Netflix Geeked Week 2022

Du 6 au 10 juin dernier, Netflix a donné rendez vous à ses abonnés tous les soirs pour parler de l’avenir de la plateforme pour les prochains mois à venir. Elle a annoncé de nombreuses nouveautés avec reportages, teasers et autres artworks. Je vous propose dans cet article ma petite sélection perso, avec notamment les sorties asiatiques prévues, plus une ou deux sorties de productions américaines dont je vous ai déjà parlé sur le blog. A noter que je vais complètement occulter les grosses séries (Locke & Key, Warrior Nun, les Winx, par exemple) car ce n’est pas le propos ici. Si cela vous intéresse, vous pourrez facilement trouver des infos via google 😉

Lundi 6 ont été présenté les futures séries.
Je vous recommande la suite d’Alice In Borderland, adaptation d’un manga japonais sorti il y a deux ans sur la plateforme (et toujours dispo si vous ne l’avez toujours pas vue) La saison 2 est prévue pour décembre prochain. Dans ce nouveau chapitre, Arisu et Usagi devraient continuer à en apprendre plus sur le mystérieux système de cartes qui régit l’univers de Borderland, et qui s’est concrétisé lors de leur confrontation avec Mira, la Reine des cœurs.
Des photos du tournage ont été dévoilées:

Dans le registre horrifique, je vous avais récemment présenté la série coréenne de zombies All of us are dead. Dans une petite vidéo teaser, on retrouve le casting qui annonce une suite, sans donner de date.

Une série adaptée de l’incontournable manga One Piece est également sur les rails depuis un moment. Netflix nous a mis l’eau à la bouche avec une vidéo « first look » présentant les décors et notamment les bateaux. Même si la plupart des fans auraient aimé voir les acteurs dans leur costume, comme tout le monde appréhende un peu l’adaptation.

Et enfin, une série thailandaise nommée School Tales The Serie. Elle est basée sur une collection de bandes dessinées horrifiques. Elle se composera de huit épisodes par six réalisateurs différents. Chaque épisode racontera une histoire indépendante (un peu à la façon des Contes de la crypte, pour ceux qui connaissent), le seul point commun étant que tout se passe dans une école hantée.

Et pour terminer sur une série hors Asie que j’attends avec impatience : Netflix nous a offert un teaser sur la prochaine série de Tim Burton dans l’univers de La famille Addams : Wednesday. Hate de découvrir cela!

Mardi 7, c’est le tour des films à venir.
La majorité sont des productions/suites américaines. Je vais donc vous parler exclusivement du film japonais Zombies 100 Bucket List of the Dead. Comme son nom l’indique, c’est un film de zombies mais le thème sera traité de façon complètement décalée. Il s’inspire d’un manga (que je ne connais pas pour ma part)

Mercredi 8, nous avons droit à une soirée spéciale Stranger Things, que je n’ai pas suivie. Même si la série m’intéresse, je n’ai regardé aucun épisode à ce jour. Et les reportages concernaient la saison 4 dont le début est actuellement en cours de diffusion sur la plateforme.

Jeudi 9, place à l’animation!
De nombreuses séries animées issues de manga sont disponibles sur Netflix. Pour cette fin d’année, The Seven Deadly Sins : the Grudge of Edinburg est un spin-off de la série animée, et présentera le destin de Tristan. Il se passe donc après les cinq premières saisons. La première partie sera diffusée en décembre prochain.

Egalement Coma héroique dans un autre monde sera adapté d’après le manga. Après 17 ans de coma, l’oncle de Takafumi se réveille brusquement. Il s’exprime dans une langue inconnue et semble posséder des pouvoirs magiques.

A ne pas manquer : le mangaka maitre de l’horreur nippon Junji Itô a annoncé la sortie de son animé Junji Ito Maniac: Japanese Tales of the Macabre pour 2023. Il a choisi vingt histoires qui auront le droit à une adaptation pour la première fois à l’écran. Parmi elles, on retrouve Tomié ( édité chez Mangetsu), Le journal de Soïchi (chez Tonkam) et The Hanging Balloons (à paraître chez Mangetsu). Pour les deux premiers, Junji Itô précise que les histoires adaptées n’ont pas encore été confirmées.

Et pour terminer, j’ai également retenu une suite à la série animé Les Maitres de l’Univers dont je vous avait parlé lors de sa sortie sur Netflix. Elle s’intitule Les Maitres de l’Univers Révolution.

Vendredi 10, la dernière journée de révélations se focalise sur les jeux vidéos.
Tout d’abord, plusieurs adaptations de jeux vidéos en animé sont annoncés. Par exemple, Tekken Bloodline mettra entre autres l’accent sur la jeunesse de Jin Kazama.

Castlevania Nocturne sera la suite des quatre saisons de Castlevania dont je vous avais parlé. Exit Trevor Belmont, c’est Richter de Rondo of Blood et Symphony of the Night qui sera au centre de cette nouvelle saga.

Comme je vous l’avais dit, The Cuphead Show aura une suite. La date du 19 aout prochain a été annoncée. Notez bien cette date!

Mais aussi, pour ceux qui ne le savaient pas, Netflix propose depuis quelques mois déjà des jeux mobiles, gratuitement depuis votre espace abonné (à noter que cela est uniquement disponible sur mobile ou tablette, et non pas sur PC) A été présenté une foule de nouveautés. Comme je ne suis pas joueuse (c’est pour cela que vous n’avez pas de rubrique gaming sur ce blog), je n ‘entrerai pas dans les détails. Mais sachez que des séries cultes seront adaptées, en plus de jeux plus classiques. Avant la fin de l’année, on pourra jouer à Shadow and Bone Destinies (jeu de type RPG), la Casa De Papel (jeu d’aventure) ou encore le Jeu de la Dame (échecs, of course)

Lesquelles de ces annonces retiennent votre attention?

Journal de visionnages ~ Décembre 2021

En décembre, j’ai continué de regarder de nombreux films et séries, ayant passé pas mal de soirée seule et fatiguée. Voici mes avis. Des fiches détaillées sont disponibles pour les films et les séries asiatiques, il vous suffit de cliquer !

Films :

Le drole de Noël de Scrooge (film d’animation américain – Disney +)
vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
Parmi tous les marchands de Londres, Ebenezer Scrooge est connu comme l’un des plus riches et des plus avares. Ce vieillard solitaire et insensible vit dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir. De tous les jours de l’année, celui que Scrooge déteste le plus est Noël. L’idée de répandre joie et cadeaux va définitivement à l’encontre de tous ses principes ! Pourtant, cette année, Scrooge va vivre un Noël qu’il ne sera pas près d’oublier…
Tout commence la veille de Noël, lorsqu’en rentrant chez lui, Scrooge a d’étranges hallucinations. Le spectre de son ancien associé lui rend la plus effrayante des visites, et lui en annonce d’autres, aussi magiques que troublantes… Scrooge se voit d’abord confronté à l’Esprit des Noëls passés, qui le replonge dans ses propres souvenirs, réveillant en lui des blessures oubliées et des regrets profondément enfouis…

Un ancien Disney (datant de 2009) basé sur le conte de Charles Dickens, que je découvre pour la première fois. Je croyais que c’était un film live, mais c’est en réalité un film d’animation. Il comporte de nombreuses scènes en 3D et j’avoue ne pas être fan, même s’il est plutot bien réalisé pour l’époque. (Avatar est sorti à la même période) Quant à l’interprétation des acteurs, elle est très bonne. On retrouve un casting au top avec Gary Oldman (que j’adore), Robin Wright, mais surtout Jim Carrey qui déploie ici tout son talent d’homme aux mille visages. Malgré tout, j’ai quand même trouvé ce conte grand public assez effrayant…et ne le conseillerai pas aux plus jeunes.

Flocons d’amour (comédie romantique américaine – Netflix)
Vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
La veille de Noël, une tempête de neige bouleverse la vie et le futur d’un groupe de lycéens, lorsque des liens inattendus d’amour et d’amitié se créent dans des conditions exceptionnelles.

