa pour se promener dans la campagne coréenne: La Bicyclette Rouge de Kim Dong Hwa
Découvrir l’Ikigai, le secret de longévité des japonais.
Un livre-jeu pour se glisser dans la peau d’une future star de kpop avec Revolution K pop de Ae Jung.
livre et carnet
Où avez-vous envie de vous évader cet été?

Mon Chat, Ma Cuisine et moi de Han Hye Yeon


Jeanne est une jeune femme coréenne célibataire avec ses trois chats. Elle vient d’être licenciée mais profite de cette opportunité pour apprendre la boulangerie patisserie, étant amoureuse des gateaux. À chaque événement de sa vie, un dessert est associé.
han hye yeon
Ce manhwa (BD coréenne) n’a pour l’instant qu’un seul tome disponible en France. Mais il peut très bien se lire comme un one shot (volume unique). Il est basé sur la vie réelle de l’auteure, elle aussi férue de chats et de gateaux. Les chapitres sont courts. Entre chacun, on trouve la recette qui a été évoquée, testée et approuvée par l’auteure. La présentation du livre est colorée et douce, avec des tons pastels et un trait simple. En fin de volume, la mangaka nous présente certains de ses vrais chats (Elle en a 10!) qui lui ont inspirés ses personnages à quatre pattes.
J’ai beaucoup aimé cet univers paisible et gourmand, sans oublier la pointe d’humour apportée grace aux félins. Un livre que je recommande à tous les amateurs de patisseries (qui pourront tenter les recettes incluses) comme aux amoureux des chats.
mon chat ma cuisine et moi
informations complémentaires : Editions Kana – octobre 2017 – 208 pages -15 euros

[Chroniques Culturelles] Alice au pays des Sirènes

En septembre, je n’ai pas regardé de film. Aussi ma vidéo comporte deux parties :

D’un côté les séries que j’ai pu voir avec l’animé Assassination Classroom, le drama coréen Love Alarm, et la suite de Handmaid’s Tale.

J’ai lu pas mal de BD et manga : la BD française Bluebells Wood, les manhwa La Bicyclette Rouge, la réécriture de La Métamorphose, et les deux premiers tomes de My Home Hero. Mais surtout, je me suis plongée dans le thriller Dernière sortie pour Wonderland du belfortain Ghislain Gilberti.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaine, à mettre des pouces en l’air et des commentaires directement sous la vidéo là bas. Merci!

challenge blogtober

La Bicyclette Rouge de Kim Dong Hwa

la bicyclette rouge couvertures
Isolés dans la campagne coréenne, les habitants du petit village de Yahwari vivent paisiblement, chaque journée apportant son lot de peine… et de courrier ! Le facteur local fait sa tournée quotidienne et devient un véritable pont entre le Monde et le village. Amis de tous, il est spectateur et acteur de la vie locale.
la bicyclette rouge scan
Ce manhwa (bd coréenne) en quatre tomes est un vrai délice de poésie. Les histoires sont courtes et nous transportent en Corée dans un petit village essentiellement habité par des agriculteurs agés. Une certaine réalité, je suppose, mais qui ne manque pas de charme. Les dessins sont superbes, doux et les personnages attachants. Des tranches de vie présentées façon histoires courtes, ponctuées par la tournée du facteur. On découvre comment vivre au rythme de la nature et des saisons. Très divertissant et dépaysant.

Informations supplémentaires : Editions Paquet- 2005

challenge bogtober

[TAG] Rainbow Book Cover

Suite à la découverte de ce tag sur le blog d’Alice et la Lecture, j’ai eu envie de relever le défi. Et je vous avoue qu’il n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît !

