Idées d’activités pour voyager en Asie

Si le confinement nous a appris quelque chose,c ‘est qu’on peut facilement voyager depuis son canapé, si on a un peu d ‘imagination. Alors que la plupart des frontières restent fermées ou menacent de le redevenir, on peut bien entendu se ressourcer dans la nature hexagonale. Voici en plus quelques idées pour passer des vacances à l’autre bout du monde.
voitures asie
Les reportages
Bien sur, la façon la plus facile de voyager depuis son canapé reste les écrans. Je ne vais pas ici vous détailler les différentes offres disponibles, mais je peux vous rappeler mes coups de coeur. Que ce soit la série de reportages culinaires Street Food Asia sur Netflix, à déguster sans modération, pourquoi pas avec un ramen burger.
Ou dans le même état d’esprit, la série Globe cooker date un peu mais reste très amusante.
Youtube regorge également de ressources avec par exemple la chaine documentaire Arte mais aussi de nombreux vlogs voyage. Par exemple la chaine de Ichiban Japan
paniers vapeur
Les visites virtuelles
De nombreux musées mettent à disposition la visite virtuelle de leurs collections comme le musée parisien Guimet ou encore le musée Cernuschi (adapté aux enfants)
La visite de certains lieux de Hong Kong à bord d’un téléphérique
Et bien sur, de nombreuses possibilités grace à l’option Street View de Google Arts & Culture.
téléphérique hong kong
Les papilles
Toujours en cuisine, vos papilles vont se régaler avec une sélection de recettes issues de mon blog. Direction la Corée avec le pajeon ou le Japon avec des oshi sushi accompagnés de dorayaki. Pour les boissons, escale en Thailande pour déguster un cheese tea ou en Inde pour un moonmilk relaxant.
moon milk
Les DIY
Pourquoi ne pas tenter de se mettre à l’origami? Ces pliages de papier apportent sérénité et amusement.
Mais aussi confectionner des carpes koi en papier
Ou commencer un hobonichi.
origami
Pour les enfants
De nombreuses activités sont disponibles sur les sites dédiés. Je me contenterai de vous faire un rappel du site pédagogique Mon Autre Reflet dont certaines ressources sont gratuites, comme par exemple un livret d’activités sur la Chine.
chine
Lecture
Bien sur, la meilleure façon de s’évader reste à mon sens la lecture. Voici quelques idées:
Un magnifique manhwa pour se promener dans la campagne coréenne: La Bicyclette Rouge de Kim Dong Hwa
Découvrir l’Ikigai, le secret de longévité des japonais.
Un livre-jeu pour se glisser dans la peau d’une future star de kpop avec Revolution K pop de Ae Jung.
livre et carnet
Où avez-vous envie de vous évader cet été?

Le musée des nouilles à Osaka

Pour la journée mondiale des pates…
Momofuku Andou est un japonais, inventeur des nouilles instantanées en 1958.
Il eut cette idée pour venir en aide à son peuple affamé suite à la seconde guerre mondiale. A proximité de la gare d’Osaka se trouve un musée gratuit leur rendant hommage.
musée des nouilles osaka
Il propose de découvrir l’histoire de leur création, l’évolution des emballages ou encore une carte recensant le taux de consommations de nouilles instantanées dans le monde. En tête d’affiche : la Chine, suivie par l’Indonésie et le Japon.
Il y est également possible de confectionner sa propre saveur pour la modique somme de 300 yens (soit environ 2,51 euros). Pour cela, on personnalise un pot avec des feutres puis le rempli de quatre ingrédients différents et la soupe à ajouter aux nouilles instantanées. Ensuite on ferme, plastifie et c’est fini !
musée des nouilles osaka
Des ateliers de fabrication de nouilles sont également proposés sur réservation.
Si l’histoire des cup noodles vous intéresse, vous pouvez regarder le drama Manpuku dont les héros sont Momofuku Ando et son épouse.
affiche drama manpuku
challenge blogtober

Le Musée Ephémère

Le mois dernier, j’ai profité d’un dimanche en famille pour visiter le Musée Ephémère avec mon frère, mon fils et mon neveu.
Après avoir triomphé à Paris et dans le monde entier, l’expo événement s’est déplacée dans ma ville, contre toute attente. Il fallait que je vois ces T-Rex, Vélociraptor, Tricératops, Ptéranodons et autres créatures à taille réelle.


Des maquettes robotisées, structures en fibre de verre et effets spéciaux issus du monde du cinéma, et pour la première fois en Europe, l’incroyable Spinosaure géant animatronique, d’une longueur de 12 mètres: soit le plus grand automate jamais réalisé pour l’industrie du spectacle. On a également retrouvé la marionnette du bébé raptor du dernier Jurassic Park ainsi qu’un spectacle vivant.
Un quizz était proposé aux enfants (et aux adultes qui en avaient envie). Mon neveu s’est prêté au jeu avec passion. C’était un véritable moment enchanteur. J’ai juste trouvé le prix des entrées un peu élevé (8 euros pour les enfants et 10 pour les adultes) car le tour de l’expo se fait en une vingtaine de minutes. Bien sur, cela se justifie par l’entretien et l’itinérance de la collection.
Site internet : http://www.museedino.com
défi blogtober

Unko Museum à Yokohama ~Le musée éphémère du caca

Je vous vois sourire, mais ce n’est pas une blague. Ce printemps, la ville japonaise de Yokohama célèbre le caca version cute avec un musée éphémère.