Ce film Netflix est basé sur le roman du même nom publié en 2018, écrit par Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle. Bien que je ne suis pas fan des comédies romantiques, j’étais curieuse de le voir, notamment avec la présence de Kiernan Shipka que j’ai beaucoup apprécié dans le reboot de Sabrina. C’est l’histoire du Noël entrecroisé de plusieurs ados dans un petit village enneigé. Chacun va expérimenter la magie (et l’amour!) de Noël à sa façon. C’est assez diversifié (l’amour pour une star, pour son meilleur ami, ou bien l’homosexualité) Même si c’est cousu de fil blanc, cela reste un teenage movie divertissant et frais.

Casse Noisettes et les 4 royaumes (fantasy américaine – Disney +)
Vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
Tout ce que souhaite Clara, c’est une clé. Une clé unique en son genre, celle qui ouvrira la boîte contenant l’inestimable cadeau que sa mère lui a laissé avant de mourir. À la fête de fin d’année organisée par son parrain, Drosselmeyer, Clara découvre un fil d’or qui la conduit jusqu’à cette précieuse clé … mais celle-ci disparaît aussitôt dans un monde étrange et mystérieux, volé par une souris. Pour retrouver cette clé et restaurer l’harmonie du monde, Clara et le soldat Phillip vont devoir affronter la tyrannique Mère Gingembre qui vit dans le quatrième Royaume, le plus sinistre d’entre tous

Encore un film de Disney, sorti en 2018, qui m’avait tapé dans l’oeil à sa sortie mais que je n’avais pas pu voir. J’ai profité de sa sortie sur Disney + cet hiver, pour me faire plaisir et je n’ai pas été déçue. Les décors ainsi que les costumes sont superbes, les effets spéciaux plutot réussis et le casting alléchant (présence de Keira Knightley ou Morgan Freeman) Le scénario est très fantasy et une libre adaptation du conte bien connu. Là encore, un peu classique et prévisible mais très agréable.

Mais aussi :

Love Hard (comédie romantique américaine – Netflix)
vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
Je ne suis pas une grande fan de comédies romantiques de Noël, mais j’ai apprécié celle-ci… au point de vous en faire une fiche !

Tokyo Godfathers (film d’animation japonais – Netflix)
vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
Un conte de Noël plutot magique, atypique et à découvrir d’urgence. Je vous invite à lire la fiche consacrée.

Revisionnage :

Edward aux mains d’argent (film fantastique – Disney +)
Vu dans le cadre du Cold Winter CHallenge
Edward Scissorhands n’est pas un garçon ordinaire. Création d’un inventeur, il a reçu un cœur pour aimer, un cerveau pour comprendre. Mais son concepteur est mort avant d’avoir pu terminer son œuvre et Edward se retrouve avec des lames de métal et des instruments tranchants en guise de doigts.

Un film qui m’a replongé dans mon adolescence (il est sorti en 1991 en France!) J’avais très envie de le revoir avec les fêtes , mais aussi dans ma frénésie de plonger dans la filmographie de Tim Burton. J’ai donc terminé l’année (je l’ai visionné le soir de la Saint Sylvestre) en compagnie de mon réalisateur préféré. L’ayant déjà vu plusieurs fois, je me souvenais de pas mal de scènes, mais bizarrement avec mon œil mature, ce film m’a émotionnée différemment, à la lumière des thèmes de la solitude et de la différence.

Séries :

Les Simpsons Saison 32 (série d’animation américaine – Disney +)

Je pense que tout le monde connaît cette famille américaine moyenne, tellement drole et attachante. La saison 32 est disponible depuis quelques semaines sur Disney + et je me suis fait un plaisir à la regarder. Les Simpsons ont toujours la pêche et savent toujours nous divertir. J’ai beaucoup apprécié les épisodes parodies (celui des films de noel, toys story, James Bond, Five Night at Freddie’s…) Une bonne partie des épisodes met à l’honneur les personnages secondaires, comme par exemple la femme du vendeur de BD, la mère de Ralph, Todd Flanders, Cletus… Du rire et du fun !

Les Maitres de l’Univers Révélation Saison 2 (série d’animation américaine – Netflix)
Suite à la bataille épique entre Musclor et Skeletor, les gardiens du crâne ancestral se sont séparés pour suivre chacun leur propre voie. Toutefois, lorsque le royaume d’Eternia est de nouveau en proie à la menace des ténèbres, Teela n’a d’autres choix que de reformer le légendaire groupe ! Malgré leurs nombreux désaccords, ils vont devoir s’unir une nouvelle fois pour sauver l’univers !

Après avoir vu la première partie cet été, je me suis penchée sur la suite de cet animé qui revisite le mythe de Musclor, sorti en 1983. Ces cinq nouveaux épisodes sont la suite directe de la première saison avec les mêmes qualités et les mêmes défauts : des femmes fortes à l’honneur, des personnages musclés et amusants. L’ambiance fantasy est respectée et l’animation réussie. Avec un casting prestigieux. On attend la suite !

Olaf présente (série d’animation américaine – Disney +)
Olaf, le plus célèbre des bonhommes de neige, effectue son grand retour à travers des courts métrages inédits dans lesquels il recrée, avec sa touche inimitable, les scènes inoubliables de grands classiques Disney.

Une série de courts métrages très droles qui m’ont permis de me détendre durant mon repas solitaire du nouvel an.

Mais aussi :

The Crowned Clown (série coréenne – Netflix)
Un drama coréen historique traitant de complot politique avec un brin de romance et de comédie. Une fiche est disponible.

Jojo’s Bizarre Adventure : Stone Ocean (série d’animation japonaise – Netflix)
Dernière partie en date de cet animé japonais fleuve, pilier du genre. Une fiche sur cette partie, mais également les autres, est disponible.

Hellbound (série coréenne – Netflix)
Vu dans le cadre du Cold Winter Challenge
Dernière série que j’ai pu regarder l’année dernière. Un drama coréen fantastique et intrigant, au coeur des sectes.

Journal de visionnage ~ Novembre 2021

Malgré son titre, cet article regroupera mes visionnages films et séries sur les derniers jours d’octobre et tout le mois de novembre. J’avais programmé mon article avant les deux soirées d’Halloween, ce qui fait que vous verrez ici mes visionnages en lien avec la fête des citrouille 😉

Visionnages de films :
Frankenweenie (film d’animation américain – Disney+)
Après la mort soudaine de Sparky, son chien adoré, le jeune Victor fait appel au pouvoir de la science afin de ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami. Il lui apporte au passage quelques modifications de son cru… Victor va tenter de cacher la créature qu’il a fabriquée mais lorsque Sparky s’échappe, ses copains de classe, ses professeurs et la ville tout entière vont apprendre que vouloir mettre la vie en laisse peut avoir quelques monstrueuses conséquences…

Je poursuis mon exploration de la filmographie de Tim Burton avec ce film d’animation sombre et gothique. Tourné en noir et blanc, il s’insère parfaitement dans l’univers burtonien. De nombreux clins d’oeil au cinéma de genre et notamment Frankenstein m’ont fait sourire. Réalisé en stop motion, c’est un petit bijou du genre.

Frankenweenie (court métrage américain – Disney+)
Avant la réalisation de ce film d’animation, Burton avait déjà réfléchi à cette histoire et l’avait produite sous forme de court métrage. Celui ci reprend la même trame narrative, mais avec des scène sen moins. Malgré tout l’essentiel est là et c’est déjà une très belle réalisation. Intéressant de regarder les deux pour comparer.

Hocus Pocus (film américain – Disney +)
Halloween 1993 : pour gagner le coeur de sa bien-aimée, Max Dennison, va, par bravade, allumer la bougie fatidique qui a le pouvoir de faire renaître les soeurs Sanderson Winifred, Sarah et Mary, les trois plus célèbres sorcières de Salem.

Petit film plaisir pour ma soirée d’Halloween en solo. Idéal pour cette période, il mêle parfaitement le mythe des sorcières avec une grosse pincée d’humour. Un vrai divertissement mené avec brio par Bette Midler. Il a un peu vieilli, mais personnellement ça ne me dérange pas. Il passe encore très bien et j’ai hate de voir la suite qui sortira au ciné l’année prochaine.

Red Notice (film américain – Netflix)
Lorsqu’Interpol déclenche une Alerte Rouge destinée à capturer les criminels les plus recherchés au monde, le FBI fait appel à son meilleur profiler, John Hartley. Il sillonne la planète jusqu’au jour où il se retrouve embarqué dans un braquage spectaculaire et contraint de s’associer au plus grand voleur d’œuvres d’art au monde Nolan Booth pour… arrêter la voleuse d’œuvres d’art la plus recherchée au monde, « le Fou ».