Ce TAG consiste à nommer plusieurs livre avec une couleur dominante de l’arc en ciel sur la couverture. Les règles :
1. La couleur doit dominer la couverture, pas le dos du livre !
2. Si vous ne possédez pas un livre d’une certaine couleur, choisissez-en un qui contient cette couleur quelque part.
3. Le livre doit vous appartenir ou doit être l’édition exacte que vous avez lu.(pour un livre emprunté par exemple)

anno dracula

Rouge : Anno Dracula
Anno Dracula part d’une idée simple : et si Dracula n’était pas mort ? Imaginant un passé alternatif dans lequel le vampirisme serait devenu monnaie courante, Kim Newman joue avec les références historiques et littéraires.
1888: Dracula a épousé la veuve Victoria, et règne désormais sur la Grande-Bretagne. Les vampires sont sortis de la clandestinité mais tout n’est pas si simple dans cette version de Londres du XIXe siècle. Un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Un simple mortel, Charles Beauregard, est envoyé pour le traquer et croisera au fil de son enquête des personnages aussi légendaires que Jack l’Éventreur, le docteur Jekyll ou Fu Manchu.
Adepte de littérature vampirique, j’ai découvert ce premier volet d’une trilogie avec plaisir. C’est devenu un roman incontournable pour les fans du genre. J’aime beaucoup cette édition tout de rouge vétue.

epouse du dieu de l'eau
Orange : L’épouse du Dieu de l’Eau
Voir la fiche de lecture sur ce blog
Un manhwa superbe dont je vous ai déjà parlé. C’est avec plaisir que je vous partage deux couvertures orangées pour le plaisir des yeux.
chinese girls
Jaune : Chinese Girls
Par ses illustrations aux couleurs vibrantes et ses textes émouvants, Benjamin, célèbre auteur de BD chinoise, nous livre dans cet album des portraits de jeunes chinoises en pleins tourments amoureux. Des travaux préparatoires en fin d’album offrent une vision nouvelle sur les travaux de l’artiste.
J’ai galéré à trouver une couverture jaune… Puis j’ai trouvé cet artbook qu’on m’a offert pour mon anniversaire l’année dernière. J’avoue ne pas m’y être encore plongée par manque de temps.

tokyo ghoul

Vert : Tokyo Ghoul
A Tokyo, de nos jours. Plusieurs cadavres mutilés ont été retrouvés par la police qui recherche vainement un coupable. Quelques spécialistes évoquent les goules, créatures monstrueuses qui chassent les humains pour les manger. Kaneki Ken, étudiant à l’université, ne se préoccupe pas plus que ça de ces incidents, mais la réalité va le rattraper ! En effet, la jolie fille pour laquelle il a eu le coup de foudre dans un café n’est autre que la goule qui sévit dans le quartier ! Celle-ci tente de le dévorer et lui broie l’abdomen, mais elle est achevée par la chute de poutres en métal d’un chantier avant d’avoir pu mettre son sinistre dessein à exécution. Tout pourrait être bien qui finit bien, mais les médecins qui retrouvent Kaneki à moitié mort ne trouvent pas d’autre moyen pour le sauver que de transplanter les organes du monstre dans son corps ! Après son opération, le jeune homme constate avec horreur qu’il se transforme petit à petit en goule…
Un manga qu’on ne présente plus, devenu classique des fans de fantastique. J’ai lu les premiers tomes avec plaisir. Il faudrait que je reprenne sa lecture.

attraction mortelle
Bleu : Attraction Mortelle
Le père d’Emily est accusé d’avoir tué une jeune fille dans les bois de Darkwood, juste derrière leur maison. Tout accuse, en effet, cet ancien soldat qui souffre de stress post-traumatique et a rapporté, une nuit d’orage, le cadavre d’Ashley dans ses bras. Pourtant, Emily, 17 ans, ne peut pas croire à la culpabilité de son père. Aidée par Damon, le petit ami d’Ashlee, elle tente de reconstituer ce qui s’est réellement passé cette nuit-là. Car Ashlee n’était pas seule dans ces bois. Avec Damon, Marck et Charlie, elle participait à un jeu rituel et dangereux.
Découverte récente de ce thriller psychologique pour ado et ce fut un gros coup de cœur. Le genre de livre qu’on a du mal à refermer.
devil's lost soul
Violet : Devil’s Lost Soul
Voir la fiche de lecture sur ce blog
Kaori Yuki est ma mangaka préféré. Aussi je dévore tous ses écrits. Ce manga est dans la veine de ses autres créations. J’ai beaucoup aimé bien que ce ne soit pas mon favori.
ludwig revolution