unko museum
Pour rappel, ce n’est pas le premier musée de ce genre. Par exemple, l’Ile de Wight a eu son musée national du caca (aujourd’hui fermé) et l’Italie à peu près la même chose, mais tourné vers l’agriculture. Au Japon, c’est la version kawaii qui est plébiscitée.
On y retrouve des crottes colorées, très pop autour d’activités ludiques et amusantes : participer à la galerie de crottes, prendre des selfies dans les espaces dédiés, jeux vidéos sportifs ou de type splatoon,… Mais aussi admirer des arts (sculpture, peinture, éruption « volcanique » de caca, exposition, lectures…) et gouter des gateaux et autres sucreries en forme de crottes.
unko museum
Le musée accueille plus de 1000 visiteurs par jour.
Aso Build., 2F, 2-14-2, Takashima, Nishi Ward, Yokohama, Kanagawa 220-0011
Ouvert jusqu’au 15 juillet 2019.
1600 yen l’entrée, 900 yen pour les enfants.
Site officiel : https://ale-box.com/unkomuseum/

Les Arts du Sucre et du Chocolat Yves Thuriès

Lors de mon article sur les sucettes japonaises, certaines lectrices m’ont demandées si on proposait la même chose en France. Cela m’a fait me souvenir de la visite d’un musée du sucre découvert grace à mon amoureux du moment.
enseigne musée du chocolat
Au sommet de la cité de Cordes sur Ciel (81), dans la très belle Maison Prunet, Yves Thuriès a créé une exposition permanente et unique au monde de pièces d’art réalisées exclusivement à base de sucre et de chocolat dont nombre ont été primées lors de concours nationaux et internationaux.
bijoux en chocolat champignons en sucre
Un musée enchanteur par les produits du Meilleur Ouvrier der France, Yves Thuriès. Croquants, macarons, glaces, chocolats et bien d’autres sont au rendez vous, en boutique ou en démonstration. (On peut voir les ateliers à l’oeuvre via baie vitrée) Un parcours gourmand dont l’apogée reste la visite de deux salles de musée, à la découverte d’oeuvres en sucre et chocolat. En fin de visite, une dégustation est offerte par un personnel fort sympathique qui répond volontiers aux questions.


Le Croquant de Cordes
Le Croquant de Cordes a été remis à l’honneur grace au dernier chef patissier du musée : Patrick Lasseigne. C’est la spécialité du village, à base d’amande et de sucre.
Au 17ème siècle, le comtat cordais se trouve avec un excédent d’amandes; les amandiers fleurissaient partout dans la région. Que faire alors de cette production? C’était l’époque des oublies et des gaufres. La Mère Bordes qui tenait alors une hostellerie dans le vieux Cordes et servait également du vin de la région, du Gaillac, décida pour accompagner ce breuvage de préparer des « couques » à base d’amandes, de sucre et de blancs d’œufs que l’on appellera très vite à cause de leur texture croquante et croustillante « les Croquants de Cordes ».
croquant de cordes
FacebookSite internet

Le musée international du manga de Kyoto

Le musée international du manga de Kyoto est le premier du genre, même au Japon. Encore un endroit que je reverais de visiter, étant fan de mangas comme vous le savez.
musée international du manga de Kyoto
Ouvert en 2006, ce palais a pour but de consacrer les mangas comme éléments à part entière des arts japonais. A l’image de la bande dessinée franco-belge, que l’on désigne chez nous comme « neuvième art », les mangas sont aujourd’hui une véritable fierté nationale au Japon. Le musée qui a ouvert à Kyoto il y a 10 ans retrace donc l’histoire de cet art visuel qui a permis au pays d’exporter sa culture dans le monde entier. Je vous rappelle en passant que la France est le second pays consommant le plus de mangas après le Japon.
japonais allongés qui lisent des mangas au musée international du manga de Kyoto
Ce musée est une bibliothèque immense, entouré de jardins où les visiteurs peuvent s’étendre pour lire. De quoi rêver ! A l’intérieur, le « mur des mangas » parcourt l’intégralité du bâtiment sur ses deux étages. On y trouve aussi bien sûr des mangas traduits en langue étrangère, deux rayons uniquement pour les lecteurs Français, comme pour les Anglo-saxons, mais aussi des livres en thaïlandais, en danois, en chinois, en norvégien et bien d’autres.
exposition de dessins originaux musée international du manga de Kyoto
Au deuxième étage, on trouve les expositions du musée. L’exposition permanente retrace l’histoire des mangas modernes, ceux qui sont apparus pendant l’après-guerre, nés de la convergence entre les arts visuels traditionnels japonais et les éléments de la culture américaine ramenés par les GI sur l’archipel. Le meilleur exemple qu’on puisse donner de cette fusion est bien sûr Astro Boy (Tetsuwan Atomu) de Tezuka Osamu, l’homme qu’on considère toujours aujourd’hui comme le père des mangas japonais contemporains. Vous connaissez sans doute Astro le Petit Robot, si vous êtes de la génération Club Dorothée…
phoenix musée international du manga de kyoto
En parallèle, on trouve des expositions temporaires, comme dans tout bon musée. Celles ci sont bien sur également sur le thème des mangas.

Situé dans le quartier central de Kyoto, le musée international du manga est vite devenu un incontournable des visites à faire là-bas pour les guides touristiques.

Vous pouvez vous renseigner sur les conférences et événements qui y ont lieu sur leur site : https://www.kyotomm.jp/

L’entrée coûte 800 yen (environ 6,22 euros) pour les adultes et étudiants, réductions uniquement pour les lycéens et en-dessous. Fermé le mercredi.