Un autre film divertissant, dans le genre espionnage. Si je ne suis pas fan de policier, j’ai toujours apprécié les films d’action à la James Bond. Ici, gros muscles, jolies nanas et humour sont présents. Un casting efficace et des rebondissements parfois inattendus. Un savant mélange de classique et d’action.

Mais aussi :
Loin de moi près de toi (film d’animation japonais – Netflix)
>Voir la fiche du film<

Visionnage de série :
En novembre, je n’ai terminé que Squid Game. Cliquez pour lire mon avis !

Et vous, que regardez vous ?

Journal de visionnages ~Septembre 2021

En Septembre, j’ai repris les challenges, dont le Pumpkin Autumn Challenge qui inclus littérature et cinéma. De ce fait, je préfère scinder mon article récap habituel en deux, histoire de ne pas trop vous lasser. Aujourd’hui, nous commençons avec le cinéma et les séries.

Visionnages films :

Jamie (comédie musicale américaine- Amazon Prime- Coup de coeur)
Jamie New, un adolescent de 16 ans, a du mal à trouver sa place et notamment au lycée de Sheffield. Alors que son entourage le presse de trouver un métier « convenable », lui a bien d’autres rêves en tête, celui de faire une carrière de drag queen. Même s’il ignore à quoi ressemblera son avenir, une chose est sûre  pour lui, il est déterminé à impressionner le monde dans lequel il évolue. Sa mère est un soutien pour lui comme son amie musulmane. Grâce à sa force personnelle, il va vouloir vaincre les préjugés, tout en bravant les moqueries et l’intimidation, et ne pas céder aux tentatives d’agressions. Son but ultime étant d’entrer dans la lumière !

Adapté d’une comédie musicale qui connaît un succès planétaire ces dernières années, ce film est aussi tiré d’une histoire vraie. J’avais très envie de le découvrir et je n’ai pas été déçue. Les interprétations sont bonnes, que ce soit au niveau narratif, des chorégraphies comme les parties chantées (originales). De nombreux sujets touchants les adolescents sont abordés et notamment la discrimination, l’identité sexuelle ou religieuse, le divorce des parents,… J’ai donc passé un très bon moment et je le recommande à qui aime les comédies musicales.

Big Fish (film américain – Amazon Prime)
L’histoire à la fois drôle et poignante d’Edward Bloom, un père débordant d’imagination, et de son fils William. Ce dernier retourne au domicile familial pour être au chevet de son père, atteint d’un cancer. L’aventure débute lorsque William tentera de discerner le vrai du faux dans les propos de son père mourant.

Je poursuis mon exploration de la filmographie de Tim Burton. J’aime beaucoup l’acteur Ewan Mc Gregor en général et là encore j’apprécie sa prestation. Ce drame est décalé, un tantinet étrange. Il est raconté à la manière d’un conte. Il m’a fait penser aux opus d’Alice au pays des merveilles que Burton a réalisé. Une fois encore, le thème aborde les conflits familiaux avec un père qui étouffe son fils par sa personnalité spéciale. L’enfant veut être différent de lui et ne se réalise qu’à la mort de son père, en acceptant leurs différences comme leurs similitudes. J’ai bien aimé ce film mais il ne fait pas partie de mes favoris du réalisateur. Sans doute qu’il est un peu trop « lumineux » à mon goût.

Cendrillon (comédie musicale américaine – Amazon Prime)
Cendrillon vit avec sa belle mère et ses deux sœurs. Ces dernières rêvent de faire un bon mariage et renflouer la fortune familiale. Alors qu’un noble convoite plutot Cendrillon, celle-ci préférerait devenir styliste. Mais à cette époque, impossible pour une femme d’être marchande sur un étal du marché. Parallèlement, le roi des lieux souhaite marier son fils rapidement et assurer sa succession. Mais le Prince fêtard ne l’entend pas de cette oreille.

Un remake du conte que nous connaissons tous, façon comédie musicale et transposition de thèmes modernes. Pour moi, c’est un gros bof. Je ne connais pas Camilla Cabelo (shame on me apparemment?) et même si elle chante bien, je m’attendais à une autre dimension du féminisme promis. C’est plutot plat, effleuré… La marraine la fée homme gay insupportable ou le crieur noir faisant ses annonces version rap, c’est too much pour moi. Je n’ai pas non plus adhéré aux reprises musicales comme  « Somebody to Love » (Queen) ou « Rhythm Nation » (Janet Jackson). On nous vend de l’original alors qu’il y a tromperie sur la marchandise. Seul point positif,c ‘est la première fois que j’apprécie Pierce Brosnan dans un rôle !

Nightbooks/ Les Pages de l’Angoisse (film jeunesse américain – Netflix)
Alex est un garçon, écrivain amateur d’histoires effrayantes. Rejeté pour ses gouts, il décide de bruler ses manuscrits. Il se fait emprisonner par une sorcière maléfique dans son appartement new-yorkais. Il y rencontre Yasmin. Elle lui apprend qu’il doit raconter une nouvelle histoire effrayante chaque nuit pour rester en vie

Ce film est tiré du livre jeunesse « Otage de la nuit » dont je vous avais déjà parlé dans cette rubrique. L’ayant apprécié, j’ai voulu voir sa version live et je n’ai pas été déçue. Fidèle au roman, ce film jeunesse ne tombe pas dans le cliché cucul. Même s’il prend quelques raccourcis par rapport au livre, il est diablement efficace pour les enfants et les adultes aussi ! Les monstres dans la serre et la découverte de la sorcière dans la maison de pain d ‘épice sont diablement effrayant. Une réécriture d’Hansel et Gretel réussie. Je vous le recommande pour un halloween en famille.

Les chroniques de Spiderwick (film jeunesse américain – Netflix)
Après son divorce, Helen Grace a dû quitter New York avec ses jumeaux, Jared et Simon, et sa fille, Mallory, pour trouver refuge dans l’ancienne résidence de son grand-oncle, l’éminent naturaliste Arthur Spiderwick. Une nouvelle vie commence pour les Grace dans cette bâtisse isolée, un rien sinistre, où les trois enfants ne tardent pas à faire d’étranges rencontres. Après avoir mis à jour la cachette d’un espiègle farfadet, Jared découvre au grenier un somptueux ouvrage, rédigé par Arthur Spiderwick. Bravant les avertissements solennels de son ancêtre, Jared ouvre le précieux livre, qui lui dévoile un univers merveilleux, peuplé de gobelins, de fées, de trolls, de sylphes délicats, d’oiseaux exotiques et de porcins voraces. Mais un ogre maléfique du nom de Mulgarath hante aussi ce Monde Invisible qu’il souhaite contrôler. Pour cela, il doit s’emparer du Guide. Prêt à tout pour parvenir à ses fins, le rusé Mulgarath tend un piège diabolique aux trois enfants, puis se lance avec sa meute hurlante à l’assaut de la Résidence…

Un autre film tiré d’une série de cinq romans jeunesse. Il date de 2008, mais j’avoue ne pas l’avoir encore vu jusqu’alors. Une très belle découverte. J’ai vite été hapée par cet univers à la fois magique et angoissant. Les jeunes acteurs sont très bons et les effets spéciaux réussis. Cela m’a donné envie de lire la série complète (mais ce sera pour plus tard!) Je vous le recommande également pour un moment fantastique en famille.

