Kujirai Ramen

Nouvelle recette, simple et rapide pour un ramen savoureux à l’oeuf poché.

Ingrédients de base :
Un paquet de vos ramen préféré
1 Toastinette au cheddar
1 Oeuf
300ml d’eau

Ingrédients facultatifs :
Pour agrémenter votre ramen, vous pouvez ajouter vos « fonds de frigo » comme des rondelles de saucisse type knacki, champignons, ciboulette ou oignons verts par exemple

Tour de main :
Emincer les ingrédients dits facultatifs
Faire chauffer l’eau dans une bouilloire (ou au micro ondes)
La verser dans un récipient avec l’assaisonnement contenu dans le ramen. Mélanger.
Astuce: si vous avez cuit spécialement de la viande pour agrémenter votre ramen, vous pouvez récupérer l’eau de cuisson pour vos pates. Elles n’en seront que meilleures !
Y plonger les ramen et les retourner pour les imprégner du jus.
Ajouter vos agréments
Recouvrir de film alimentaire pouvant aller au micro ondes
Passer au micro ondes durant 1 mn
Remuer puis faire un puits dans les pates pour y placer l’oeuf.
Percer légèrement le jaune.
Rabattre le film et le percer de petits trous
Passer de nouveau au micro ondes durant 2 à 2,5 mn
Attention c’est chaud !
Couper votre toastinnette en deux et placer ces morceaux de part et d’autre de l’oeuf
Saupoudrer d’oignons verts ou de ciboulette (ou autre herbe à votre convenance)

Bon appétit !

Publicité

Idées d’activités pour voyager en Asie

Si le confinement nous a appris quelque chose,c ‘est qu’on peut facilement voyager depuis son canapé, si on a un peu d ‘imagination. Alors que la plupart des frontières restent fermées ou menacent de le redevenir, on peut bien entendu se ressourcer dans la nature hexagonale. Voici en plus quelques idées pour passer des vacances à l’autre bout du monde.
voitures asie
Les reportages
Bien sur, la façon la plus facile de voyager depuis son canapé reste les écrans. Je ne vais pas ici vous détailler les différentes offres disponibles, mais je peux vous rappeler mes coups de coeur. Que ce soit la série de reportages culinaires Street Food Asia sur Netflix, à déguster sans modération, pourquoi pas avec un ramen burger.
Ou dans le même état d’esprit, la série Globe cooker date un peu mais reste très amusante.
Youtube regorge également de ressources avec par exemple la chaine documentaire Arte mais aussi de nombreux vlogs voyage. Par exemple la chaine de Ichiban Japan
paniers vapeur
Les visites virtuelles
De nombreux musées mettent à disposition la visite virtuelle de leurs collections comme le musée parisien Guimet ou encore le musée Cernuschi (adapté aux enfants)
La visite de certains lieux de Hong Kong à bord d’un téléphérique
Et bien sur, de nombreuses possibilités grace à l’option Street View de Google Arts & Culture.
téléphérique hong kong
Les papilles
Toujours en cuisine, vos papilles vont se régaler avec une sélection de recettes issues de mon blog. Direction la Corée avec le pajeon ou le Japon avec des oshi sushi accompagnés de dorayaki. Pour les boissons, escale en Thailande pour déguster un cheese tea ou en Inde pour un moonmilk relaxant.
moon milk
Les DIY
Pourquoi ne pas tenter de se mettre à l’origami? Ces pliages de papier apportent sérénité et amusement.
Mais aussi confectionner des carpes koi en papier
Ou commencer un hobonichi.
origami
Pour les enfants
De nombreuses activités sont disponibles sur les sites dédiés. Je me contenterai de vous faire un rappel du site pédagogique Mon Autre Reflet dont certaines ressources sont gratuites, comme par exemple un livret d’activités sur la Chine.
chine
Lecture
Bien sur, la meilleure façon de s’évader reste à mon sens la lecture. Voici quelques idées:
Un magnifique manhwa pour se promener dans la campagne coréenne: La Bicyclette Rouge de Kim Dong Hwa
Découvrir l’Ikigai, le secret de longévité des japonais.
Un livre-jeu pour se glisser dans la peau d’une future star de kpop avec Revolution K pop de Ae Jung.
livre et carnet
Où avez-vous envie de vous évader cet été?