Rose : Ludwig Revolution
Il était une fois un prince se prénommant Ludwig. Par sa beauté et son esprit tout le monde s’accordait à le considérer comme le meilleur parti qui soit. Tout charmant qu’il fût, Ludwig se cherchait donc une fiancée à la hauteur de son parti. Ainsi, sur les conseils de son père, il partit en voyage à la recherche d’une princesse tout aussi charmante que lui. Dans sa quête pour trouver l’Amour, la première prétendante qu’il rencontra fut Blanche, une jeune fille à la peau pâle comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et au coeur noir comme l’ébène.
Une autre série de mangas de Kaori Yuki. J’ai adoré. C’est très drole, sombre, amusant, décalé…

innocent
Blanc : Innocent
Quatrième bourreau d’une famille d’exécuteurs officiels, Charles-Henri Sanson fit tomber près de 3000 têtes, dont celle de Louis XVI. retour sur la personnalité hors-norme du plus célèbre bourreau de l’Histoire de France.
Oui, je vous rabat les oreilles avec cette série historique… Mais ce fut un véritable coup de cœur. Je vous invite donc une nouvelle fois à le découvrir si ce n’est déjà fait.
prince lestat
Noir : Prince Lestat
Le monde des vampires traverse une crise : leur espèce a proliféré sans limite et, grâce aux nouvelles technologies dépassant toutes les prévisions des siècles passés, ils peuvent communiquer entre eux comme jamais. Tirés de leur sommeil, des Anciens se retrouvent asservis par la Voix, qui leur ordonne de brûler leurs jeunes semblables, de Paris à Bombay, Hong Kong, Kyoto et San Francisco. Immolations et massacres se répandent de part le monde.
11e tome des chroniques vampiriques de mon auteure préférée Anne Rice. Je vous avais évoqué ce volume en vidéo. Je suis heureuse de retrouver Anne et mes personnages fétiches.

Que lisez vous actuellement ?
Si vous souhaitez reproduire ce tag, n’hésitez pas à me donner l’url en commentaire pour que je vienne vous lire !