Visionnages séries :
Castlevania Saisons 1, 2 et 3 (série animée américaine – Netflix)

Après que l’humaine Lisa Tepes ait été accusée de sorcellerie puis condamnée au bûcher, son époux Dracula décide de se venger en exterminant la totalité de l’espèce humaine. Il est contré dans son action par Trevor Belmont, un humain chasseur de vampires, Sypha Belnades, une magicienne, et Adrian Alucard Tepes, son fils mi-humain mi-vampire

En fan de vampires, je n’ai pas hésité à me lancer dans cette série animée pour adultes basée sur les jeux vidéos éponyme. Etant une bille aux jeux vidéos, je ne les ai pas testé, mais mes sources m’indiquent que les 4 saisons s’inspirent essentiellement du troisième opus. Si les dessins ont parfois quelques défauts, c’est globalement une très bonne série. L’animation est bonne, les effets 3D bien intégrés et les doublages (je regarde en anglais) très bons. Le scénario est palpitant mais s’adresse à un public adulte : les scènes de violences sont nombreuses (bagarres, torture, décapitation et j’en passe) avec également quelques scènes de sexe dans la troisième saison. Elle secouera les plus religieux parmi nous avec sa critique, notamment des chrétiens, et n’hésite pas à montrer un christ renversé dans un prieuré ou des religieux fanatiques crucifiant un monstre. On est bien loin de Twilight;) Il me reste une saison à regarder, soit une dizaine d’épisodes. Ce sera pour octobre.

Mais aussi :
Cliquez pour accéder aux fiches

Nevertheless (drame coréen – Netflix)
Une série romantique mais originale qui a suscité amour comme dédain. Je vous en ai rédigé une fiche complète.

Move to heaven (drame coréen – Netflix – Coup de coeur)
Mon coup de coeur série de l’année (rien que ça) Je vous invite à lire sa fiche

Toutes les œuvres présentées dans cet article ont été visionnées dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, sauf pour Big Fish.

Journal de visionnages et de lectures ~ Aout 2021

En aout, j’ai passé plus de temps devant les écrans qu’à lire. Une fois encore, vous aurez de nombreux conseils visionnages et un peu moins lecture. Ceci par manque de temps (je lis en journée uniquement) et aussi car je suis moins présente en bibliothèque. Bref, petits conseils pour agrémenter votre rentrée.

Mes Visionnages films :

Dark Shadow (film américain – Netflix – coup de coeur)
En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, pour commencer une nouvelle vie en Amérique avec leur jeune fils Barnabas. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a la ville de Collinsport, dans le Maine, à ses pieds. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. Servante mais aussi sorcière, elle lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant. Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé.

Je poursuis mon exploration de la filmographie de Tim Burton et je découvre une véritable pépite ! Bien que je ne connaisse pas la série originale dont ce film s’inspire, j’ai apprécié son coté gothique et glauque. Ses thématiques propres à Burton traitent de l’amour, de la différence, et du droit à l’amour quand on est un monstre. Ce film m’a beaucoup fait penser à Beetlejuice, qui reste l’un de mes favoris. Je recommande vivement.

Sweeney Todd (film musical américain – Netflix)
XIXe siècle à Londres. Benjamin Barker, un talentueux barbier qui se fait désormais appeler Sweeney Todd, est de retour après quinze ans d’exil. Il est accompagné d’Anthony, le jeune matelot qui l’a repêché en mer. Todd a été injustement condamné aux travaux forcés par le célèbre et corrompu juge Turpin qui poursuivait sa femme Lucy de ses assiduités. Revenu à Fleet Street, où il vivait auparavant, Todd n’y retrouve ni sa femme, ni sa fille Johanna. Mrs Lovett, qui tient une échoppe de tourtes à la viande et est désormais la propriétaire de l’ancien salon de barbier de Todd, lui apprend que Lucy s’est empoisonnée après avoir été violée par Turpin et que Johanna est devenue la pupille du juge. Todd jure de se venger. Mrs Lovett lui restitue ses rasoirs aux manches ciselés en argent, qu’elle avait conservés pendant des années. Anthony fait par hasard la connaissance de Johanna, dont il apprend l’identité par une vieille mendiante, et tombe amoureux d’elle, mais Turpin le fait rouer de coups par son acolyte, le bailli Bamford.

Sweeney Todd est le nom d’un tueur en série du folklore anglais dont l’histoire a donné lieu à des adaptations au théâtre et au cinéma. C’est le genre d’ambiance que j’adore, surtout quand c’est une adaptation de Tim Burton. Mais le côté comédie musicale dont il s’inspire m’a toujours freinée. J’ai finalement décidé de le regarder et grand bien m’en a pris. Encore une fois, Burton est génial dans ses décors, son ambiance, ses costumes… J’ai personnellement regardé en VO et j’ai trouvé les acteurs époustouflants, de part leur prestation scénique, mais aussi leur faculté à chanter. (à part Johanna dont je n’aime pas le timbre trop aigu) Un film stylisé, intense, cruel et terrifiant. Une violente critique de la société. Attention, ici Burton franchi la ligne du gore et même si le sang a l’aspect un peu factice, il y a profusion d’hémoglobine, autant être prévenu.

Mais aussi :
Cliquez pour accéder aux fiches

Ashin of the North (film coréen – Netflix)
Je vous invite à consulter la fiche de ce film Netflix dans l’univers de la série de zombies Kingdom

Josée (film coréen)
Un drame coréen plutot original

Mes Visionnages séries :

Les irréguliers de Baker Street (série britannique- Netflix)
Bienvenue dans le Londres du XIXe siècle, où les Irréguliers, un gang de jeunes marginaux, élucident des crimes surnaturels pour le compte du Dr Watson et de son mystérieux associé, Sherlock Holmes.

Aimant l’ambiance londonienne du XIXe et le surnaturel, je pensais accrocher à cette série… Si le scénario est intéressant, le développement de l’histoire dans l’univers de Sherlock ne m’a pas convaincue. De même que les personnages auxquels je n’ai pas pu m’attacher : un Sherlock toxico sentimental complètement nul, une héroine à baffer et un Watson détestable… Bien qu’il change de comportement dans le dernier épisode (qui ouvre un boulevard pour une suite), cela n’est pas crédible.
Les premiers épisodes m’ont un peu fait penser à X Files mais au troisième, un twist fait complètement changer la série. Je ne sais pas s’il y a eu un nouveau scénariste ou autre, mais c’est déstabilisant. Malgré les beaux costumes et décors, la série m’a plutot déçue. Et ce fut également le cas des abonnés Netflix car la série ne sera pas renouvelée.

Monstre & cie au travail (série d’animation américaine – Disney +)
Six mois après les événements de « Monstres & Cie », le rire des enfants est devenu la ressource principale de Monstropolis. Tylor Tuskmon, un jeune et talentueux mécanicien, rêve d’intégrer l’équipe d’élite et de côtoyer ses idoles, Bob et Sulli.

C’est avec plaisir que j’ai regardé cette suite sous forme de série . Toujours plein d’humour, de nouveaux personnages sont mis en avant. On retrouve avec plaisir Mike, le noeinoeil vert, à la fin de chaque épisode pour un court-métrage mettant en avant ses cours humoristiques. Une série plutot réussie, drole, avec de belles couleurs et textures pour donner vie aux personnages. A regarder avec les plus jeunes.

Les Maitres de l’Univers Révélation (série animée américaine – Netflix)
Après une bataille épique et destructrice entre Musclor et Skeletor, les gardiens du crâne ancestral sont partis chacun dans une direction différente. La magie disparaît au royaume d’Eternia. Teela doit reformer la bande, malgré de nombreux secrets et désaccords qui les divisent. Ils vont à nouveau devoir s’unir pour sauver l’univers.

Cette série fait suite à l’animé bien connu des trentenaires, sorti en 1983. Elle ne devait être qu’un produit marketting permettant de lancer de nouvelles figurines Mattel (qui produit la série) mais son annonce a enflammé le public… qui s’est senti trahi par la tournure du scénario. En effet, dès le premier épisode, Musclor et Skeletor (doublé par Mark Hamil, alias Luke Skywalker) décèdent, laissant leur place aux personnages secondaires féminins. Teela ( doublée en VO par Sarah Michele Gellar, alias Buffy) devient le personnage principal. J’avoue n’avoir aucun souvenir de ce personnage dans la série de notre enfance… Pour moi le pendant féminin de Musclor était… She-ra (sa sœur jumelle qui apparaît dans la seconde saison, si mes souvenirs sont bons).
Si on occulte cela, le scénario est plutot bon et serait même badass hors univers. Montrer des femmes fortes, à l’extérieur comme à l’intérieur, est dans l’air du temps. Les personnages ont subi un lifting réussi. L’ambiance fantasy est respectée et l’animation réussie (pas d’effet 3D pour mon plus grand plaisir, images de synthèse au minimum). Une suite de 5 nouveaux épisodes sont à venir, avec la promesse de plus de « Musclor ».