Les samouraï-ramen de Taishi Arimura

Taishi Arimura est un graphiste japonais, designer et sculpteur à ses heures. Sans doute est il également un fin gourmet.
samurai ramen
Il y a quelques semaines, il a posté sur ses réseaux des images de son dernier travail… à base de Cup Noodles de la marque Nissin. Vous savez, ce qu’on appelle chez nous les nouilles chinoises instantanées (à tord). Il en crée des samourais, guerrier emblème du Japon s’il en est. Les nouilles sont le corps des guerriers, habillés de l’emballage.

samurai ramen

Le souci du détail est époustouflant.

samurai ramen
Pour vous en mettre plein les yeux (et les papilles), rendez vous sur son Twitter ou Instagram.

samurai ramen

Les nouilles asiatiques

Vous aimez manger des nouilles? Vous avez pu remarquer qu’il en existe de bien différentes. Petite revue ici pour en savoir plus. Et vous ne passerez plus pour des nouilles !

Sachez en préambule, qu’on ne parle de nouilles que pour les spécialités asiatiques (j’ai donc fait un pléonasme dans le titre de mon article mais c’était volontaire!) Les ‘autres’ sont appelées pates.

nouilles asiatiques

Les nouilles de riz
Certainement les nouilles les plus répandues dans beaucoup de pays asiatiques. Elles sont blanches et parfois un peu transparentes. Elles peuvent avoir une forme de ruban assez large, plus ou moins épais ou bien être très fines, comme des vermicelles. Elles ne contiennent pas de gluten puisqu’elles sont fabriquées avec de la farine de riz mélangée à de l’eau ou bien avec du riz broyé que l’on fait cuire sous forme de galettes très fines que l’on coupe ensuite en nouilles, avant de les faire sécher et de les emballer.

Pour les cuisiner, on les plonge en général dans de l’eau bouillante (pour les plus grosses) puis on les laisse se réhydrater en dehors du feu, plus ou moins longtemps selon leur taille. Pour les plus fines, on les trempe juste dans de l’eau chaude. Dans les deux cas, on les rince à l’eau froide pour stopper la cuisson.

Les nouilles de riz plates en forme de ruban sont l’ingrédient indispensable au plat thaïlandais appelé Pad thaï. Il s’agit de nouilles sautées avec des légumes et une sauce, que l’on sert avec des cacahuètes concassées. Ce plat se décline à l’infini.

On utilise aussi les nouilles de riz dans la soupe traditionnelle vietnamienne appelée Pho. Les vermicelles de riz sont parfaits pour préparer des salades fraicheur. On les retrouve aussi dans le plat vietnamien appelé Bo Bun. Ou également dans les rouleaux de printemps ou dans les nems.

pho

Les nouilles d’amidon ou vermicelles de soja
Les plus connues chez nous. Ce sont les nouilles faites avec de l’amidon de haricots mungo (ou soja) appelées vermicelles de soja. Il existe aussi des nouilles préparées avec de la fécule de pommes de terre (Harusame) utilisées au Japon et des nouilles préparées à partir de fécule de patate douce (dangmyeon), très utilisées dans la cuisine coréenne. Elles sont en général très fines et elles restent transparentes même après cuisson.

Les vermicelles de soja s’utilisent comme les vermicelles de riz, notamment dans les rouleaux de printemps, dans les pâtés impériaux mais aussi dans les salades ou dans les soupes.

Avec les dangmyeon, on prépare un des plats traditionnels de la cuisine coréenne : le japchae. Il s’agit de nouilles sautées aux légumes. Les nouilles de fécule de patate douce y apportent beaucoup de légèreté et de fraicheur.

japchae

Les nouilles de sarrasin ou Soba
Très populaires au Japon mais aussi en Corée, elles sont préparées avec de la farine de sarrasin. Parfois, on y ajoute un peu de farine de blé car la pâte se travaille plus facilement. On les reconnaît grâce à leur couleur brune plus ou moins prononcée. Elles ont la taille et la forme de spaghettis mais sont un peu plus plates.

Elles se cuisent dans de l’eau bouillante, comme des pâtes mais avec une durée de cuisson assez courte. Une fois cuites, elles peuvent être rafraichies sous l’eau froide puis préparées en salade.

Elles sont très bonnes sautées, à l’image des yakisoba, grand classique de la cuisine japonaise.Elles peuvent aussi entrer dans la composition d’une soupe.

yakisoba

Les nouilles de blé

On les retrouve aussi bien en Chine, qu’au Japon mais aussi en Corée, au Vietnam,… Leur nom varie selon le pays. En voici un petit panorama avec leur nom japonais, pour plus de praticité :

~ Udon : Ce sont des nouilles blanches faites avec de la farine de blé. En version sèche, elles ressemblent à des spaghettis blancs et plats. En version fraiche, elles sont plus épaisses, tubulaires et de texture un peu élastique.

Les Udon sont traditionnellement servies dans des bouillons, soit en version froide, soit en version chaude. On peut aussi les faire sauter, comme dans cette recette de Yaki udon.

udon

~ Somen : Ce sont des nouilles très fines préparées avec de la farine de blé.