Bride of Water God

affiche drama bride of water god
Bride of the Water God 2017 / Habaekui Sinbu 2017 / 하백의 신부 2017
16 épisodes diffusés sur tvN du 03/07/2017 au 22/08/2017
Réalisateur : Kim Byeong Su
Scénariste : Jeong Yun Jeong
Genres : comédie, fantastique, romance
Site web officiel http://program.tving.com/tvn/tvnhabaek
Acteurs principaux : Nam Ju Hyeok, Shin Se Gyeong, Gong Myeong, Krystal, Lim Ju Hwan
affiche drama bride of water god
Synopsis :
Habeak, dieu de l’eau et futur roi des dieux, doit descendre sur Terre collecter les pierres magiques afin de pouvoir monter sur le trone. Narcissique et sur de lui, il part confiant avec son sous fifre, pensant rentrer très vite. Mais une fois une Terre, il se rend compte qu’il a perdu ses pouvoirs ainsi que la carte permettant de localiser les pierres.
Il doit donc retrouver les autres dieux descendus incognitos sur Terre : MooRa, actrice déesse de l’eau, et Bi Ryum, dieu du vent. Pour cela, il compte sur l’aide de So Ah, descendante des servants divins, et accessoirement psychiatre endettée croulant sous la malchance. Celle ci le prend pour un fou et se tourne plus facilement auprès du mystérieux Shin Hoo Ye, PDG d’une chaine d’hotel qui souhaite acheter le terrain familial à prix d’or. Mais Habeak va se mettre entre eux, ne désirant pas que la vente se réalise puisque sur ce terrain se trouve la porte qui permettra son retour dans son royaume.
bride of water god casting
Mon avis :
Ce drama se base sur les divinités du manhwa « L’épouse du dieu de l’eau » de Yun Min Kyung (paru en France aux éditions Clair de Lune, désormais introuvable) Mais l’histoire est toute autre. Cette série se veut une version moderne se passant à notre époque, décevant la plupart des fans de la bande dessinée. D’ailleurs les critiques vont même jusqu’à dire que c’est le drama le plus nul de l’été voire de l’année. Un gros flop.
Personnellement je nuancerais cet avis. D’abord, je commence seulement à lire le manhwa et je comprends la déception des fans car les deux univers sont complètement distincts. Le drama est contemporain, moderne et présente donc d’autres problématiques. Il est certain qu’un drama aux accents historiques aurait été très plaisant. Si on occulte ce parallèle, le drama reste intéressant. On a droit à quelques rares scènes dans le monde des dieux et j’avoue que j’aurais aimé en voir plus (mais peut etre ont elles été réduites pour des questions de budget?) Les acteurs sont très bons. J’ai beaucoup aimé la prestation de Nam Joo Hyuk, un de mes acteurs chouchoux qui améliore encore son jeu, et aussi celui de Krystal, que je ne connaissais pas, mais qui incarne une parfaite MooRa. Certaines scènes sont vraiment bonnes, notamment tout le pan comique des trois avant derniers épisodes où je me suis régalée. Les effets spéciaux sont relativement bien réussi. Le scénario n’est pas mauvais en soi, mais j’avoue que le tout dernier épisode m’a déçue. Il y avait un bon potentiel avec de nombreux rebondissements et les choix qui ont été fait concernant le personnage de SoAh ne m’ont pas paru judicieux, voire baclés. C’est vraiment dommage car les quinze autres épisodes du drama m’avaient vraiment plu.
Malgré tout, le drama reste un excellent divertissement que je vous recommande.

Brève histoire du manwha

Tout le monde connait le manga, cette bande dessinée japonaise qui fait fureur en France. Son cousin coréen n’est autre que le manhwa et regorge d’histoires toutes aussi intéressantes. La Corée est l’un des premiers pays producteurs de bandes dessinées.
manwha w webtoon drama
L’art de la bande dessinée coréenne s’inspire très largement de l’art classique chinois, dont il tire partiellement ses racines. Ainsi, la potentielle première bande dessinée coréenne que l’on retrouve dans l’histoire vers la fin de la période Joseon (située de 1392 à 1910) se présente sous la forme d’une illustration comique, découpée en cases et expliquée à l’aide d’un bref texte.

Le premier manhwa voit le jour le 2 juin 1909 lorsque Lee Do Yeong, célèbre caricaturiste contemporain, publie « Saphwa », à l’occasion de la parution de la première édition du journal « Daehanminbo ». À travers cette première ébauche de bande dessinée, l’artiste dépeint le portrait de trois fonctionnaires japonais sous la forme de singes vêtus de costumes élégants. L’esprit satirique et didactique semble réveiller le peuple coréen… et lui plaire.
manhwa saphwa
Puis le pays se trouve sous occupation japonaise et la presse est muselée. En 1920, on retrouve de nouveau les manhwas de Lee Do Yeong, ainsi que ceux de nouveaux « auteurs ». Toujours très caricatural, au plus grand plaisir du peuple, l’art de la bande dessinée coréenne prend son envol, largement aidé par les concours organisés par les éditeurs.