Mais aussi :
Cliquez pour accéder aux fiches

Beastars saison 2 (série animée japonaise – Netflix – coup de coeur)
Je vous invite à consulter la fiche de la suite de cet animé génial

Heaven Official’s blessing (série animée chinoise – Netflix- coup de coeur)
Je vous invite à consulter la fiche pour mon premier donghua

Mes Lectures :

L’histoire en manga Tome 1 Les débuts de l’humanité (documentaire japonais)
Les Editions Bayard éditent la collection de documentaires japonais présentant l’histoire du monde sous forme de manga. Un subtil mélange entre fiction (on croise des collégiens qui doivent faire des exposés à l’école) et documentaire (sous forme de mangas mais aussi de textes, d’images, de chronologies et autres compléments intéressants) Cela s’adresse plutot aux jeunes car c’est assez simple et concis, mais reste intéressant pour les curieux car j’ai appris des choses sur les sujets que je connaissais mal. Ici la période couverte va du big bang à l’antiquité Égyptienne.
12 tomes sont disponibles et je souhaitais les emprunter tour à tour à la bibliothèque pour vous en parler dans un article complet. Mais les restrictions sanitaires m’ont empeché d’emprunter la suite. Donc ce projet est reporté dans le temps.

Mais aussi :
Cliquez pour accéder aux fiches

Le Garçon de la Lune de Lee Young You Tomes 2 à 6 (manhwa coréen)
Je poursuis ma lecture de ce manhwa coréen bourré d’action et d’humour. Comportant 9 tomes, je vous rédigerai une chronique complète quand j’aurai lu la totalité de la série (en septembre?)

Nyankees de Okada Atsushi Tomes 3 et 4 (manga)
Je lis la suite de ce manga de baston entre chats. Je vous avais déjà présenté les deux premiers tomes sur ce blog.

Le guide antigaspi de Too Good To Go (livre pratique)
Too Good To Go, application anti-gaspi incontournable, permet à chacun de lutter contre le gaspillage alimentaire à son échelle.Avec ce guide, qui regorge d’astuces, de témoignages et de défis, Too Good To Go te livre toutes les clés pour te lancer dans l’aventure et éradiquer le gaspillage de ton quotidien.

Journal de lecture et visionnages ~Juillet 2021

J’ai passé le premier mois des vacances à regarder pas mal de choses, et du coup j’ai moins lu. Un fait que j’avais anticipé. Malgré tout, je vous présente ici mes coups de coeur et autres, en espérant vous inspirer pour le mois d’aout.

Mes Visionnages films :
Cliquez pour accéder aux fiches

~Cruella (film américain – coup de coeur)

Depuis l’annonce du tournage de ce film, je suis son actualité. Prise entre deux feux, je ne savais pas si j’allais le voir au ciné… jusqu’à l’arrivée de la fête du cinéma ! Une bonne excuse pour renouer avec les salles obscures. J’y suis allée avec mon ainée et on a tout bonnement adoré. L’interprétation des deux Emma est géniale. La musique soutient parfaitement les scènes et l’ambiance du Londres des années 70 (Une époque punk rock que j’adore!) Des costumes extravagants qui mettent des paillettes dans les yeux (Mais c’est quoi ces chaussures de oufs que Cruella porte tout le temps?) Coup de coeur pour le personnage d’Arty. Même si on s’éloigne un peu du personnage du dessin animé, cette réécriture est réussie et son succès mérité. A tel point qu’on murmure qu’une suite est en préparation, ainsi qu’une version manga sous la plume de Kurofune Zero et Canis

~Parasite (thriller coréen – coup de coeur)
Comme c’est à la fois un coup de coeur et un film coréen, je vous ai rédigé une fiche spéciale.

~Dumbo (film américain)

Toujours dans ma poursuite de visionnage de films de Tim Burton, j’ai emprunté Dumbo, que j’avais envie de voir depuis sa sortie. Même si ce n’est pas le meilleur Burton, j’ai aimé son interprétation, bien qu’encore beaucoup empreinte de Disney. J’ai juste trouvé absurde l’idée de faire voler Eva Green à dos d’éléphant. Elle est loin de faire le poids de Timothée ! C’est malgré tout un bon conte qui ne mérite pas les critiques acerbes que j’ai pu lire.

Mes revisionnages :
Souvent, je revois une œuvre en compagnie de ma fille afin de lui faire découvrir les films qui m’ont marquée.

~Batman (film de super héros américain)

Le premier film de Batman que j’ai pu voir… et qui a 25 ans cette année ! (Ouille, prends toi ça dans les dents) Il est signé Tim Burton, mon cinéaste préféré. Avec le temps, le film a quand même un peu vieilli, notamment au niveau des effets spéciaux et du côté un peu « raide » du justicier dans ses scènes de combat. Mais l’ambiance fonctionne toujours. Et surtout l’interprétation de Nicholson en Joker est une pépite indémodable.

Mes Visionnages séries :

~Vincenzo (drama coréen)
Là aussi, je vous ai écrit un article complet sur le sujet.

~Valkyrie Apocalypse (série animée japonaise)
Après avoir lu les mangas, j’ai dévoré la première saison de l’animé. Vous pouvez lire la fiche consacrée si vous le souhaitez.

Mes Lectures :
~Death note Short Stories de Ohba et Obata (manga japonais)
Dernier volet en date de la saga, je vous ai rédigé une fiche détaillée.

~Le reve de chat Taigne de Colline Hoarau (album jeunesse)
Chat Taigne est le compagnon quotidien de Clémentine. Heureusement qu’il est là lorsque Colin, le marin, s’en va de par les océans. Il a un rêve secret, en voyant chaque jour, les enfants passer devant la fenêtre. Les accompagner vers l’école. Pourra-t-il réaliser son rêve ? Que vont devenir ses maîtres ? Restera-t-il seul ? Chat Taigne n’a pas fini de nous étonner !
Un grand merci à Colline Hoarau pour l’envoi de cet album jeunesse!
Une découverte tout en douceur. Une histoire amusante, jouant avec les mots, les sons et les leçons. Sous forme de conte moderne, elle incite les enfants à aimer l’école. Coup de coeur pour les illustrations, signées Ben Renaut, toutes en rondeurs et couleurs pastels. Une lecture agréable et drole à partager sans modération. Adapté aux lecteurs dyslexiques.

~L’Ickabog de J K Rowling (roman jeunesse)
La Cornucopia était un petit royaume heureux. On n’y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbre pour ses mets délicieux: Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux divins sans pleurer de joie! Mais dans tout le royaume, un monstre rôde: selon la légende, l’Ickabog habitait les Marécages brumeux et froids du nord du pays. On disait de cette créature qu’elle avait de formidables pouvoirs et sortait la nuit pour dévorer les moutons comme les enfants. Des histoires pour les petits et les naïfs? Parfois, les mythes prennent vie de façon étonnante…

Après Harry Potter, difficile d’écrire un livre… J K Rowling l’a fait et offre ici un roman façon conte aux jeunes lecteurs.(8-11 ans selon moi) Si le début est plutot amusant, bien vite l’histoire tourne en une épopée saupoudrée de politique d’où chacun pourra tirer des leçons de vie. Malgré une certaine dureté, il se termine bien. Comme quoi il faut toujours garder espoir même dans les moments les plus sombres.
En fin de volume, chaque édition selon les pays propose un recueil des meilleurs dessins inspirés du roman lors d’un concours lancé durant le confinement. Intéressant. Enfin, l’autrice s’est engagée à reverser l’ensemble de ses droits à des associations venant en aide à ceux qui ont le plus souffert de la Covid-19.

~Alice in Mechaland
J’ai également écrit une fiche sur ce manga.

~Le garçon de la lune tome 1
J’ai commencé la lecture de la série coréenne Le garçon de la lune. Je reviens vous en parler dès que j’aurai terminé les 9 tomes.

Journal de lecture et visionnage ~ Juin 2021

Petit point mensuel sur mes visionnages et lectures. Ce qui pourrait vous donner des idées pour votre été !

Mes visionnages
Cliquez pour accéder aux fiches

Gekijouban Bishoujo Sailor Moon Eternal (film d’animation japonais)

Un film en deux parties sur Netflix, suite de la série animée Sailor Moon.
Cliquez pour en savoir plus !