Les Somen sont plutôt préparées en soupe et sont très populaires en soupes froides, les étés au Japon étant très chauds. Elles sont trop fines pour être préparées en nouilles sautées.

somen

~ Ramen : Originaires de Chine, elles ont été adoptées au Japon suite à l’émigration des chinois à la fin du 19ème siècle. Elles sont également préparées avec de la farine de blé et une eau alcaline très particulière, qui fait office de levure.

Ce sont les nouilles qu’on retrouve traditionnellement dans les sachets instantanés. Les Ramen sont une sorte de nouilles mais c’est aussi le nom d’une soupe préparée avec les Ramen. Au Japon, elles sont consommées dans des restaurants spécialisés mais aussi dans des échoppes de rue. Les Ramen sont l’emblème de la street food. Elles se préparent aussi en nouilles sautées.

ramen

~ Nouilles de blé aux œufs appelées très souvent nouilles chinoises en France :

Elles ressemblent à des spaghettis mais leur couleur est plus jaune, selon la quantité d’œufs utilisés. Elles sont vendues en nid ou en plaques et se retrouvent dans bon nombres de cuisines asiatiques.

Pour les cuisiner, il faut les plonger dans de l’eau bouillante puis les retirer du feu. Couvrir la casserole puis laisser reposer quelques minutes. Rincer les à l’eau froide avant de les utiliser.

Elles sont parfaites pour préparer des nouilles sautées, le grand classique des plats à emporter des restaurants chinois.

Les nouilles sautées se marient très bien avec des légumes coupés en très fines lanières, le bœuf coupé également en lanières, le poisson, les crevettes ou le tofu pour les versions végétariennes. Le secret de la réussite des nouilles sautées : couper tous les ingrédients en petits morceaux, préparer la sauce, faire précuire les nouilles puis faire sauter le tout dans un wok.

Le ramen burger

En ce jour international du burger, je vous invite à réaliser une recette reprise par Kenzo Shimamoto, chef japonais émigré dans la ville de New-York. Un immense événement gastronomique qui porte aujourd’hui ses fruits dans le monde entier.
ramen burger
Le ramen burger est original car il remplace un des composants fondamentaux du burger par ceux de la cuisine japonaise : les deux pains sont substitués par des galettes de nouilles ramen. La composition est travaillée façon asiatique avec des ingrédients épicés. De plus, la salade est remplacée par du chou chinois.

La recette :
30 minutes de préparation et 15 minutes de cuisson
ramen burger
Ingrédients pour un burger :
2 paquets de nouilles ramen japonaises
2 œufs (+1 œuf facultatif pour la présentation)
200g de boeuf
Farine de tapioca
1 feuille de chou chinois
1 tranche de tomate
1 tranche d’oignon rouge
1 gros cornichon sauce aigre douce
1 tranche de fromage
Sauce teriyaki
Sauce de soja
Sauce Yakitori
Curry
ramen burger
Tour de main :
Commencez par faire cuire les nouilles japonaises dans une casserole d’eau (environ 5 minutes). N’ajoutez pas les épices conseillés sur l’emballage. Laissez-les ensuite reposer.
Battez les œufs en omelette dans un bol et ajoutez la sauce soja, le curry et la farine de tapioca. Ce mélange permet la fermeté de la galette de pâte du burger ramen et aussi de la parfumer.
Ajoutez les nouilles égouttées au mélange. Séparez les deux tas dans deux ramequins afin de leur donner une forme proche du « bun », le pain des burgers. Vous pouvez ainsi choisir l’épaisseur de vos galettes. Recouvrez ensuite avec un fil alimentaire et placez un poids dessus pour bien compacter, c’est garantir la structure du ramen burger.
Dans un bol, mélangez la viande de bœuf, la coriandre, l’oignon émincés ainsi que la sauce teriyaki. Vous pouvez ajouter les épices de votre sachet de nouilles. Poivrez.
Utilisez à nouveau un ramequin pour compacter la viande de la même manière que les galettes.
Faites chauffer de l’huile dans 2 poêles (ou 3 si vous voulez rajouter un œuf au plat dans le ramen burger). Faites cuire la viande et les buns, en veillant à ce qu’ils soient bien dorés.
Lavez maintenant le chou chinois et blanchissez –le.

Dressage :
Disposez d’abord une galette de nouille, puis la feuille de chou chinois, ajoutez le steak haché épicé. Posez la tranche de fromage sur le steak. Ajoutez quelques oignons et l’œuf en perçant le jaune pour qu’il coule sur le ramen burger, terminez enfin par le bun restant.

Bon appétit !