À partir de 1924, « Meongteongguri heonmulkyeogi » de Noh Su Hyeong envoie un vent de fraîcheur sur le manhwa. Publié dans le « Chosun Ilbo », magazine fort populaire, il adopte le style occidental : avec l’apparition de cases bien définies, et surtout celle de paroles sous forme de bulles. C’est- l’arrivée des premiers recueils de manhwas et magazines spécialisés modernes.
manwha meongteongguri heonmulkyeogi
Quelques années plus tard, suite à la Libération de 1945, la Corée reste sous l’administration américaine et soviétique, ce qui contribue à l’occidentalisation du manhwa. Un tout premier personnage emblématique fait alors son apparition : le Professeur Kojubu, ou « Kojubu Samgukji ». Créé par Kim Yong Hwan, auteur aujourd’hui considéré comme « le père du manhwa », ses aventures sont alors publiées dans le « Seoul Times ».

Le 15 septembre 1948, tout en continuant de faire vivre son personnage favori, il fonde le « Manhwa Haengjin » la première revue entièrement consacrée à la bande dessinée. Néanmoins, et à cause de la pression médiatique toujours très forte, le magazine ne remportera pas un franc succès auprès des gouvernements qui trouveront le moyen de le censurer dès son premier numéro. La relève est assurée en mars 1949, le « Manhwas news » voit le jour. Magazine hebdomadaire qui livrera ses bandes dessinées durant un an, toujours avec beaucoup de succès, il publiera les meilleurs auteurs de l’époque, dont Kim Yong Hwan, Kim Seong Hwan, Lee Yong Chun ou encore Shin Dong Heon.
dear my girls manhwa
Durant la Guerre de Corée, Kim Yong Hwan créé alors le soldat Todori, qui remporte un énorme succès. C’est alors l’âge d’or du genre ttakji manhwa. Ces revues, dont l’action se déroule en Occident, sont destinées à un jeune public. On y dépeint des personnages dont le courage est souvent mis à l’épreuve.

Après la guerre, une nouvelle génération d’auteurs vient diversifier le genre avec du manhwa de science-fiction et fantastique, ou des manhwas historiques. Les premiers sunjeong manhwas (destinés à un public féminin exclusivement.) font également une apparition fulgurante.
sunjeong manhwa
En 1981, Kim Su Jeong créé le tout premier personnage antipathique de l’histoire du manhwa : « Dooly, le petit dinosaure ». Succès phénoménal inspiré des manhwa pour enfants des années 1970, il est également la première bande dessinée à se voir adaptée en série animée, puis déclinée en divers produits dérivés. Jusqu’alors les manwhas étaient présentés comme de simples revues (à l’image des comics américains). Désormais, les volumes sont plus étoffés, plus « gros » et plus longs.

Vers la fin des années 1980, les mangas sont autorisés sur le marché coréen. Le succès qu’ils remportent dans tout le pays écrase quelque peu le phénomène des manhwas. Une « guerre » fait alors son apparition. De leur côté, les coréens s’inspirent des japonais et se laissent largement influencer par leur style graphique. Les revues spécialisées suivent le modèle nippon. Les premières bandes dessinées érotiques coréennes font leur entrée.
manhwa bride of water god
De nos jours, place à la technologie et au webtoon ! Au même titre que les « blogs-bédé », fort populaires en France notamment, la bande dessinée coréenne se voit déclinée sur Internet, plus précisément sur le site Daum.net.

La péninsule coréenne tente aujourd’hui de diffuser et faire connaître le manhwa. En France, par exemple, quelques œuvres coréennes sont publiées depuis plusieurs années, mais à cause de la trop forte influence japonaise, les manhwas restent souvent pris pour des mangas auprès du public. Notons par ailleurs qu’en 2003, le manhwa a été à l’honneur de la 30ème édition du prestigieux Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, ce qui a largement contribué à sa popularité, bien que le marché du manhwa en France ne soit toujours pas aussi florissant que celui du marché du manga.
manhwa webtoon lookism
Avez vous déjà lu un manhwa ?

W Two Worlds

Aujourd’hui, je voulais vous présenter mon coup de coeur série de l’année 2016.