Mais aussi

Independance Day Resurgence (film de science-fiction américain)

Même si ce film date, j’avoue ne pas l’avoir vu quand il est sorti en salle car il m’avait été vivement déconseillé par des amis. J’ai profité d’une soirée solitaire pour le regarder sur Amazon Prime. Etant fan d’extraterrestres et ayant gardé un bon souvenir du premier volet, mon choix fut simple. Cette suite est sympa et se laisse regarder, sans être un film incontournable. C’est très américain et un divertissement sans prise de tête. J’ai apprécié le fait qu’on puisse voir correctement les extraterrestres (une des choses reprochées au premier film à l’époque)

Friends, les retrouvailles

Evenement télévisuel de fin juin , la diffusion d’un talk show sur TF1, traduit en français, sur la série mythique Friends. Bien que comme beaucoup j’aurais bien aimé un épisode qui dévoile ce que les personnages sont devenus, j’ai malgré tout apprécié ce moment souvenirs et partages. Avec une pointe de nostalgie.

Mes lectures

Si ça saigne de Stephen King (recueil de nouvelles américain)
Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain bénit dans le monde des news en continu. Holly Gibney, de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, mais le journaliste qui couvre les événements attire son attention…

Le maitre est de retour ! J’ai toujours préféré Stephen King novelliste et je me suis donc régalée avec ces quatre pépites. Les textes sont plutot longs et bien travaillés. Du pur plaisir.

L’été de la sorcière de Kaho Nashiki (roman japonais – coup de coeur)

Comme c’est un coup de coeur, je vous invite à cliquer pour un article spécifique. C’est un roman court à dévorer.

Mais aussi :
Cliquez pour accéder aux fiches

Tim Burton itinéraire d’un enfant particulier de Ian Nathan (biographie américaine)

Comme vous le savez, je suis une grande fan de Tim Burton… même si je n’ai pas vu tous ses films. Cette biographie retrace la vie du réalisateur à travers ses films les plus incontournables. Cela m’a donné très envie de me replonger dans sa filmographie et de découvrir ceux que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir.

Batman les contes de Gotham de Dustin Nguyen (comics américain)

Gotham City regorge de héros, de vilains, d’agents de police, de criminels en tout genre, mais surtout des plus beaux mythes et légendes, de ceux qui vous tiendront éveillés la nuit. Aussi, voici un petit aperçu des contes qui vous attendent ici : celui de Damian Wayne, le garçon de bois qui rêvait de devenir un vrai petit garçon, si tant est qu’il arrête un jour de mentir ; celui d’Alfred au pays des merveilles ou encore du lieutenant Harvey Bullock et du commissaire Jim Gordon en quête de la voleuse au petit pois. Batman, quant à lui, devra répondre à l’appel de la captivante reine des neiges. Une mission qui s’avèrera bien plus personnelle pour le Chevalier Noir que ce qu’il imaginait.

J’avais pour objectif cette année de me pencher sur les comics, que je connais mal en version papier. J’ai été attirée par ce volume unique pour l’idée amusante de mélanger les contes populaires au monde de Gotham. Sans que ce soit un coup de coeur, il vaut le coup d’oeil pour son originalité. Par contre, je n’ai pas trop accroché au graphisme, trop loin des comics habituels. Malgré tout ce coté doux et aquarelle colle très bien au chapitre sur la Reine des Neiges, celui que j’ai le plus apprécié visuellement.

Jump l’age d’or du manga (documentaire japonais – voir fiche)

Kaikisen de Satoshi Kon (manga)

Une fois encore, je n’ai pas participé au défi lecture de Fleur des Bois, par manque de temps. Car le thème des classiques me tentait bien. J’espère pouvoir participer en juillet !

Journal de lectures et visionnages ~ Mai 2021

Fraîchement installée dans mon nouveau chez moi, c’est avec plaisir que je reprends lectures et visionnages. Voici mes derniers en date, avec de nombreux coups de coeur.

Mes visionnages de mai :

Gotham saison 5 (série américaine – coup de coeur)
Après une attaque, le chaos règne sur Gotham City car tous les méchants n’ont pas disparu ! Ils souhaitent reconquérir la ville. Jim Gordon et Bruce Wayne créent un endroit sûr afin de protéger les habitants. Mais peut-être devront-ils demander l’aide de quelques méchants pour mener à bien leur projet ? Quant à Selina, elle veut à tout prix mettre la main sur Jeremiah.

J’ai enfin terminé toutes les saisons de Gotham ! J’avoue que j’ai laissé un peu trainer cette dernière car je n’avais vraiment pas envie de quitter cet univers. La 5e et dernière saison date de 2019. J’ai beaucoup aimé cette saison encore. Le dernier épisode est fantastique lui aussi, même si sa fin ouverte me laisse sur ma faim… La suite étant les films que nous connaissons bien ! D’ailleurs cela m’a donné envie de revoir tous les longs métrages du Bat.

Army of The Dead (film américain – coup de coeur)

Suite à un accident de la route près de Las Vegas, un convoi de l’armée américaine laisse échapper par mégarde un zombie. Celui-ci colonise rapidement la ville. Alors que le gouvernement a mis Las Vegas en quarantaine, il envisage d’y lacher une bombe atomique pour éradiquer le fléau. Dans ce contexte, un milliardaire japonais engage une équipe de mercenaires afin de percer le coffre fort d’un casino.

Gros succès Netflix de ce mois de mai, ce long métrage est sorti directement sur la plateforme. Un savant mélange entre Ocean’s Eleven, Mars Attacks et le film de zombie. L’approche est originale : les zombies sont l’évolution de l’homme dans un univers coloré et lumineux de la ville casino. Intelligents, ils vivent en communauté. Les effets spéciaux sont plutot réussis. Les acteurs sont convaincants. Je n’ai pas trouvé de longueurs malgré ses 2h28 d’écran. J’ai particulièrement apprécié l’esthétisme de la Reine zombie et de son roi, ou leurs animaux. On en prend plein les mirettes, que ce soit par l’action ou le gore. Les spectateurs sont mitigés mais personnellement, je vous le recommande pour ce qu’il est, un très bon divertissement.

Mais aussi
Cliquez pour accéder aux fiches

Navillera (série coréenne – coup de coeur)

Les Noces Funèbres (film américain d’animation)
Au XIXe siècle, dans un petit village d’Europe de l’est, Victor doit épouser Victoria lors d’un mariage arrangé. Séduit mais nerveux, il n’arrive pas à réciter ses vœux et part s’entrainer dans la forêt. Sa maladresse le fait ressusciter et épouser par mégarde une mariée assassinée dont le corps était caché sous un arbre. Il est alors propulsé dans le monde coloré et joyeux des morts… mais souhaite revenir dans celui, fade et froid, des vivants pour retrouver sa promise.
Mon premier visionnage de ce film d’animation grandiose de Tim Burton. Un conte macabre musical réalisé en stop-motion. Un chef d’oeuvre à voir.

Batman Ninja (film d’animation)

22 contre la Terre (court-métrage d’animation)
Disponible sur Disney+, ce court-métrage se passe avant Soul. L’âme 22 est à l’honneur et tente d’organiser une bande de rebelles pour boycotter la réincarnation sur Terre. Une animation sympa. Il est juste dommage que les crédits de fin durent aussi longtemps que la production elle-même.

Miss Peregrine et les enfants perdus (film américain)
À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.
Un film de Tim Burton que je n’avais pas encore vu. Inspiré d’un roman, j’ai surtout apprécié les moments dits burtoniens même si ce n’est pas mon film préféré du maitre. A voir au moins une fois malgré tout.

Mes lectures de mai :

Grace And Fury de Tracy Banghart (roman dystopique young adult – coup de coeur)
Toute sa vie, Serina a été formée pour devenir une Grâce  : une femme choisie pour son élégance, sa beauté, et pour se tenir aux côtés du roi. Cette année, c’est le prince héritier, Malachi, qui va choisir sa compagne. Serina se rend donc dans la capitale de Viridia accompagnée par sa sœur, Nomi, qui deviendra sa servante. La première y voit l’opportunité de sauver sa famille de la pauvreté  ; la seconde n’y reconnaît qu’un exemple de plus de l’oppression des femmes. Contre toute attente, c’est Nomi qui est choisie pour devenir une Grâce. Mais elle cache aussi un lourd secret  : elle sait lire, une activité interdite aux femmes de ce pays. Lorsque les deux sœurs sont surprises en possession d’un ouvrage que Nomi a volé dans la bibliothèque royale, Serina se dénonce aussitôt. Elle est alors envoyée sur le Mont Destruction : une île devenue prison pour femmes. Si elle veut survivre, Serina devra s’endurcir. De son côté, Nomi la rebelle devra faire semblant de se soumettre aux règles du palais afin de gagner l’influence nécessaire pour délivrer sa sœur.

Ce roman dystopique est mon coup de coeur du mois. Très bien écrit, avec des personnages attachants et un rythme maitrisé. L’histoire est passionnante et aborde de nombreux sujets sensibles tels que les droits des femmes, l’homosexualité, l’ambition politique, la violence, les apparences, la liberté… Un page-turner young adult à lire absolument. Il me tarde d’ailleurs la suite !

Marquise de Joanne Richoux (roman satirique young adult)
Un excentrique milliardaire, qui se fait appeler Le Marquis, a fondé une société secrète : les Voluptueuses. La rumeur prétend qu’il a fait construire une réplique du château de Versailles, quelque part sur une île privée au large de l’Écosse, et qu’une centaine de privilégiés y mènent une vie de rêve. Charlotte et Billy sont prêts à tout pour quitter leur sordide village natal, même à tenter l’impossible. Ils ont de la chance, cette année le Marquis organise un casting sauvage pour intégrer de nouveaux membres aux Voluptueuses. Huit jeunes artistes, dont eux, rejoindront finalement l’île paradisiaque où s’ébat la communauté. Mais la vie de château leur réserve bien des surprises…

Un roman ado bien ficelé qui se moque de la téléréalité. Une héroine attachante. Un bon moment de lecture.

Mais aussi :

Catalogue de l’exposition Vampires de la cinémathèque française
On ne pouvait plus aller au musée… alors le musée est venu à moi avec le catalogue de l’exposition Vampires par la cinémathèque française. Pour les fans comme moi, un régal avec de nombreuses photos pleines pages, des entretiens et des analyses intéressantes.

Zarbi enfant zebre de Suzanne Galéa (album jeunesse)
Sélection officielle du prix UNICEF de littérature jeunesse 2021 catégorie 6-8 ans.
Zarbi est une enfant différente, elle a des difficultés à faire des choses simples pour les autres. Elle se pose des tas de questions en même temps, des questions parfois farfelues, souvent complexes, toujours importantes… à ses yeux. Solitaire, elle se sent incomprise mais pourtant soutenue. Ses parents, son enseignante, s’interrogent et cherchent des solutions à son mal être.

Les enfants zebres existent vraiment : ce sont des personnes à haut potentiel intellectuel qui pensent tout le temps et ressentent trop fortement les choses. Elles sont encore méconnues. Cet album jeunesse permet de les découvrir et les comprendre. A lire avec ou sans vos minis !

Et vous, que lisez/regardez vous?

Cold Winter Challenge 2020

Après le Pumpkin Autumn Challenge, j’avoue avoir eu très envie de poursuivre un challenge de lecture. Ce genre de concept me plait bien. Sur le groupe facebook auquel je participais, j’ai entendu parler du Cold Winter Challenge. Celui-ci propose de la romance, des flocons de neige et la magie de Noël. Cela me permet de sortir de ma zone de confort et de découvrir des lectures que je n’aurais peut être pas tentées autrement. Et c’est ce qui me plait ! Voici donc un petit point sur mes lectures après un mois de challenge.

Qu’est-ce que le Cold Winter Challenge ?
Il se déroule du 1er décvembre 2020 au 28 février 2021.
Pour plus d’infos, je vous invite à regarder la vidéo de l’Enluminée, l’organisatrice :


Place au challenge :
Comme d’habitude, je ne me compose pas une pile à lire prédéfinie. Je lis au fur et à mesure de mes envies, mes découvertes, mais aussi ce que j’ai sous la main (réservations, au boulot ou à la maison) Je ne fais pas d’achats spécifiques pour les challenges de lecture.
marcher ensemble dans la neige
boule de noel
Boule de noel de Ruth Brown
L’héroïne de cet album est une toute petite chatte abandonnée recueillie par l’auteur. Qui des deux adoptera l’autre ?Une histoire simple et vraie. Pour toute la famille, un beau livre d’images, amoureusement détaillées par le pinceau magique de Ruth Brown. Et c’est là tout l’intéret de ce petit album, les superbes peintures de Boule de Neige.
aurore boréale
carol of the bell

au chaud devant la cheminée
vitrine de noel
l'étrange noel de mr jack
L’étrange noel de mr Jack (version album disney hachette)
Un classique mêlant halloween et noel, réconciliant ainsi les fans des deux fêtes. De nombreux livres sur ce conte sont parus. J’avais déjà lu la version manga. Ici, c’est un album de conte dont les dessins sont signés Tim Burton himself. Ecrit en vers, c’est une version édulcorée et rétrécie du long métrage. Ici pas de Boogie Woogie par exemple. Un soft sans doute destiné à un jeune public avide de doux frissons, façon conte de Noël.
chocolat chaud

hiver mystérieux
saint seiya sho
Saint Seiya Saintia Sho
L’histoire de Saint Seiya – Saintia Shô narre les péripéties des saintias, des jeunes femmes chevaliers qui ont juré fidélité et obéissance à Athéna. Elles constituent également la garde rapprochée de la divinité de la guerre. Le retour de la comète Répulse est synonyme d’un mauvais présage : la déesse Eris et son armée se préparent à s’opposer à Athéna et ses saintias. Alertée par ce sombre présage, Saori Kido rassemble ses troupes.
Saintia Shô est un manga de Chimaki Kuori basé sur le fameux Saint Seiya écrit et dessiné par Masami Kurumada. Je vous avais présenté les premiers tomes que j’avais lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge. Je poursuis ma lecture sous celui-ci avec les tomes 6 à 12. Je vous invite à relire ma chronique (qui sera mise à jour courant janvier. Désolée je suis méga à la bourre dans mes rédactions d’articles!)
reine des neiges
wonder woman rebirth
Wonderwoman Rebirth tome 1
Les Amazones, un peuple immortel dirigé par la reine Hippolyte, vivent à l’abri des regards, sur l’île du Paradis. Mais un jour, un avion se crashe sur ses rives. Un seul survivant à son bord : un agent de l’A.R.G.U.S. nommé Steve Trevor. Diana, la Princesse de Themyscira, va alors se lancer dans une quête semée d’embûches pour ramener le rescapé dans le « Monde des Hommes », où elle devra faire face à ses premiers ennemis.
J’ai décidé de me plonger dans les comics pour ne pas avoir que des mangas à proposer au boulot. Et je débute cette résolution par le reboot de Wonder Woman, héroine qui m’a mis des étoiles dans les yeux avec la série télé éponyme quand j’étais gamine. J’ai bien apprécié ce premier tome, tout en couleur et avec une héroine intéressante. J’ai bien aimé ce coté mythologique se concentrant sur les origines de Diana et non pas sur toute la cosmogonie DC. La suite est dans ma pal.
ame de sorciere
Ame de sorcière d’Odile Chabrillac
Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est aujourd’hui de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la rationalité, à la sexualité… Et ce qu’elle a à nous apprendre peut réellement changer nos vies. Loin du folklore et des clichés, les sorcières sont porteuses d’un savoir riche et multiple, qui dérange et bouscule l’ordre établi.
Même si on pourrait penser qu’elle surfe sur la vague sorcière, Odile Chabrillac écrit ici un essai sur les sorcières et les femmes dans un style simple et abordable,  à mi-chemin entre développement personnel et revendication féminine. Les points abordés sont intéressants et ne se contentent pas d’un historique pompeux. La seconde partie du livre comprend des chapitres pratiques et ésotériques pour celles qui souhaiteraient pratiquer leur propre forme de sorcellerie (divination, retour à la nature, phytothérapie, etc) De quoi réveiller les sorcières modernes qui s’ignorent et les mettre sur la voie.
new year new me
je ne suis pas un gay de fiction
Je ne suis pas un gay de fiction de Natao Asahara
Jun, lycéen japonais, est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui… et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de « tout ce qui est homo », ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun… Ce dernier, prêt à tout pour entrer dans le moule et obtenir un bonheur « comme les autres », va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge ?
Pour public averti
Un roman coup de coeur percutant et intense dont je reviendrai vous parler plus en détail dans un article spécial.