W Two Worlds  더블유 (Deobeulyu)  W-두 개의 세계 (W-Du Gaeeui Segye) 더블유 (Deobeulyu)
16 épisodes diffusés sur la chaine coréenne MBC à compter du 20 juillet 2016
Avec Lee Jong Suk et Han Hyo Joo

Synopsis:
Oh Yun Joo est une interne en chirurgie cardique et a un père dessinateur de bande dessiné très célèbre. Son manhwa relate l’histoire de Kang Chul, un jeune multimillionnaire et ancien champion de tir aux JO d’Athenes mais qui hélas est orphelin , sa famille ayant été assassinée lorsqu’il était ado. Mystérieusement, Monsieur Oh décide de mettre un point final à sa série à succès. C’est alors qu’il disparaît sans laisser de trace. Malgré tout, la série continue d’être publiée. Yun Joo s’inquiète alors pour son père et va enqueter sur son lieu de travail. C’est là qu’elle est mystérieusement hapée dans le manwha et se retrouve aux cotés d’un Kang Chul blessé par coups de couteaux. La jeune femme décide de lui venir en aide. Mais que se passera-t-il si les deux mondes pouvaient se rejoindre ?

Mon avis :
Encore une fois, je tombe sous le charme d’un drama coréen issu d’un webtoon. Le scénario est en béton et à chaque épisode, on n’en croit pas nos yeux. Les rebondissements sont inattendus et tiennent en haleine. Les effets spéciaux sont également très bien réussi, dignes du cinéma hollywoodien. Les acteurs sont très crédibles et suscitent beaucoup d ‘émotion.
J’ai un peu moins aimé la partie centrale où la part belle est faite à l’idylle entre les deux personnages principaux, mais très vite la série a su retrouver son rythme.
C’est une très bonne série, plus que réussie. Comme je vous l’ai dit, mon coup de cœur pour 2016. Je ne peux que vous la conseiller, mais regardez la avec votre amoureux si vous avez le cœur sensible car certaines scènes sont violentes.

The Scholar Who Walks The Night

affiche scholar who walks the night
Série coréenne de 20 épisodes de 60 mn environ chacun diffusée du 08/07/2015 au 10/09/2015 sur MBC.
Genres : drame, fantastique, historique, romance
Thème : histoire, vampires
Acteurs :
acteurs scholar who walk the night
Au temps passé, Jo Yang Seon est une jeune libraire qui se déguise en garçon afin d’aider à subvenir aux besoins de sa famille. Une nuit de travail, elle fait la connaissance d’un érudit confucéen, Kim Seong Yeol, qui se révèle être un vampire en cavale depuis 120 ans. Celui ci est à la recherche de livres bien précis et a besoin de l’aide de la jeune femme.
Pendant ce temps, un vampire démoniaque nommé Gwi réside dans les catacombes du palais royal, usant de ses pouvoirs et de toutes les machinations politiques nécessaires pour empêcher le prince héritier Lee Yun de monter sur le trône. Alors que ce dernier veut s’associer avec Seong Yeol pour le renverser, Gwi déstabilise ce dernier en présentant devant lui la future reine, qui n’est autre que le sosie du premier amour de l’Erudit.


Ce drama est basé sur le manhwa (bd coréenne) éponyme de l’auteur Jo Ju Hee et de l’illustratrice Han Seung Hee, publié le 25 décembre 2012.
Encore une fois, un drama unique sachant mêler plusieurs genres (historique, fantastique, suspens, action, amour) avec brio. Le scénario est travaillé et les personnages attachants. Les acteurs remplissent très bien leur rôle et nous plongent dans un univers merveilleux aux décors et aux costumes époustouflants. Les scènes de combat sont très bien orchestrées. La bande son est là pour renforcer les émotions lors des scènes dramatiques.
Bref, que du bonheur ! En tant que fan d’histoires vampiriques, mon second gros coup de cœur télé de l’année 2015.
scholar who walks the night