hiver obscur
frissonner sous un plaid


Gotham saison 3
Six mois se sont écoulés depuis la libération des aliénés d’Indian Hill sous le commandement de Fish Mooney. La police est sur les dents et la population a peur. Bruce est décidé à faire la lumière sur les incidents qui ont amené Wayne Enterprise à financer les projets fous d’Hugo Strange, et veut arrêter la corruption et les affaires frauduleuses dont l’entreprise est victime. Mais la cour des hiboux, puissante société secrète, n’est pas prête à renoncer à son emprise sur Gotham. Jim n’est désormais plus avec la femme qu’il aime et est plus motivé que jamais pour débarrasser la ville de la criminalité qui a pris un autre visage : celui des aliénés. Toujours aidé de son partenaire Harvey Bullock, il doit désormais compter avec le nouveau maire de la ville : le Pingouin.
Je me permets d’insérer des séries télé dans ce challenge afin de vous faire part également de mes visionnages. Je poursuis donc la série Gotham que j’apprécie de plus en plus. Cette « nouvelle » saison prend un accent fantastique et moins policier, ce qui n’est pas pour me déplaire. De nouveaux vilains sont introduits, comme par exemple le Chapelier Fou. Je suis contente que cette saison tourne autour du mystère d’Alice, un de mes univers préféré. L’ombre du Bat plane de plus en plus sur le jeune Bruce Wayne et raccroche les wagons avec la mythologie DC.

Alice in Borderland
Un jeune homme passionné de jeux vidéo se retrouve avec ses deux amis dans un Tokyo alternatif où ils doivent disputer de dangereuses parties pour survivre.
Adaptation du manga éponyme de Haro Aso, c’ est la série japonaise qui a cartonné sur Netflix début décembre. Je n’ai pas dérogé à la règle des spectateurs enthousiastes. Là aussi, je reviendrai vous parler plus en détail dans un article spécial.
d'après une histoire de stephen king
D’après une histoire de Stephen King
Les chiffres parlent pour lui : 350 millions d’ouvrages vendus depuis  la publication de son premier roman en 1974, un corpus d’une cinquantaine  de romans et deux cents nouvelles… Stephen King, c’est aussi plus de 80 transpositions de ses écrits sur grand  et petit écrans à travers le monde, ce qui fait de lui l’auteur vivant le plus adapté. Son empreinte sur la pop culture, immense, indélébile, se manifeste à travers de multiples œuvres marquantes, du Carrie de Brian de Palma à la première saison de Mr Mercedes en passant par les chemins détournés du Shining de Stanley Kubrick. Ses excroissances télévisuelles (Les Vampires de Salem,  « Il » est revenu…) ont traumatisé plusieurs générations. Les projections de ses tropes sous toutes leurs formes ont balisé notre façon d’appréhender le fantastique, l’horreur… comme le cinéma d’exploitation  dans son ensemble, de la série B à la série Z.
Une anthologie que j’ai dévorée en deux jours, recensant la totalité des adaptations des romans  du maitre, décortiquées et mises en rapport avec l’œuvre originale.
nuit du solstice
le noel d'agatha
Le noel d’Agatha de MC Beaton
Lorsqu’Agatha Raisin décide d’organiser le Noël des personnes âgées dans un petit village des Cotswolds, elle ne s’attend pas à ce que la fête tourne au drame. Ni une ni deux, la voilà pourtant avec un cadavre sur les bras, accusée de meurtre ! L’arme du crime ? Le dessert le plus british qui soit : un pudding ! Il faudrait un miracle ou l’intervention du père Noël pour la sortir de ce bourbier. Mais Agatha compte bien pister le vrai coupable…
Une nouvelle inédite, offerte par les libraires en format poche ou bien en version ebook téléchargeable. N’ayant jamais lu un seul tome de la fameuse enquêtrice, j’ai trouvé cette mise en bouche agréable. Une façon sympa de découvrir.

magie de noel
falalala
Falalalala d’Emilie Chazerand
Chez les Tannenbaum, on est petit. Trois générations d’achondroplases, soit sept naines, gèrent ensemble Tannenland, le paradis réduit des animaux miniatures. Deuxième curiosité alsacienne après la cathédrale de Strasbourg, experte ès Bredele et productrice des meilleurs shows de Noël de la région, cette famille n’a rien d’ordinaire. Sauf peut-être Richard, 19 ans, le seul garçon de la tribu. Le seul grand, aussi. L’exception à la règle, la mouche dans le lait. Tout aurait pu néanmoins rester ainsi, si… Si le coeur de Lulu Tannenbaum, 16 ans, ne s’était pas déglingué. Si la Syrie n’était pas en guerre. Et si Hervé Vilard était juste un chanteur.
Ce roman m’avait été conseillé en début d’année par une collègue strasbourgeoise. Un peu oublié, ce challenge me l’a fait rappeler et je me suis dit pourquoi pas. M’attendant à une sorte de conte de Blanche Neige à l’envers, j’ai d’abord été surprise. Je ne comprenais rien aux premiers chapitres, me demandant quel cadeau empoisonné on m’avait fait. Puis finalement, au fil des pages, je m’habitue au langage cru de l’écrivaine et commence à m’attacher à ses personnages. Car c’est bien là son point fort : une histoire barrée avec des personnages hauts en couleur. On passe par une large palette d’émotions. J’ai passé un très bon moment à Tannenland.
raclette
the promised neverland
The Promised Neverland tome 1
Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !
Un manga culte que je découvre seulement (on ne peut pas tout lire!) avec ce premier tome acquis ce mois-ci par ma médiathèque. Je comprends l’engouement pour cette série fantastique et j’attends avec impatience la suite !
danse de la fée dragée
lune n'est lune que pour le chat
Lune n’est lune que pour le chat
À pattes de velours, Chat se faufile entre les pages de cet ouvrage. Il joue avec la lune et les étoiles, guette les navires engloutis qui remontent à la surface, glisse dans les ruelles à la poursuite de son ombre, hante les lumières de la ville et celles de la scène, avant de s’accrocher aux rideaux et de prendre la lune pour oreiller. Dans cette nuit lumineuse, tout s’anime : Goéland, un vieux célibataire mélancolique, verse une larme à la mort du jour, tandis que Cormoran cherche sa Cormorine et que Cigogne s’éloigne endeuillant le toit et attristant la cheminée par son départ. Il faut encore consoler l’arbre qui pleure toute sa sève et rassurer l’étoile qui a peur de la nuit. Après cette promenade aussi drôlatique que poétique, ne reste plus qu’à s’endormir, tête bêche comme les cinq enfants.
Un recueil de poèmes oniriques et originaux. Destiné à la jeunesse, il peut ravir les adultes ayant gardé leur âme d’enfant et amoureux des animaux. Le fil conducteur est la lune, astre fantastique.
dinosaure
Je suis plutot contente de moi, ayant réussi à valider 10 sous catégories sur 15 en seulement un mois de lecture. Egalement pour avoir atteint mon objectif de faire des découvertes et sortir des sentiers habituels de mon type de lecture, même si la plupart restent encore du fantastique, cher à mon coeur. Rendez-vous fin janvier pour un nouveau point !

Des fonds d’écran pour Halloween

Après quelques fonds d’écran d’automne, voici quelques idées pour fêter Halloween, ma fête préférée.
Au passage je vous remercie pour l’accueil positif fait à cette nouvelle rubrique.

Dans mon chaudron…
fond d'écran halloweenfond d'écran halloween
fond d'écran halloweenfond d'écran halloween
fond d'écran halloweenfond d'écran halloween

Le Monstre sous mon lit
monstremonstre
monstremonstre
monstremonstre

Cinéma et littérature


Chez Mickey
halloween disneyhalloween disney
halloween disneyhalloween disney
halloween disneyhalloween disney

Maitre Tim Burton


This is Halloween!


Quel est votre fond d’écran du moment?